[Rétrospective] Nick Clifford

Mass Effect Saga

Natsumi - Jeudi 25 Avril 2013 à 12h46 - 1 commentaire - News
image


Alors que la trilogie du Commandant Shepard s'achevait avec le DLC Citadelle,le point final qui a mis tout le monde d'accord, certains membres de l'équipe de Bioware ont souhaités faire leurs adieux à la communauté, en postant une petite rétrospective de leur expérience avec la saga Mass Effect. Découvrez tous les jours un de leur billet rétrospectif, traduit par Gomnon.

Does this Unit have a soul ? par Nick Clifford, Manager assistant produit


image



Mass Effect représente tellement de chose pour tellement de monde. C'est différent pour chaque personne, et c'est ce qui en fait sa beauté. Chaque joueur reçoit une expérience unique et repart avec ses propres sentiments après avoir joué à ce jeu. Pour moi, c'est une collection de moments cristallisés dans le temps que je n'oublierais jamais. Oui, c'est l'histoire d'un homme ou d'une femme (Commandant Moxxie Shepard dans mon cas) qui uni la galaxie pour briser un cycle de mort et de destruction sans fin, mais il y a plus que ça. C'est ce que vous faites tout du long du voyage et ceux que vous rencontrez qui définissent votre aventure.

Vous vous demandez peut-être qui je suis, exactement. Je suis Nick, du marketing. ATTENDEZ, avant de vous jetez sur des conclusions sur 'l'intriguant super-méchant", laissez moi dire que nous ne sommes pas tous mauvais. Lorsque EA s'est pour la première fois associé avec Bioware, j'ai eu la merveilleuse chance de rejoindre l'équipe presque immédiatement. Étant un grand fan du travail de Bioware et, en particulier, de Mass Effect, comment pouvais-je rater cette opportunité?

C'est en 2009 que nous avons pour la première fois montré Mass Effect 2 à l'E3. Je terrasse des Dragons et des Moissonneurs depuis lors. Si vous êtes venu à l'un de nos événements, la Comic Con de San Diego, ou la PAX, vous m'avez peut-être vu. Un type taré déguisé en Shepard ? Ouaip, c'est moi. J'aide pour les événements live, je travaille avec l'équipe de développement, développe des artwork pour le site, et je m'amuse avec la communauté. Vous vous rappelez la Space Edition de Mass Effect 3 ? Ouais, j’étais là à San Fransisco, je n'ai pas dormi pendant 26 heures, cherchant désespérément ces fichues ballons. Mais vous étiez là avec moi, en incluant ceux qui nous suivaient en ligne.

Je suis un fan de Mass Effect depuis que je suis tombé sur le disque de ME1 en 2007. Ayant joué à Jade Empire et KOTOR, je pensais que je savais à quoi m'attendre. Nope, j'avais tort. Je n'étais même pas proche d'être préparé à combien ce jeu faisait ressentir son immensité: l'entière galaxie à explorer, être l'unique personne qui pouvait découvrir la vérité à propos du Spectre renégat et du complot pour détruire toute trace de vie, les moments poignants, les moments heureux, et les choix sur lesquelles vous ne pouviez revenir. Depuis lors, rien n'a jamais été pareil.

Ces magnifiques moments qui définissent Mass Effect seront toujours en moi. Vous vous rappelez dans ME1, quand vous parlez pour la première fois à Sovereign sur Virmire et que vous réalisez que le vaisseau de Saren est en fait un Moissonneur? C'est vivant ?! Ou, mieux encore, quand vous êtes sur Ilos et que vous rencontrez Vigil ? C'est mon moment favori dans le jeu. Votre perception de Mass Effect est à ce moment là totalement brisée. Sovereign n'est pas juste un gros robot, mais le prémice d'une armée entière d'anciennes machines malveillantes ! Oh, et tant qu'a faire, les humains ne sont pas les premiers. Vigil les as vu réduire à néant l'Empire Prothéen dans son ensemble. Ouais, Shepard, tu as eu du boulot.

Et là, Mass Effect 2 ! Shepard survit à absolument tout dans Mass Effect 1 juste pour nous être enlevé. Regarder le Normandy brûler et Shepard se perdre dans l'espace, manquant d’oxygène...Ça me hante encore. Et la connexion Récolteurs-Prothéen, et le futur de l'espèce humaine si on se rate?

Mass Effect 2 était génial parce que nous rencontrions tellement de personnages fantastiques et nous en apprenions plus sur ceux que nous avions près de nous dans ME1: Archangel, les scientifique du GSI, l'assassin spirituel, et Légion, mon préféré. Légion a sa propre idéologie et, pour moi, c'est le personnage le mieux développé de l'histoire, ce qui est un paradoxe excentrique : c'est une machine, il ne devrait pas avoir de caractère. Et pourtant, il en à un, non? Pourquoi a-t-il choisit d'attacher l'armure de Shepard sur lui ? "Parce qu'il y avait un trou."

Malheureusement, la trilogie est arrivée à sa fin. Mass Effect 3 a pris tout ce que j'avais aimé des deux premiers jeux et les a amélioré. Tout nous a mené à ça ; nuos avons tous tellement investi. Est-ce que ma romance va survivre ? Et la Terre ? La Galaxie ? Est-ce que je peux faire en sorte que chaque moment compte ? Mordin faisant l'ultime sacrifice, regarder Tali bourrée, tirer sur des canettes avec Garrus... vous ne réalisez pas vraiment combien tous ces personnages comptent pour vous tant que ces moments ne sont pas passés. Vous pensez que vous y êtes préparés -c'est pourquoi cela ne vous fera pas vraiment de mal- et pourtant ça le fait.

Oh, Tali, c'est pas grave. Un jour tu apprendras. En fait, non, n'apprend pas. Je t'aime juste comme tu es. Tequila Se'lai.

Et c'est ainsi que je me rappelle Mass Effect, son histoire et ses personnages incroyablement bien travaillés. Le temps que j'ai passé dans l’univers et les moments cristallisés à jamais. Rien ne sera jamais comme ce temps que j'ai passé à bord du SSV Normandy.

Nick Clifford
Commentaires
Paul-Henri - 25/04/2013 15:26
C'est marrant, si il a bien un point commun à tout les fans de Mass Effect, c'est bien ce genre de déclaration  :). En changeant deux trois détails, c'est aussi la mienne, et la tienne, et la tienne... etc etc.

C'est sympa ce qu'il dit.    Et son costume, au top !
Poster un commentaire