[Rétrospective] David Hulegaard

Mass Effect Saga

Natsumi - Lundi 29 Avril 2013 à 13h21 - 1 commentaire - News
image


Je suis triste que les Hanari ne puissent pas porter de pull, par David Hulegaard, Coordinateur des réseaux sociaux


image


Étant le petit nouveau de l'équipe de Community de Bioware, je n'ai eu le plaisir de travailler sur la série Mass Effect de manière professionnelle que depuis 9 mois. Étant fan, par contre, mon histoire d'amour avec la série remonte au tout début.

J'ai en premier vu le code de Mass Effect durant un show d'échange durant l'été 2007. L’équipe de développeurs avait lancé une démo live de la mission de Virmire, mettant en pause au moment crucial où Shepard doit prendre une décision sur le futur de Wrex. Les développeurs ont lancé un sondage dans la foule et demandé comment faire avec Wrex, recevant de nombreux "Tuez-le" en réponse.

Les développeurs ont été vraiment choqués par l’écrasante majorité de vote pour l’exécution, mais, pour être juste, ils connaissaient tous Wrex mieux que n'importe qui dans la salle à l'époque (et je suis heureux de rapporter que les développeurs ont conclu la démo de manière paisible, laissant l'audience en suspend du futur de Wrex).

J'ai beaucoup pensé à cette démo durant les semaines suivantes, me demandant comment mon éventuelle relation entre Shepard et Wrex se passerait. Serais-je capable d’éviter une impasse avec ce membre d'équipage qui semblait si volatile ? Serais-je capable de le convaincre de mettre les différences de coté pour le bien de la mission? Les écrivains avaient, je ne sais comment, réussi à me sentir concerné par des personnages que je ne connaissais même pas 10 minutes auparavant. Cela me rappelait tellement de ce que j'avais apprécié des premiers titres de Bioware, et Mass Effect s'est durablement installé dans mon liste du top des "Must have".

Évidemment, c'était juste le début. Je n'aurais jamais imaginé comment l’univers de Mass Effect deviendrait profond et rempli de sens pour moi. Mass Effect n'est plus un jeu maintenant, c'est une expérience émotionnelle interactive pour moi. L’équipe du Normandy est spéciale pour moi, dans un sens difficile à expliquer, mais je vais essayer de le résumer en disant : il n'y a pas de Shepard sans Vakarian. Qu'importe la mission, qu'importe le nombre de fois que j'ai joué la série, Garrus venait toujours avec moi.

Je joue presque toujours paragon, mais j'aime voir comment les situations se passent différemment en tant que renegade. Pour dire, même avec certaines décisions morales qui doivent être faites, je n'arrive jamais au fond de mon cœur à être méchant avec Garrus ou Tali... ou Miranda... ou Liara... Faire cela me briserait le cœur. Peut être que cela vous parle.

En regardant les cinq dernières années, je dois à Mass Effect, non seulement d'avoir changé ma façon de voir les jeux vidéos, mais aussi d'avoir placer un niveau d'expérience que j’espère recevoir de ceux-ci. Je chérirai toujours mon époque 16-bits et 32-bits des JRPG, mais autant que je tiens à ces classiques, rien n'arrivera à s'approcher de ce que Mass Effect représente pour moi.

J'ai aussi été capable de rencontrer certain fans positivement incroyables de Bioware ! Je sais que tout le monde dit ça, mais c'est vrai. J'aime entendre les fans parler à propos de leur histoire personnelle et de ce que les jeux ont représenté pour eux. Ce niveau de passion est une véritable motivation de faire le meilleur travail que je suis capable de faire!

Et comme la trilogie arrive à sa fin, je ne suis pas triste. (excusez-moi, il y a un grain de poussière dans mon œil). Ça a été un voyage incroyable, un que je ne me lasserai jamais de faire. C'est un honneur de travailler avec des personnes si talentueuses et si créatives chaque jour, et de là où je suis assis, le futur semble radieux.

P.S. : Faunts est excellent, n'est ce pas?


David Hulegaard
Commentaires
Sacrifars - 29/04/2013 14:39
Les gars de Bioware sont vraiment des types bien. Par contre que le public ait choisi de tuer Wrex je reste sans voix!
Poster un commentaire