Mass Effect : Retaliation - présentation

Mass Effect Saga

Hadès J Danceny - Mardi 09 Octobre 2012 à 23h48 - 43 commentaires - News
image


Introduction


"Dis, maman, tu peux me raconter une histoire?
- Une histoire? Qu'est-ce que je pourrais bien te raconter?
- Je sais pas, celle qui te plaît."

Hadès regarda sa fille, et jeta un œil vers la fenêtre, observant la nuit tranquille. Elle sourit, sa main allant caresser la joue bleutée de son enfant. Elle s'assit sur le rebord du lit et posa ses mains sur ses genoux. La nuit était si paisible, le vent bruissait à travers les feuilles sèches qui annonçaient le début de l'automne. La paix était là, même si c'était difficile à croire, pour un vétéran de la guerre comme le commandant D'Anceny.

"Eh bien… Je vais te raconter une histoire qui date de la guerre. Tu sais que j'étais souvent sur le front. Ce n'était pas rose tous les jours, loin de là. Et pourtant, c'était comme si toute la galaxie s'était unie sous une seule et même bannière pour venir à bout des moissonneurs. Des turiens, des galariens, des krogans, des asaris… Même les systèmes terminus s'y étaient mis. Malheureusement, les assauts répétés et certaines victoires sur des points clés des moissonneurs avaient peu à peu grignoté la taille de nos troupes. Nous étions épuisés, et même si de nouvelles recrues du programme N7 nous avaient rejoint, ce n'était pas suffisant.

Les petits nouveaux


Dans l'ombre, les alliés s'organisaient, pour fournir armes, nourritures et support aux troupes. Mais un autre projet de grande envergure était à l'œuvre. On nous promettait des troupes neuves. Qui ne venaient pas. Nous les attendions comme les messies. Et soudain, les voici. Venus des quatre coins de la galaxie, des nouvelles unités d'asari, sublimes, franc-tireuses et sentinelles, des turiens dotés de jet-packs, des snipers, des soldats, des butariens franc-tireurs, et des porte-étendards. On parlait dans les rangs d'assasins drells, de nouvelles unités geths. Des élites quariens, des shamans krogans. Et surtout, le plus étonnant, des réservistes de l'armée volus. Tu imagines? Je voyais cela comme des sortes de kamikazes qui se feraient exploser avec des détonateurs sous la combinaison. Je me trompais, ils sont bien plus efficaces que ce qu'on peut croire ! Ils lançaient des orbes biotiques et provoquaient des explosions à tout va. Je n'ai eu l'occasion de croiser que des turiens, qui étaient un peu laconiques. Peut-être que Rochester pourra mieux t'en parler, en tout cas, je n'ai pas grand-chose à dire sur eux. Enfin, je n'ai pas beaucoup de souvenirs. En tout, seize régiments. Certains d'entre eux sont arrivés avec une technologie inédite : des armes récolteurs. Le principe de ces armes sont qu'elles n'utilisent pas les munitions thermiques conventionnelles : elles se rechargent d'elles-mêmes, ce qui a donné lieu à des scènes un peu cocasses… Comme des soldats qui cherchaient désespérément à forcer la recharge de leur arme, à couvert, et ne récoltaient que des soupirs exaspérés de l'arme. De mémoire, il suffisait d'attendre et d'éviter de griller toute la charge, pour encourager une recharge rapide.

Les pièges, la condition météo et la nouvelle race d'ennemis

Enfin, toujours est-il que l'on a eu des nouveaux alliés de qualité. Comme les assauts des moissonneurs se faisaient réguliers et acharnés sur les frontières habituelles, le champ de bataille ne s'est pas étendu. Mais nous avons eu droit à quelques surprises. Sur Cyone, par exemple, le réacteur que l'on protégeait régulièrement des invasions s'est mis d'un seul coup à se remettre en service. Sauf qu'il valait mieux le purger régulièrement, sinon, il menaçait d'exploser. Au centre du réacteur, il y avait donc une zone de purge thermique qui se verrouillait sous la pression d'un bouton. Et je peux te dire qu'à ce moment là, il ne fallait pas traîner au milieu : les portes se fermaient et une tempête thermique s'abattait sur tout ce qui se trouvait au milieu. Tu me suis? Ouais, on en a brûlé pas mal, des moissonneurs, comme ça. Le problème, c'est que certains ennemis résistaient à la chaleur, notamment ceux qui portaient une armure. Du coup, le piège ne fonctionnait pas. Pour connaître l'état d'avancement de la température, il suffisait de regarder en haut, d'énormes pistons coulissaient, chargés d'énergie. Plus ils étaient proche du cœur, plus la température était élevée.

Mais je vais te raconter autre chose. Je t'ai peut-être parlé de la base sur Ontarom, située dans le désert, entourée par un champ de satellites. J'étais en service, et nous avons reçu un appel d'urgence de l'état major, qui s'inquiétait d'une activité suspecte et non identifiée autour de cette base. Nous y sommes allés en Kodiak, mon escouade et moi. J'ai cru que je ne me poserai jamais sur cette foutue planète. Il y avait un vent de tous les diables, et des essaims de bestioles venaient ronger nos armures. Le sable pénétrait dans les jointures et les armes, et en dépit de nos casques, nous ne pouvions pas voir à plus de cinq mètres. Un véritable enfer. Nous avancions courbés, l'arme au poing, hurlant pour couvrir le bruit ambiant. Nous ne recevions aucune signature connue, et la tempête ruinait les résultats de nos sondes. Et soudain, surgit une silhouette, sortant de ce brouillard brun, avec cette allure insectoïde et ces yeux jaunes globuleux, bientôt suivie de plusieurs autres, armées et menaçantes. Les récolteurs étaient là. Avec toute la clique. Les engeances, les abominations, leurs capitaines et les Praetorians, tu sais, cette espèce de bestiole volante, qui transperce ses ennemis de deux rayons bleus. En temps normal, il n'est pas simple d'abattre les généraux, mais il y avait encore deux facteurs qui aggravaient notre cas : L'Augure prenait contrôle des unités à tour de rôle, et elles devenaient alors bien plus mortelles : j'ai vu des engeances balancer en une seule fois une série de grenades. Pas de solution miracle, dans ces moments là : tu te barres, sans demander ton reste. Le piège là-dedans c'est que les possédés arrivaient près de toi pour te péter à la gueule. Et là, il fallait prier sur la solidité de l'armure, sans quoi tu mourrais sans comprendre d'où cela venait. Le rayon des praetorians détruisaient instantanément ton bouclier. Il fallait se mettre à couvert plutôt rapidement, et même, la portée était effroyable.

Ce qui ajoutait encore à ces difficultés de taille était les conditions météorologiques, catastrophiques. Non seulement je ne voyais pas mes ennemis, mais je ne voyais pas mes alliés. Quand les repères sont brouillés, on a l'impression d'être sur un terrain inconnu, plus grand et mal agencé. La tactique passe à la trappe au profit de la survie. Il est facile de se trouver isolé et se faire subjuguer. Pour le coup, la communication était importante, et il fallait soit ne jamais se séparer en bougeant , soit tenir une position, ce qui peut s'avérer délicat sous le fléau du Praetorian, qui non seulement te balance ses rayons, mais te saute dessus. Mais comme tu le vois, nous avons survécu, et c'était le principal.

Les modifications sur les cartes préexistantes


Rochester te racontera. Des choses bizarres se sont passées. Lui qui était souvent de garde dans l'ancien laboratoire de Cerberus, au niveau du Glacier, et qui avait l'habitude de prendre ses pauses café dans un petit local qui donnait sur les deux couloirs, facile à atteindre et à défendre, s'est retrouvé devant une pile de caisses que l'on ne pouvait pas bouger seuls, ou même à quatre. Il fallait donc se replier ailleurs, et trouver un autre endroit, éventuellement un des couloirs du labo, même si deux ouvertures rendaient la position délicate. Eden, tu sais, l'ancienne ombre N7, avait eu une affectation sur une position très prisée des Geths, la base Blanc Enflammé. On lui avait donné des plans exacts, et elle avait déterminé un endroit adéquat pour la défense. Sauf que quand elle est arrivée sur place, elle s'est retrouvée avec des couloirs inattendus en plus, et des ouvertures bien plus nombreuses que ce qu'elle avait vu sur le plan.

C'est aussi à cette époque que Cerberus s'est retrouvé avec une de nos technologies, les fouets que Rochester possède, par exemple. C'est désagréable de sentir derrière soi la puissance des fouets biotiques que l'on pense être ceux de son allié, mais qui appartiennent en fait à son ennemi. Ils étaient aussi doués au fouet qu'au combat à distance, ce qui rendait ces ennemis particulièrement redoutable. Les Atlas sont passés à des missiles explosifs qui enflammaient les armures. D'un autre côté, les hérétiques Geths se sont dotés d'une nouvelle sorte de drone qui nous a donné du fil à retordre, puisque non seulement ils nous attaquaient, mais ils balançaient également des grenades, par paquet de trois ou quatre, je ne me souviens plus…

Conclusion


Enfin voilà, il y a un moment où la bataille est devenue plus subtile et compliquée. Cependant, nous avons su faire front, tous ensemble. Mais il se fait tard, et tu dois dormir. Si tu veux, je te raconterai d'autres de mes histoires de guerre. Peut-être que je te raconterai ma rencontre avec une chasseresse asari, qui sait? Bonne nuit, J."

PS : screens à venir
Commentaires
Neil / Liirha - 10/10/2012 2:48
Juste "wow!": jolie news.

SI je n'avais pas été occupé ailleurs ce soir, j'aurais sans doute été déployé sur le terrain :P
Mais bon, tu sait ce que c'est, l'Etat-Major et ses demandes farfelues...

J'ai hâte d'être demain par contre ^^
Uoldar - 10/10/2012 5:27
Très belle façon de poster une news :3 .

Vivement cette aprèm, que j'aille détruite du Récolteur avec mon Krogan ^^ ( Et mon Dieu Biotique ! xP )
TalSherr - 10/10/2012 5:57
Juste superbement bien écrit
J'adore <3
Natsumi - 10/10/2012 6:14
Magnifique !
Ca rend la news d'autant plus intéressante et touchante, j'adore !
Hadès J Danceny - 10/10/2012 7:57
Je suis très contente que ce format vous plaise :) Merci à tous.

J'ai corrigé un ou deux fautes et modifié légèrement la fin.

Je lance par ailleurs un appel à témoin : si vous avez eu des nouveaux personnages, ou de nouvelles armes, je vous invite à venir en parler ici :) On peut même envisager ça sous la forme d'un RP aussi, si vous voulez.
Nissara - 10/10/2012 10:15
Juste trop la classe !! J'adore ta news vraiment superbe, ne veux rp avec toi hadèèèèèès !!! *prit d'une envie plus irrésistible que les fraises pour une femme enceinte*
Poster un commentaire