Mass Effect : He Who Laughs Best

Mass Effect Saga

Mass Effect : He Who Laughs Best (Celui qui rira bien, NDLT) est un mini-comic sorti le 4 mai 2013 chez Dark Horse Comic, à l'occasion du Free Comic Book Day. Il met en scène comment Jeff Moreau, alias Joker, va devenir le pilote du SSV Normandy.

On retrouve Mac Walters au scénario, épaulé de Jeremy Barlow. Aux pinceaux, ce n'est pas Omar Francia pour une fois mais Garry Brown, déjà aux commandes de Mass Effect : Homeworlds.

 

Mass Effect : He Who Laughs best

 

Résumé :

L'intrigue se déroule en 2183, sur la station Arcturus. Le comic s'ouvre sur une scène entre Joker et le Général Turien Invectus. Joker escorte le Général jusqu'à la station Acturus, pour le vol d'essai du Normandy. Une fois atterri, il propose ses services au Turien qui le rejette avec mépris, répliquant que la Hiérarchie ne laissera jamais les commandes de son vaisseau le plus sophistiqué à un infirme.

Une ellipse nous entraîne à la rencontre du capitaine Anderson et du capitaine Dillard. Les deux parlent du Normandy, et du fait que les Turiens ne font pas encore confiance aux Humains malgré le projet d'un vaisseau commun. Ils rejoignent ensuite le Général Turien Invectus et l'accueille avec tout le respect qu'ils lui doivent. Le vol d'essai du Normandy peut commencer.

Malheureusement, le premier vol du Normandy ne va pas se passer comme il était prévu. L'équipage appelle le centre de commande pour les prévenir que le Normandy a été volé, et que le pilote s'est enfermé dans le cockpit et a mis en marche les barrières cinétiques.

Alors que Anderson et Dillard tentent de comprendre ce qui se passe, le pilote officiel du Normandy, nommé Crooks, se présente à eux et leur dit que ce n''est pas lui qui est aux commandes. Il avait été enfermé dans une navette au sol avant le décollage.

Dillard prend ses responsabilités et prévient le voleur : il a dix secondes pour revenir à la base avant qu'il ne lance des chasseurs contre lui. Anderson hésite : abattre le Normandy le jour du vol d'essai ? Dillard répond qu'il faut garder la situation en main, et qu'il ne peut prendre le risque que le Normandy tombe entre les mains des Soleils Bleus ou de Cerberus.

Une voix leur répond de manière ironique et narquoise, et on découvre que le fameux voleur n'est autre que... Joker. Il les rassure en leur disant que le Normandy est entre de bonnes mains et qu'il s'est familiarisé avec le protocole de pilotage.

Dillard lance tout de même ses chasseurs contre lui pour l'abattre. Joker arrive à éviter tous les missiles, et le centre de commandement apparaît bluffé. Anderson demande à Joker de décliner son identité : "Jeff Moreau, lieutenant de première classe". Toute la scène se passe sous les yeux méprisants de Invectus.

Plus tard, le Normandy est enfin de retour sur la station Acturus, et Joker est escorté par deux gardes. Il est aux anges, et dit que le Normandy va plus vite que tout ce qu'il pouvait espérer.

Il est alors confronté à Dillard et Anderson qui lui promettent d'avoir du temps pour s'extasier sur le Normandy en prison. Joker les interrompt en leur répliquant qu'il est le pilote le plus qualifié de la station, mais que son apparence physique lui fait défaut. Il est né pour piloter le Normandy, et il n'aurait jamais eu une chance de le prouver s'il ne l'avait pas volé.

Dillard lui répond sèchement qu'il s'expliquera devant la cour martial, et c'est alors que Invectus, silencieux jusqu'ici, prend la parole pour défendre Joker. Il explique que Joker est exactement le genre de pilote qu'il faut sur le Normandy, il peut à peine marcher mais a réussi à déjouer tous les protocoles de sécurité, et qu'il a gardé son calme et sa maîtrise sous le feu allié. Il suggère fortement de lui donner le poste.

Dillard hésite encore, mais Anderson se range de son avis : il devra être punit pour son insolence, mais il ne verrait personne d'autre aux commandes du Normandy.

Le comic se conclue sur la mine ravie de Joker, qui a du mal à croire que son plan ait fonctionné.

 

Mass Effect : He Who Laughs best Joker

 

Critique :

Mass Effect : He Who Laughs Best est sans conteste le meilleur des mini-comics Mass Effect, surplombant Incursion, Inquisition et Conviction. Il faut dire que le comic a tous les éléments pour plaire aux fans : Joker, Anderson, Invectus, le Normandy... De l'action, de l'émotion et du rire.

Il faut bien avouer que l'intrigue est prévisible : on se demande, dans un comic centré sur Joker, qui a pu bien voler le Normandy et le piloter aussi bien... Cependant, le déroulement du scénario est plaisant.

C'est donc avec un immense plaisir que l'on retrouve le personnage humain préféré des joueurs : Joker. L'écriture est fidèle à son personnage, il est sympathique, ironique et a toujours des répliques aussi drôles et décalés. De même, les joueurs seront heureux de retrouver Anderson. Mais le clou du spectacle c'est tout de même de voir le SSV Normandy décoller officiellement pour la première fois.

Concernant le dessin, les traits de Garry Brown sont plus brouillons que ceux d'Omar Francia, mais la représentation est des personnages est fidèle, on reconnaît chacun au premier coup d'oeil.

En conclusion, ce comic joue sur des éléments adorés de la communauté, et de fait, arrive à résonner dans nos coeurs avec nostalgie. Un must-have, et ça tombe bien car devinez quoi ? C'est gratuit !