Mass Effect : Conviction

Mass Effect Saga

presmeconv

 

Mass Effect: Conviction est un mini comic de huit pages centré sur le personnage de James Vega. Il explique notamment la transition entre Mass Effect : Paragon Lost et Mass Effect 3, soit comment le lieutenant est passé de la mission de Felh Prime à la surveillance du commandant Shepard.

Mac Walters en toujours en charge du scritp. Au crayon c'est Eduardo Francisco, et au lettrage et à la colorisation on retrouve nos deux compères Michael Hesler et Michael Atiyeh.
Mass Effect : Conviction est sorti en septembre 2011 chez Dark Horse Comic. C'est donc la première apparition de James Vega dans la saga Mass Effect.

 

Résumé :

Après les événements catastrophiques de Fehl Prime, on retrouve James Vega sur Omega, occupé à une partie de Skyllian Five avec des Butariens. Les Butariens sont en pleine ébullition car quelques jours auparavant, Shepard a anéanti un système butarien au cours des événements d'Arrival.

Une émission diffusée dans le bard mentionne les soi-disant actes terroristes du commandant Shepard, et le fait que les Butariens réclament la tête de Shepard en châtiment. De rage, Vega détruit la télé, en donnant ses gains au patron en remboursement. Les Butariens qui jouaient avec lui l'accusent d'être un fan de Shepard et se mettent à l'agresser. Vega en met quelques uns hors d'état de nuire avant de s'enfuir.

Il va alors tomber sur l'Amiral Anderson, qui lui ordonne de le suivre. Anderson veut que Vega oublie ce qui s'est passé sur Fehl Prime, se reprenne en main et devienne le soldat qu'ils ont toujours voulu qu'il soit. Il a une mission à lui confier : garder la cellule d'un prisonnier : le commandant Shepard.

 

Critique par Mass Effect Saga :

Soyons honnête, Mass Effect : Conviction est insipide et n'apporte strictement rien. Il dépeint une caricature de James Vega : un gros tas de muscle qui n'en fait qu'à sa tête et prompt à se lancer dans la bagarre... alors qu'il se trouve tout de même sur Omega, la station la plus dangereuse de la galaxie où les humains ne sont pas les hôtes les mieux accueillis.

Définitivement, le format mini comic n'est pas flatteur pour l'approfondissement de l'univers.