La fin de Mass Effect 3

Mass Effect Saga

Plusieurs années après la sortie de Mass Effect 3, la fin du jeu continue de faire naître des débats enflammés parmi la communauté. Cela n'est pas réellement surprenant quand on connaît l'envergure que l'événement a pris. C'était la première fois dans l'histoire du jeu vidéo que la conclusion d'un jeu faisait une telle polémique auprès des joueurs... Au point d'en arriver à un soulèvement international qui finira par faire pression sur le studio, qui réagira pour attiser les foudres des fans.    

Cependant, dans ces discussions, on retrouve de tout, du bon comme du grand n'importe quoi : c'est la faute d'EA, c'est les stagiaires de DAII qui ont fait la fin de ME3, c'est à cause du multi que Mass Effect 3 a une fin pourrie... Ainsi, afin de faire le point sur ce qui a été une première dans l'histoire du jeu vidéo, Mass Effect Saga vous propose de revenir en détails sur la fin de Mass Effect 3 dans un dossier exclusif.  

 

min

 

I/ Le développement de Mass Effect 3 

Conclure une trilogie 

Après le succès de Mass Effect 2 et de ses nombreux DLCs, les équipes de Bioware se remettent en selle pour préparer le point final de la trilogie Shepard : Mass Effect 3.

Mais comment conclure la trilogie Mass Effect ? Comment conclure l'histoire du Commandant Shepard ? Comment boucler les intrigues mises en place au cours des 3 jeux, tout en répondant aux attentes des fans ?

Mettre un terme à une saga aussi épique n'est pas une mince affaire, d'autant plus qu'il faut contenter les différents types de joueurs et leurs multiples choix. En effet, il faut prendre en compte les joueurs de la première heure qui importent leurs sauvegardes depuis Mass Effect 1, ceux qui n'importeront que la sauvegarde de Mass Effect 2, et tous les nouveaux joueurs qui débuteront la saga avec Mass Effect 3. Pour ceux qui importent leurs sauvegardes, il faut tenir compte de leurs multiples choix, ainsi que leurs conséquences. Et comment considérer les joueurs dont Shepard et toute l'équipe ont été décimés dans Mass Effect 2 suite à la mission suicide... ? Ces derniers devaient avoir une cinématique d'introduction spéciale, montrant Joker en train de se recueillir sur la tombe de Shepard pendant l'invasion des Moissonneurs à Vancouver, mais la cinématique n'a jamais été achevée..

Finalement, il a été décidé que les sauvegardes des joueurs n'ayant pas survécus à la mission suicide ne pourraient pas être importées et que ces joueurs récupéreraient le démarrage canon de ME3, soit le même démarrage que pour les nouveaux joueurs.

 

Pour le rappel, voici les différents éléments du démarrage canon :  

Kasumi et Zaeed sont évidemment passé à la trappe, de même que tous les contenus DLC. Ainsi, Shepard est mis à pied par l'Alliance à cause de sa collaboration avec Cerberus et non pour avoir sacrifié des millions de vie en pulvérisant le système Butarien, et Liara et devenue Courtier de l'Ombre grâce à des mercenaires, mais non sans dégâts, comme le décès de Feron. Enfin, Shepard n'a pas eu de romance au cours des 2 premiers jeux.

 

Le multijoueur 

Parallèlement, le studio Bioware Montréal prend en charge le développement d'un mode multijoueur. Ce multi a été pensé dès le développement de Mass Effect 2. Nommé Mass Effect Team Assault (META), il se basait sur un gameplay de FPS classique, avec vue à la première personne, et le joueur se déplaçait sur des maps à pied, en Mako ou en Hammerhead, et pouvait ramasser différents objets sur sa route tout en éliminant les Geth.

min

 

Le projet avait été annulé par manque de budget et de pertinence : un multijoueur FPS ne dénaturerait-il pas l'univers de Mass Effect, dont la force première est la qualité de son scénario ? Finalement, l'idée d'un mode multi fait son retour au cours des discussion pour ME3. La guerre contre les Moissonneurs apparaît être une bonne opportunité pour mettre en place un tel mode, pour montrer le combat de toutes les espèces aliens à l'échelle galactique.

La confection du mode multi a été confié au studio Bioware Montréal afin que Bioware Edmonton puisse se focaliser sur le scénario solo. En outre, le travail des équipes de Montréal sur la mécanique des combats est d'une grande aide pour Bioware Edmonton qui s'en inspire pour la dynamique et le gameplay du mode solo.

Malgré cette répartition des tâches, l'annonce du développement d'un mode multijoueur a fait un tollé au sein de la communauté. Les fans ont décrié l'influence néfaste d'EA de vouloir faire toujours plus d'argent au détriment de la qualité de la campagne -argument irrecevable étant donné que le multi et ses extensions sont gratuits, et que c'est Bioware Montréal, indépendant du solo, qui s'est chargé du développement. Néanmoins, les efforts de Bioware n'ont pas été vains car à sa sortie, le multi a rencontré un franc succès. Les détracteurs de la première heure se sont laissés prendre au jeu d'incarner une Asari, un Turien, un Krogan, un Galarien, ect, et de défendre différents mondes contre l'invasion des Moissonneurs.

Et, ultime récompense, le multijoueur de Mass Effect 3 a été nominé et a remporté plusieurs awards de cérémonies récompensant les jeux vidéos de 2012.

Enfin, une carte de préparation galactique a été instaurée. Cette carte permet de faire le lien entre la campagne solo et le multi, de voir où en sont les Moisonneurs au niveau galactique, et augmente la chance de réussite de la mission solo, si les postes de défenses aliens sont bien défendus. A noter qu'à l'origine, le multijoueur était nécessaire pour augmenter son score de préparation galactique et débloquer la « meilleure » fin, mais ceci a été retiré suite à l'Extended Cut.

 

Intrigue principale 

L'histoire principale était déjà cernée et tendait à conclure l'intrigue amorcée dans ME1 et ME2. Les Moissonneurs sont de retour -pour vous jouer un mauvais tour- pour moissonner toute espèce organique suffisamment avancée dans la galaxie. De part ses actions précédentes et sa connaissance des Moissonneurs, Shepard se retrouve au cœur de toutes les intrigues.

Niveau jouabilité, le studio décide de conserver le gameplay dynamique et actif de Mass Effect 2 tout en l'améliorant, mais surtout de réhabiliter le côté RPG avec l'équipement, le choix des armes et une arborescence de pouvoirs plus développée.

Ce troisième volet insiste sur résolution des conflits soulevés dans les deux opus précédents. Le jeu s'articule ainsi autour de la question du Génophage, la résolution du conflit Quariens / Geths, et bien évidemment la course contre la montre pour vaincre les Moissonneurs.

Cet axe narratif deviendra de plus en plus sombre et sera ponctué de quêtes annexes qui doivent faire ressentir au joueur l'horreur de la guerre. Bioware veut que le joueur ressente un certain désespoir et le poids des responsabilités : Shepard se bat contre les Moissonneurs, contre son ancien allié Cerberus, contre le Conseil, contre les politiques, contre l'opinion civile...

Il était important pour Bioware de faire ressortir l'aspect terrible de la guerre et la fatigue progressive de Shepard. Il fallait également accentuer l'importance des choix, faire en sorte que les joueurs se questionnent profondément avant de choisir une voie, et même après avoir pris leur décision, de ne pas être sûrs d'avoir fait le bon choix.

 

Les compagnons 

 

Mass Effect 3 voit ainsi le retour des trois premiers LI (Love Interest / romance) : Liara et Kaidan/Ashley. L'histoire se déroulant sur 3 jeux, ils avaient été volontairement mis de côté dans Mass Effect 2 car ils devaient absolument survivre pour revenir dans Mass Effect 3. Ce retour est fortement attendu par les fans, et promet des romances passionnées : quel sera l'impact du LI sur Shepard ? Ce retour se déroulera différemment si Shepard est resté(e) fidèle dans Mass Effect 2 ou a eu une aventure avec un autre coéquipier.

 

min

A ces 3 personnages bien connus va s'ajouter un personnage familier mais inattendu : IDA. Intrigué par la relation entre Joker et IDA, le studio décide de transférer les fonctions d'IDA dans une plate-forme d'unité d'infiltration autonome. Son évolution tend à s'interroger sur la question de savoir si un organique peut aimer un synthétique. Très fortement inspirée de Maria du film Metropolis de Fritz Lang, le nouveau corps de IDA devait être sexy, chromé et robotique.

 

min

Bioware décide ensuite d'intégrer un nouveau personnage : James Sanders. Mais le nom Sanders rappelle avec trop de connotation Kahlee Sanders, l'héroïne des romans de Drew Karpyshyn, et son patronyme est changé en James Vega. James y fait d'ailleurs allusion in-game, en précisant que Sanders est le nom de son père, mais qu'il a reprit le nom de jeune fille de sa mère, Vega, suite à la traîtrise de son père en son encontre. James Vega est ainsi un officier de l'Alliance imposant par sa musculature, ayant une grosse armure lourde. C'est une tête brûlée, et son caractère fort ainsi que ces cicatrices et ses tatouages viennent trancher avec l'apparence lisse de Ashley/Kaidan, donnant une autre image de l'Alliance.

Garrus Vakarian, coéquipiers préférés des joueurs, répond évidement à l'appel, et son look va être légèrement modifié pour mieux correspondre à ses nouvelles fonctions au sein de la Hiérarchie Turienne. 

Le dernier personnage inédit est un Prothéen : il est un élément clé du scénario de Mass Effet 3, mais suite à une deadline trop serrée, il est retiré du jeu pour alléger la masse de travail. Javik réapparaîtra cependant dans le DLC Day One Surgi des Cendres, mais son rôle premier aura été complètement amputé.

 

Enfin, Tali ré-intègre en dernier le Normandy. A l'origine, la Quarienne ne faisait pas partie de l'équipe, mais sa popularité et le fort appui de Patrick Weekes a fini par faire pencher la balance en sa faveur. Il est d'ailleurs intéressant de noter que Tali est la seule coéquipière à être absente de l'artbook The Art of Mass Effect 3, édité avec la version collector N7 de Mass Effect 3 ; alors que Jack est présente aux côtés des autres compagnons et notifiée en tant que tel... Ce qui explique peut-être sa tenue pour le moins non conventionnelle pour un professeur : à l'heure de sa conception, il n'était pas prévu que Jack soit enseignante à l'Académie Grissom.

 

min

Mass Effect 3 est également le moment pour Bioware d'enfin introduire des romances homosexuelles dans Mass Effect. En effet, dans le premier jeu, les trois LI (Liara, Ashley et Kaidan) avaient été conçus pour être bisexuels, mais cette option avait été retirée à la dernière minute pour d'obscures raisons. Néanmoins, en trafiquant les codages de Mass Effect 1, certains joueurs ont réussi à obtenir les scènes de romances homosexuelles doublées par les acteurs.

Bioware profite alors de Mass Effect 3 pour apporter les personnages homosexuels de Samantha Traynor et Steve Cortez, deux membres de l'équipage du Normandy, respectivement la spécialiste en communication et le pilote de Kodiak. Ces deux personnages à l'écriture aboutie, sont loin des stéréotypes habituels et apportent un vent de fraîcheur à la trilogie. Enfin, Kaidan Alenko devient une romance bisexuelle, alors qu'Ashley Williams reste une romance hétérosexuelle.

 

Une deadline trop serrée 

Lors des VGA 2010, Mass Effect 3 est officiellement annoncé et se dévoile avec le trailer « London ». Alors que les fans s'agitent, Bioware Edmonton s'inquiète de la deadline : Mass Effect 3 devait être réalisé en moins de 2 ans, et le studio est clairement en retard par rapport à son planning.

En 2011, les problèmes se concrétisent et sont mis en reliefs par l'échec de Dragon Age II, jeu dont le studio a avoué à demi-mot qu'il avait été rushé. Mais pas question de faire de même avec Mass Effect 3, Bioware sait que les fans les attendent au tournant.

Après des négociations avec EA, Aaron Flynn parvient à repousser la deadline à mars 2012. Mais il faut se rendre à l'évidence : ces quelques mois de répit ne seront pas assez pour tout boucler dans les temps. Les têtes pensantes se retrouvent pour discuter du scénario, et décident de supprimer la mission sur Palaven, ainsi que la première mission CAT (pour Catalyseur), où le joueur rencontre un prothéen pour la première fois. Cette mission sortira finalement en format allégé sous le DLC Day One Surgit des Cendres, mais la décision de supprimer ce passage est un crève-coeur pour la majorité.

Après cette décision, il faut revoir l'ordre de la majorité des missions. Dans scénario original, la deuxième mission CAT se passe sur Thessia, où Cerberus kidnappe le Prothéen pour lui extraire des informations. Cependant, le personnage étant retiré de l'intrigue principal, Cerberus devait trouver les données autrement. Cela explique entre autre pourquoi la mission finale de Thessia est aussi riche avec Javik.

Enfin, la troisième mission CAT se déroulait lors de l'invasion de Cerberus sur la Citadelle. En supprimant la première mission CAT, Cerberus apparaissait trop tard, car l'organisation devait peser de manière constante sur Shepard. L'ordre des missions CAT2 et CAT3 sera finalement échangé.

min 

 Ci-dessous la chronologie des grandes lignes du scénario de Mass Effect 3. Vous remarquerez que la mission CAT01 a bel et bien disparu, et que l'ordre des missions CAT02 et CAT03 ont été inversées. 

 

La fuite 

Alors que Bioware Edmonton travaille d'arrache-pied pour finir à temps, un grand coup de massue les frappe en plein fouet. Une beta version de Mass Effect 3 destinée aux membres internes de Bioware a filtré sur le Xbox live. C'est une version de 1,8G non terminée, avec des graphismes manquants, des problèmes de son...

Le fichier est rapidement supprimé mais il est trop tard : en quelques minutes, le fichier a été massivement téléchargé et des screenshots fleurissent de partout sur internet. Pire même : des fans décortiquent les fichiers de la beta et découvrent des pages de dialogues du jeu entier, qui sont aussitôt relayés sur les réseaux sociaux.

L'équipe est dévastée, en particulier Mac Walters, ses 8 scénaristes et Casey Hudson : « 8 ans de ma vie passés à construire quelque chose de spécial pour les gens et puis tout s'échappe. ». Les fans ne donnent même pas à Bioware le bénéfice du doute, les fichiers leakés sont pris pour fichiers finis, et le jeu est massivement démonté sur les réseaux sociaux.

Malgré tout, l'équipe continue de réfléchir à la conclusion du jeu, d'y jouer sans relâche et de rapporter les bugs. Mass Effect 3 est annoncé pour le 6 mars 2012, les derniers mois sont les plus durs.

 

La fin 

Alors que le temps file, Casey Hudson et Mac Walters continuent de s'interroger sur la conclusion de Mass Effect 3. Ils pensent d'abord de faire de l'Homme Trouble le boss de fin. Un combat final entre lui et Shepard serait l'occasion de résoudre physiquement la bataille philosophique qui les séparent depuis Mass Effect 2, entre l'Homme Trouble qui veut contrôler les Moissonneurs et Shepard qui veut les détruire. Dans ce combat, l'Homme Trouble, complètement endoctriné, se transforme en une sorte de monstre mutant cybernétique hyper puissant, à l'image de Paul Grayson des romans. Mais l'idée est rejetée car elle apparaît comme trop courante : tous les jeux se terminent par un boss de fin, et Bioware voulait quelque chose de différent, de novateur. La session d'enregistrement de Martin Sheen, doubleur de l'Homme Trouble, initialement prévue en août, et repoussée à fin novembre histoire que Bioware décide de la fin.

min

Mais si l'Homme Trouble n'est plus le boss final, comment conclure ? Et pis encore, Shepard doit-il/elle survivre ou mourir ?

Casey Hudson et Mac Walters planchent sur des fins où le joueurs perdent soudainement le contrôle de Shepard et tombent sous le contrôle des Moissonneurs, mais la séquence est abandonnée car la mécanique du gameplay est incohérente avec le choix des dialogues pendant la cinématique.

Finalement, Mac Walters arrive un beau matin avec un brouillon tout gribouillé, et propose une fin inspirée par Matrix et Inception, où il y a beaucoup de spéculations pour tout le monde.

min 

Cette fin est très importante, car tous les joueurs vont avoir des expériences de jeu différentes en fonction de leurs choix et leur préparation galactique ; il est important pour Casey Hudson qu'il y ait une scène finale où tout le monde ait la même expérience.

Une fois la fin acceptée, c'est la dernière ligne droite qui démarre, la période de peaufinement des détails : les ennemis aléatoires, la position des personnages, les expressions pendant les cinématiques, la justesse de la musique, la synchronisation des lèvres... Au total, ce sont 44000 lignes de dialogues et 12500 sons qui sont enregistrés et intégrés au jeu.

Enfin, le 12 février 2012, la version finale de Mass Effect 3 est acceptée pour la distribution par Microsoft et Sony, le jeu est terminé.

 

II/ La polémique autour de la fin originale 

La suite, on la connaît... Si Mass Effect 3 remporte un beau succès auprès des fans, la fin constitue l'une des plus grandes polémiques dans l'histoire du jeu vidéo. Sur tout le net, les fans hurlent leur désarroi et leur mécontentement, qu'une saga épique comme Mass Effect se termine de la sorte.

Ce qui est surtout reproché à cette première fin, c'est qu'elle boucle en 5 minutes -sur la superbe composition de Sam Hulick- la trilogie du Commandant Shepard, soit des centaines d'heures de jeu.

Bioware avait promis une fin grandiose, on assiste à un grand WTF où on ne comprend pas grand chose à part « space magic ». Alors que la trilogie Mass Effect repose sur un système ramifications de scénario en fonction de nos choix, ici, peu importe la fin choisie, seule la couleur de l'animation change.

 

Enfin, la fin originale sentait clairement le bâclé (cf le message final originel après l'épilogue One More Story) et contenait de nombreuses incohérences et choses à clarifier :

 min 

La fin coupe court au souffle épique de Mass Effect 3, plongeant le joueur dans un désarroi total. Brusque et incohérente, elle ne dit même pas quelles sont les conséquences de nos choix, ni ce que deviennent nos compagnons. Enfin, il est impossible de se soustraire à la volonté du Catalyseur, malgré le bon nombre de trolls qui ont tenté de lui faire exploser la cervelle.

Les fans sont mécontents de cette fin, et ne se privent pas de le crier sur les réseaux sociaux. Des topics entiers contre la fin fleurissent, des pages Facebook naissent pour demander la refonte de la fin de Mass Effect 3... Sur le Bioware Social Network, un questionnaire remplit par près de 55 000 personnes est sans appel :

Les fans vont même jusqu'à collecter 1005$ pour envoyer à Bioware 400 cupcakes aux couleurs de la fin de Mas Effect 3, rouge bleu et vert, afin de leur montrer que, peu importe la couleur choisie, la saveur est la même. Bioware répond à ces cupcakes qu'ils ont bien reçus le message et qu'ils récoltent en ce moment le feed-back des joueurs concernant la fin de Mass Effect 3.  

min

 

III/ L'Extended Cut 

La réaction de Bioware 

La réaction virulente des fans du monde entier est un coup dur pour Bioware. Le studio, qui était si fier de Mass Effect 3, voit la trilogie se faire lapider à cause des 10 dernières minutes du jeu. La couleuvre est dure à avaler, cependant ils doivent se rendre à l'évidence : la fin actuelle ne fonctionne pas.

Bioware, qui s'est toujours clamé proche de sa communauté, prend en compte les demandes des joueurs et décide de répondre à leur colère : Ray Muzyka annonce qu'un contenu supplémentaire viendra clarifier la fin. Ils ne renoncent pas à leur vision artistique, mais la fin sera développée au travers d'un DLC de cinématiques gratuit de 2 Go nommé l'Extended Cut. Pour activer ce dernier, il faut le télécharger et commencer avant l'attaque de Cerberus -bien qu'en réalité, reprendre juste avant la bataille à Londres suffit amplement-.

L'Extended Cut étant une sorte de mea culpa, Bioware fera un véritable effort concernant ce DLC :

 L'Extended Cut sort le 26 juin 2012.

min

 

Le Contenu de l'Extended Cut 

L'Extended Cut approfondit la fin originale au travers de nouvelles cinématiques, et propose un épilogue en fonction du choix final. Les 3 fins (Destruction, Contrôle, Synthèse) et leurs conséquences sur la galaxie sont mieux définis, et une nouvelle fin est ajoutée : la fin Refus. Cette fin permet de refuser toutes les solutions apportées par le Godchild, la Moisson continuera alors dans la galaxie.

Au niveau des mises à jour, le score EMS minimum pour avoir la fin « idéale » est abaissé de 4000 à 3100 points. L'obligation de jouer au multijoueur pour avoir la meilleure préparation est supprimée. Quant au message final après le générique de fin, il est modifié ; Bioware ne fait plus référence au DLC mais remercie la communauté pour son soutien.

 

Voici la liste de la majorité des cinématiques qui approfondissent la fin ou répondent aux incohérences :  

 

Voici la composition des épilogues ajoutés par l'Extended Cut, permettant de voir les répercussions des actions de Shepard sur la galaxie : 

 

L'Extended Cut ne plaira cependant pas à tout le monde, car de nombreux fans attendaient avec ce DLC une nouvelle fin, une happy end, voir la confirmation des théories qui avaient vues le jour pour expliquer la fin originale, comme la théorie de l'endoctrinement.

On peut aussi lui reprocher d'être trop court et trop cheap : on voudrait en savoir plus, notamment sur nos compagnons après le crash du Normandy. De même, l'épilogue consiste uniquement en un travelling très fortement inspiré de la fin alternative d'un fan :

 

Mais l'Extended Cut réussit le parti pris de Bioware : conserver leur vision artistique de la fin, mais offrir aux fans de nouvelles cinématiques afin de donner plus de cohérence à l'ensemble, et de développer les conséquences des choix qu'ils ont pris durant la trilogie. 

 

Après l'Extended Cut  

Après la sortie de l'Extended Cut, Bioware ne reviendra qu'une fois sur la fin, au travers du DLC Léviathan, qui dévoile l'histoire de la création de l'IA ainsi que des Moissonneurs, et rajoute des dialogues avec le Godchild.

Si la théorie de l'endoctrinement est rendue obsolète par l'Extended Cut et Léviathan, certains fans continuent de s'accrocher à cette théorie, ainsi que la théorie de l'énergie noire. Cette fin originalement prévue par Drew Karpyhsyn, qui expliquait la Moisson pour empêcher les organiques de dégrader trop d'énergie noire ; et où Javik était au centre de l'intrigue, étant le Catalyseur même. Au final, nous ne savons pas si Javik était destiné à être le Catalyseur dans la première version du scénario de Mass Effect 3, mais nous savons qu'il était au centre des missions du Catalyseur, et que Cerberus le capturait sur Thessia pour en apprendre plus sur le Creuset.

Mais l'enrichissement de la fin se fait surtout du côté des fans. En effet, au sein de la communauté, ce sont des centaines de projets qui émergent pour continuer de s'approprier la fin ouverte et de raconter leur version de la fin de la trilogie : fanarts, fancomics, fanfictions, montages vidéos, mods... Les artistes ont une imagination sans limite pour pallier à la frustration de la fin originale.

Parmi toutes ces « fins alternatives de fans », je vous conseillerais de jeter un oeil aux deux des plus appréciées par les fans, à savoir les mods MEHEM (Mass Effect Happy Ending Mod) et le fancomics Maradeur Shields.

 

 

Conclusion 

J'espère qu'au travers de ce dossier, vous avez appris des choses qui vous permettent de mieux statuer sur la polémique qu'a représenté la fin de Mass Effect 3. Le but n'est pas de retomber dans des débats stériles sur la fin, mais bien d'avoir connaissance de tous les paramètres qui ont mené à la fin originale ainsi qu'à l'Extended Cut.

min

Je conclurais par un avis tout à fait personnel, mais que je crois cependant partagé par certains d'entre vous : pour moi, la véritable fin de Mass Effect c'est le DLC Citadelle. Ovationné par la communauté, Citadelle a permis aux développeurs et aux doubleurs de dire au revoir à leurs personnages et aux joueurs. Quant à nous, nous avons pu passer un dernier moment épique avec notre héros et les personnages qui nous ont tant fait rêver.

« It's been a good ride. The best » 

Par Natsumi 

Sources :- The final hours of Mass Effect 3 

            - The Mass Effect Universe Artbook 

            - le Wikia anglais