Lumière sur les fans: Mass Effect Saga

Mass Effect Saga

Sacrifars - Mercredi 30 Janvier 2013 à 17h26 - 7 commentaires - News
image


Bienvenue dans le troisième numéro de notre toute nouvelle rubrique mensuelle consacré à VOUS, les fans! Cette rubrique aura pour but de découvrir chaque mois un site de fans, guildes, cosplayers et tous autres fans autour des jeux Bioware.

Pour continuer le tour des fans de l’univers de Shepard, j’ai le plaisir de vous présenter le site de fans Mass Effect Saga, au travers de ces deux administrateurs, Hadès et Samus.

image


Comment avez-vous découvert Mass Effect ?

Samus (Administrateur)
: Je suis, comme beaucoup, un fan de la première heure. Je recherchais fin 2006 des nouvelles sur un éventuel Kotor 3, étant un très grand fan des productions de Bioware et de l’univers Star Wars. Quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur des vidéos bande-annonce de Mass Effect. Cette ambiance dégagée par ses environnements, ses personnages, ses extraterrestres et ses musiques m’envoûtèrent d’entrée. Depuis ce jour, dont je me souviens très bien, je n’ai plus jamais lâché Mass Effect qui m’accompagne quotidiennement. J’ai acquis le jeu le jour de sa sortie sur Xbox 360, l’ayant réservé des mois à l’avance. Autant vous dire que je n’ai pas été déçu et que c’est resté de loin l’expérience vidéo-ludique la plus forte de toute ma vie de joueur ! D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de les racheter sur PC, ce qui, tout support confondu, me fait pas moins de 16 Shepard.

Hadès (Administratrice): Ma découverte de Mass Effect sort un peu des sentiers battus : contrairement à mes collègues, je ne suis qu’une fan de seconde heure, oui, fouettez-moi, j’adore. Un de mes amis m’a donné l’argument ultime, à l’époque. Selon ses mots, c’était : « Hé, je joue à un jeu vraiment cool, et en plus, y a une actrice avec de chouettes arguments qui est modélisée dedans ! ». Ni une ni deux, je prends ma carte bleue et me lance à corps perdu dans l’aventure Mass Effect 2 – car oui, il parlait bien de Yvonne « Miranda ». Depuis, je n’ai pas décroché, poursuivant le premier et attendant le troisième avec impatience. J’ai été rapidement accro aux jeux, et j’avoue avoir passé ma khâgne à faire et refaire ME2 plutôt que de me concentrer sur le concours de l’ENS.

Pourquoi avez-vous eu envie de partager autant d’informations avec la communauté ?

Samus : Je suis naturellement un entrepreneur, il ne m’a pas fallu bien longtemps pour rejoindre un site (Mass Effect RPG) et en devenir la figure de proue. Mon but avant tout est de donner depuis le début une visibilité au jeu sur la communauté francophone mais pas que. Mass Effect Saga n’est pas qu’un site d’information, c’est surtout et avant tout un site d’échange et de camaraderie. Bioware à la chance d’avoir une communauté active et impliquée et surtout… créative. Et j’aime voir l’univers s’étendre par les créations des fans qui apportent souvent leur propre vision originale aux travers de leurs écrits, leurs dessins, leurs costumes… Et je pense qu’il est important de mettre tout cela en valeur, en témoignage de toute la passion et de l’amour des fans pour cet univers exceptionnel. Par ailleurs, cela montre aussi à notre manière la qualité du jeu et de son contexte riche et unique. C’est notre façon à nous d’encourager l’équipe de Bioware et de leur montrer qu’on est là, fidèles, dans les meilleurs comme les pires moments.

Hadès
: Il s’agissait de répondre à une demande. Il n’y a finalement que très peu de fansites sur Mass Effect dans la francophonie, et à moins de passer sur le BSN, la communauté française était un peu à la traîne quant aux informations, par rapport à nos cousins américains. Quand j’ai appris que Mass Effect Saga recrutait des newseurs, je me suis proposée : j’aime avoir des exclus, et faire en sorte que la communauté apprenne rapidement les informations les plus cruciales. Si en plus cela se passe dans un univers que j’adore, c’est encore mieux.

Comment procédez-vous pour créer une actu ? Combien de temps cela vous prend-il ?


Hadès : Il n’y a pas vraiment de secret, en fait. La réactivité est le point incontournable. Elle est rendue efficace par la possibilité d’être connecté en permanence aujourd’hui, peu importe l’endroit. Quand j’assumais seule le rôle de newseuse-admin, j’avais simplement une liste de quelques sites que je parcourais. Avec une légère dose de chances, je traitais les premiers articles que je trouvais, aux sources certifiées. Mon seul secret ? Prendre les articles à la source, et ne jamais me contenter des relais. Je l’ai fait une fois, cela m’a servi de leçon. Désormais, il y a toute une équipe qui gère les actualités et s’occupe de la rédaction des dossiers, chacun a son propre mode de fonctionnement. J’encourage chaque membre de l’équipe à apporter sa « patte » personnelle : ainsi, Painsec a eu une ligne plutôt axée sur une vision économique de l’industrie du jeu vidéo, tandis que Natsumi et Karrie se penchent sur les produits dérivés, comme les vidéos de fan, et Sacrifars se fait spécialiste du multijoueur. J’en oublie, bien sûr, j’espère que les autres membres me pardonneront. Le temps est variable, puisqu’il existe plusieurs types de news : rapides, qui concernent les opérations du weekend ou des tweets, dans ces cas-là, il faut compter environ une dizaine de minutes après le visionnage de la news originelle. Pour les dossiers, ou les articles comme les interviews du blog de BioWare, cela nécessite plus de temps : celui de faire la traduction, de la vérifier, de la corriger, d’illustrer et de mettre en page, c’est un véritable travail d’amateurs éclairés que nous fournissons sur le site.

Quelles ont été vos moments préférés des 3 Mass effect ?


Hadès
: C’est difficile à dire. Disons que ce qui m’intéresse dans Mass Effect, c’est la richesse de l’univers. Outre la Mission Suicide qui m’a beaucoup plu, je reste extrêmement fan du Courtier de l’Ombre. C’est leur complicité qui provoque immédiatement l’empathie, je pense. Et enfin, en tant que militante LGBT, je suis ravie des personnages de Cortez et de Traynor : en 2184, l’homosexualité est une évidence, et je félicite BioWare des options de dialogues offertes. De plus, les relations sont très simples, extrêmement réalistes et sincères, ce qui mériterait un GLAAD awards. Donc, pour faire court, disons que ce ne sont pas vraiment des moments – j’ai été portée du début à la fin, allant jusqu’à donner des larmes -, mais bien des aspects qui me plaisent dans le jeu.

Samus : Dur de répondre à une question aussi vaste, les situations étant nombreuses et évoquant différentes émotions, je ne pense pas préférer de moments en particulier mais si malgré tout je devais faire une sélection des moments qui m’ont le plus ému et marqué, je dirai la séquence d’introduction de Mass Effect 1 et cette musique qui encore aujourd’hui me fait frissonner, la rencontre avec Vigil, l’introduction explosive de Mass Effect 2 et pour rajouter un moment drôle je dirai le moment où l’on retrouve Tali complètement saoul dans Mass Effect 3. Mais il y en a tellement! Mention spéciale à la chanson de Mordin.

Qu’attendez-vous le plus dans le futur de Mass Effect ?

Samus : De la cohérence et de l’intérêt. Bioware a encore un univers riche à explorer et je compte sur eux pour l’exploiter au mieux. Que le jeu se passe avant, pendant ou après la trilogie Shepard m’importe peu tant qu’il apporte son lot de précisions à l’univers, scénarios et dialogues aux petits oignons. Bref, du bon Bioware. Dans un registre qui rejoint plus l’ordre du fantasme, j’aimerais qu’ils permettent de jouer plusieurs espèces, quitte à faire des introductions différentes à l’instar de Dragon Age Origin ou SWTOR et encore plus loin dans le délire, réfléchir à de la coopération dans le mode campagne un peu comme dans Neverwinter Night Storm of Zehir et des dialogues avec un système proche de TOR.
J’espère aussi que Bioware prendra réellement de la distance avec Shepard et son équipe, qu’ils ne se laisseront pas trop guider par les sirènes du fan service. Il y a tant de choses intéressantes à faire, tant d’autres personnages à mettre en place et exploiter, il faut vraiment qu’ils tournent la page à mon sens pour montrer ce que leur univers a à offrir. Et il leur faut surprendre, comme ils ont surpris avec le premier opus, en clair, une redécouverte sous un autre angle, un peu comme ce que l’on peut vivre dans les romans de Drew Karpryshyn.

Hadès : Je suis très curieuse de la façon dont l’équipe de scénaristes va traiter la suite des évènements. J’aimerais vraiment entendre parler de ce que mes coéquipiers ont fait, ou de vagues souvenirs de Shepard, par clins d’œil, comme BioWare sait bien le faire. Pourquoi pas une rencontre avec de nouvelles races, comme les Ralois, ou les Yaghs ? Je sais qu’un open-world à la Skyrim en intéresserait plus d’un également. Je pars du principe qu’il s’agirait d’une suite, plus ou moins proches de la fin de ME3 – le plus lointain serait le mieux, puisque l’aspect « légende/héritage/conte » pourrait être exploité pour atténuer les différences des deux fins principales, la synthèse étant plus difficile à traiter dans cette optique – à moins qu’elle soit considérée comme métaphysique, par les habitants de l’univers. En tout cas, j’aimerais explorer les conséquences de mes actes dans le futur lointain. J’aimerais aussi voir un développement multijoueur, plus axé vers le coopératif pur, ce qui manque finalement à la saga – le multi tel qu’il est aujourd’hui est excellent pour se détendre, mais finalement, on ne saisit pas réellement les conséquences de nos matches. Sur MES, nous attendons tous beaucoup du projet cinématographique, et je serais très intéressée par une extension de l’univers, de toutes les formes que cela soit. Quant au futur direct, nous aimerions des améliorations concernant le mode multijoueur, comme la révision de certains instantkill…

Quels sont vos futurs projets pour Mass Effect Saga?

Mass Effect Saga est un site qui est en constante évolution, et qui a su s’adapter, malgré des débuts chaotiques, aux attentes de la communauté. Il n’en reste pas moins qu’il faudra encore innover et accepter le renouveau qui sera nécessaire lorsque les news se feront rares, autrement dit lorsque le développement DLC de ME3 sera terminé, et que celui du prochain opus sera sur les rails. Cette « traversée du désert » de l’information est plus proche que ce que l’on peut penser, d’après ce que sous-entendent les derniers tweets de l’équipe de BioWare. Jusqu’ici, toutes les équipes ont su se montrer originales et ont relevé de nombreux défis, pour permettre à la communauté de rester à la pointe de l’information et de continuer à partager autour de l’univers. Nous savons que nous pouvons compter sur la partie Role Play du forum, qui promet de participer au développement de l’univers par des joueurs talentueux et imaginatifs. Nous allons le mettre en avant – ce sera également l’occasion pour les membres qui ne connaissent pas cet aspect de le découvrir. Nous avons encore de nombreux projets dans nos cartons, en plus des concours avec nos partenaires, et nous en profitons pour les remercier, que ce soit EA, Milady, Square Enix, Delcourt ou Logo-Store, ils nous ont permis de gâter notre communauté !, et nous allons tendre vers une mise en avant de la communauté et de ses nombreux talents, quels qu’ils soient.

En tous les cas, nous avons des équipes fidèles, dynamiques, au service d’une communauté agréable et diversifiée, et c’est tout ce dont nous avons besoin pour continuer de faire de Mass Effect Saga la formidable aventure qu’elle est déjà. Et nous remercions chaque personne, membre du staff ou non, pour tout ce que vous avez fait pour le site, et parce que vous avez cru – et vous continuez de croire – en nous et notre fantastique chevauchée, ce qui est le plus important.  Chacun d’entre nous a des projets, qu’ils soient communs ou propres aux équipes :  ainsi, pour ma part, je souhaiterais étendre la visibilité de Mass Effect Saga à la francophonie, voire des partenariats internationaux, afin que la langue ne soit pas un obstacle à notre passion : chaque communauté a ses particularités, et il est toujours enrichissant d’oser de telles interactions. Nous avons déjà des membres belges, suisses, j’aimerais intéresser aussi la communauté québécoise. Quant à Samus, il se concentre sur la mise en avant du travail des fans, par exemple celui de la Team Cosplay N7, afin de proposer un contenu toujours plus intéressant et passionnant. Donc n’hésitez pas à venir nous voir, nous avons de très belles exclusivités à venir, notamment avec le travail d’Acavyos, le réalisateur du fanfilm « Archangel », mais aussi de nombreuses surprises.

Remerciements:

Merci à Alexandre Moreau (Community Manager EA) d'avoir donné de son temps pour interviewer nos deux administrateurs.
Commentaires
Trepa - 30/01/2013 18:44
Great !!!
Paul-Henri - 31/01/2013 7:44
Les intervieweurs ... interviewés !!    8)

Si j'ai bien compris, c'est un membre du staff de EA qui vous à posé ces question ??  Cet article a été publié sur quel site ?? 

C'est quand même la classe !!  Vous êtes des stars  ;)
Hadès J Danceny - 31/01/2013 11:21
Alexandre nous a envoyé les questions, et on a été publiés sur le blog de BioWare France <3
Natsumi - 31/01/2013 17:32
Très sympathique cet article, après MEF et MEU, MES est enfin mis en avant sur le blog Bioware français, c'est la classe !

Et en plus la team news/rédac est citée, c'est trop d'honneurs que tu nous fait  8)
Sacrifars - 31/01/2013 18:05
{quote author=Natsumi link=topic=1363.msg17664#msg17664 date=1359653578}Et en plus la team news/rédac est citée, c'est trop d'honneurs que tu nous fait  8)


TAVU  ;), on va devenir grave célèbre.
Maélïa MacLochlainn - 31/01/2013 18:25
En même temps, vous faites un super boulot, vous méritez ça :D
Poster un commentaire