La Théorie de l'énergie noire

Mass Effect Saga

Layla Archer - Mercredi 22 Janvier 2014 à 16h02 - 13 commentaires - News
image


Dans le monde merveilleux des théories du complot, il y a l'affaire Roswell, l'assassinat de Kennedy, la domination du monde par les Francs-Maçons ou les Illimunatis ou encore le fait que le 11 septembre n'était pas si terroriste que ça...

La trilogie Mass Effect ne fut pas épargnée et, après des théories pas très remarquées comme l'apparence de Tali sous son casque ou à quoi ressemblait un Prothéen, Mass Effect 3 nous offrit deux théories tentant d'expliquer une fin plutôt bancale : la théorie de l'endoctrinement et la théorie de l'énergie noire.

Si la première est une théorie visant à expliquer la fin du jeu telle qu'elle est, la théorie de l'énergie noire se montre plus audacieuse et prétend révéler le véritable scénario de la fin de ME3 qui fut annulé pour des raisons telles que, par exemple, la pression d'EA pour sortir le jeu plus vite ou pour changer le scénario car "trop compliqué" à son goût.

Si beaucoup se sont penchés sur la théorie de l'endoctrinement au point que BioWare ait officiellement démenti sa véracité, personne ou presque, ne s'était encore penché sur la théorie de l'énergie noire... Jusqu'à aujourd'hui.

En exclu pour Mass Effect Saga, voici la théorie de l'énergie noire analysée et critiquée par votre humble serviteur ici présente.


Vous voulez en savoir plus? Alors rendez vous ici


PS : un gros merci à Natsumi qui m'a aidée pour la mise en page et la correction ♥
Commentaires
Natsumi - 22/01/2014 18:02
Un très bon article que j'avais eu la chance d'avoir en avant-première !

Comme tout le monde, j'avais entendu parlé de la théorie de l'énergie noire, mais je n'avais jamais approfondi la question. A l'époque, la théorie m'avait paru sympathique mais très ambitieuse, tes lumières permettent de comprendre un bon paquet d'incohérence... Je pense également que certains éléments auraient pu faire parti du jeu à la base, mais qu'ils sont mixés avec d'autres éléments directement issus de l'imaginaire des fans.

PS : je ne dois pas être une si bonne correctrice que ça car j'ai encore trouvé plein de fautes qui m'avaient échappée, j'ai modifié tout ce que j'ai trouvé et j'ai rajouté l'image pour la miniature de la section Dossier ;)
Isiana - 22/01/2014 18:06
LALA PRESIDENTE!!!! <3

Bon, vous connaissez mon opinion très "sèche" sur toutes les théories "fanesques" donc je zapperai ce sujet :P

Cela étant, c'est très intéressant (non pas pour la théorie en soit ... eh oh, faut pas rêver, z'avez pas lu ma ligne au-dessus 'o') car ça permet d'avoir une vision plus globale des liens entre Moissonneurs, Prothéens et le "reste".

Rien que pour ça, ça pourrait valoir le coup de traduire en anglais pour diffuser cet article à un plus grand nombre, non? :)
krighaur - 22/01/2014 18:07
Très bon dossier, très bien documenté et bien écrit.  :)

Et d'accord avec la conclusion, la théorie de l'énergie noire est aussi fumeuse que celle l'endoctrinement ... une manière d'essayer de justifier une fin ratée.

Pour moi la fin de Mass Effect déraille lorsque Bioware décide de rendre les Moissonneurs ultra-puissants. Il faut tout une flotte terrienne + la flotte de la Citadelle pour en tuer un seul. Dès lors impossible de terminer la guerre par une bataille spatiale : un Moissonneur de ligne dézingue un cuirassé à chaque tir, la galaxie possède moins de 100 cuirassés et il y a des centaines (ou des milliers) de Moissonneurs. C'est comme si on allait attaquer 4 ou 5 groupes de porte avions US avec des canots et des pistolets.

Donc la victoire spatiale est impossible (pourtant lors de la 1ère partie, j'ai longtemps cru que le creuset servait à cela et était un espèce de super cuirassé). Sans victoire spatiale c'est la défaite assurée (cf comment les Prothéens ont perdus), donc il fallait trouver un artifice scénaristique, et là ils ont merdé grave.

Je pense que si les Moissonneurs avaient été un peu moins puissants, on aurait eu une fin plus crédible. D'autant plus que le scénario du 3 c'est en partie de rassembler 'la plus grosse flotte spatiale jamais vue'. Cette grosse flotte, avec un creuset super cuirassé nous aurait donné la bataille finale que tout le monde semble vouloir. Les war assets auraient alors eu une vrai valeur ...

PS : j'adore l'image ou Shep botte le derrière du casse pied stellaire.
Isiana - 22/01/2014 18:09
{quote author=krighaur link=topic=2309.msg31662#msg31662 date=1390414022}Pour moi la fin de Mass Effect déraille lorsque Bioware décide de rendre les Moissonneurs ultra-puissants. Il faut tout une flotte terrienne + la flotte de la Citadelle pour en tuer un seul. Dès lors impossible de terminer la guerre par une bataille spatiale : un Moissonneur de ligne dézingue un cuirassé à chaque tir, la galaxie possède moins de 100 cuirassés et il y a des centaines (ou des milliers) de Moissonneurs. C'est comme si on allait attaquer 4 ou 5 groupes de porte avions US avec des canots et des pistolets.

Donc la victoire spatiale est impossible (pourtant lors de la 1ère partie, j'ai longtemps cru que le creuset servait à cela et était un espèce de super cuirassé). Sans victoire spatiale c'est la défaite assurée (cf comment les Prothéens ont perdus), donc il fallait trouver un artifice scénaristique, et là ils ont merdé grave.

Je pense que si les Moissonneurs avaient été un peu moins puissants, on aurait eu une fin plus crédible. D'autant plus que le scénario du 3 c'est en partie de rassembler 'la plus grosse flotte spatiale jamais vue'. Cette grosse flotte, avec un creuset super cuirassé nous aurait donné la bataille finale que tout le monde semble vouloir. Les war assets auraient alors eu une vrai valeur ...

ça résume très bien mon point de vue là-dessus une fois que j'ai fini le jeu. ;)
Layla Archer - 22/01/2014 18:19
Et bien, les Moissonneurs sont sur puissant, c'est vrai. Mais la mégabataille finale n'est pas là pour les battre, juste les distraire (dat diversion quand même) pour permettre à une armée envoyée au sol de rejoindre le super ascenseur menant à la Citadelle.

Et ça se voit bien si on active pas le Creuset, les Moissonneurs gagnent et "construire le Creuset et unifier la galaxie n'a pas suffit" comme dit la capsule temporelle de Liara.

Que les Moissonneurs soit surpuissant vue l'histoire qu'ils se trimballe c'est logique (si on pouvait les battre de façon "conventionnelle", ça ne ferrait pas depuis des milliards d'années qu'ils existeraient). L'histoire d'une superarme capable de les vaincre est aussi logique (pour vaincre un ennemi cheaté, il faut une arme cheatée)

Le seul truc que je reproche à la fin est que tout tombe comme un cheveu dans la soupe en mode "Ah oui on vous l'avez pas dit mais...". Si les infos avaient été diluée tout au long du jeu ou alors qu'on aurait une méga grosse explication à la fin (et quand je dis méga grosse c'est du genre des dialogues de 30 minutes), je pense que la fin, le Catalyst et le but des moissonneurs seraient passé comme une lettre à la poste (faisant juste que confirmer ce qu'on supposait depuis le début)

Mais bon ils l'ont fait de façon précipitée et résultant ça se voit. Dommage, sur l'idée la fin de ME3 actuelle est franchement pas mal, mais elle est mal exploitée... comme beaucoup de chose dans le jeu (je sais je dis tout le temps ça et alors :P)
krighaur - 22/01/2014 18:23
{quote author=Layla Archer link=topic=2309.msg31664#msg31664 date=1390414746}
Et bien, les Moissonneurs sont sur puissant, c'est vrai. Mais la mégabataille finale n'est pas là pour les battre, juste les distraire (dat diversion quand même) pour permettre à une armée envoyée au sol de rejoindre le super ascenseur menant à la Citadelle.


Alors heureusement qu'ils ont été cool en emmenant la Citadelle sur Terre, puis en mettant en place ce super ascenseur.

Il se passe quoi si la citadelle n'est pas déplacée. Et au fait ils la déplacent comment ?
Poster un commentaire