Krogan

Mass Effect Saga

Recherche par tags

Espèces
Zones
Périodes
Oeuvres
Krogan

Krogan

Auteur : Layla Archer
Catégorie : Espèces et Cultures - Codex
Date de création : Vendredi 02 Novembre 2012 à 20h19
Dernière modification : Dimanche 16 Fevrier 2014 à 13h13
Nombre de consultations : 3661
Tags associés : Krogans Mass Effect 1 Mass Effect 2 Mass Effect 3 Romans Autres oeuvres Lévo-aminé Organique Non Concilien

Les Krogans sont une espèce de grand reptile bipède originaire de Tuchanka, un monde connu pour son environnement difficile, ses ressources limitées et ses pour ses prédateurs aussi nombreux que dangereux. Les Krogans ont non seulement réussi à survivre sur ce monde impitoyable, mais ont également prospéré dans des conditions extrêmes. Malheureusement, avec l'évolution technologique de la société krogan, les Krogans ont créés des armes sans cesse plus puissantes.

Il y a quatre mille ans, à l'aube de l'ère nucléaire krogan, ces derniers utilisèrent des armes atomiques pour réclamer les petites poches de territoire capable d'abriter la vie, ce qui dégénéra en guerre atomique planétaire. Les armes de destruction massive, utilisaient sans retenues, transformèrent Tuchanka en un désert radioactif. La société krogan se fragmenta en plusieurs clans primitifs belligérants qui luttèrent pour survivre à un hiver nucléaire de leur propre création, une situation qui dura jusqu'à ce que les Galariens les découvrirent deux milles ans plus tard.

Avec l'aide des Galariens, les Krogans furent "éduqués" afin d'être intégrés dans la société galactique et ainsi prêté leurs nombres et leurs prouesses guerrières pour mettre un terme à la Guerre Rachni. Ironie du sort, une fois les Rachni éradiqués, l'expansion rapide des Krogan devint une menace pour la galaxie, cette menace fut contrée par les forces conciliennes et le conflit débutant sera connu plus tard comme étant la Rébellion Krogan. Pour mettre fin à cette guerre, les Turiens furent forcés d'utiliser le Génophage. Cette "infection" génétique réduisit considérablement la fertilité des femelles Krogan, provoquant une chute brutale de la natalité et provoquant des fausses couches à répétition. Les Krogan perdirent alors leur avantage numérique et furent rapidement vaincus, faute de jeunes pour remplacer les soldats morts.

 

Biologie 

En raison de la brutalité de leur environnement, la sélection naturelle à jouée un rôle important dans l'évolution des Krogans. Contrairement à la plupart des espèces conscientes, les larges yeux des Krogans sont très écartés comme chez les proies sur Terre, donnant ainsi aux Krogans une vision à 240 degrés, leur donnant une grande acuité visuelle pour repérer les prédateurs. Avant le Génophage, les Krogans pouvaient se reproduire et mûrir à un rythme incroyable.

Leurs larges épaules supportent une bosse remplit de fluide nutritif, leur permettant de survivre pendant de longues périodes sans eau ni nourriture. Une bosse de grande taille est perçue comme un signe de statut social élevé, montrant le talent de l'individu pour la chasse. Leurs peaux épaisses sont pratiquement insensible aux coupures, éraflures ou contusions et ils sont très résistants aux aléas environnementaux comme les toxines, les radiations ou encore un chaud ou un froid extrême. Par conséquent, leurs régimes alimentaires peuvent comprendre des aliments et des boissons qui serait très dangereuses pour les autres espèces. Un exemple probant est le célèbre alcool krogan, le Ryncol, qui, pour les autres races, serait comparable à "avaler du verre pilée". Les jeunes Krogans ont une peau jaunâtre qui brunit au fil de temps et pouvant servir d'indication sur leurs âges. De même que leurs plaques osseuses clair et bosselés dans leur jeunesse, s'assombrissent et se lissent avec l'âge.

Un Krogan typique mesure environ 2,1 m de hauteur et pèse environ 400 kg avec son armure. Les biotiques sont rare, mais ceux qui possèdent cette capacité sont généralement très doués dans ce domaine. La caractéristique physiologique la plus étonnante des Krogan est cette propension à avoir leurs principaux organes en plusieurs exemplaires. Ces organes secondaires (voir même tertiaire) servent d'organes "de rechange" lorsque les organes primaires sont blessés ou totalement inopérants. Par exemple, un Krogan a deux cœurs, quatre poumons et quatre testicules. Cela se reflète dans l'argot krogan où ils parlent souvent de "carré" là où un Humain utiliserait les mots "couilles" ou "paire". Les Krogans possèdent également un système nerveux secondaire utilisant un fluide neuroconducteur, ce qui signifie qu'ils sont presque impossible à paralyser. Le sang des Krogans est de couleurs jaune/orange. Les Krogans possèdent également de grande capacités régénératrices, leur permettant de récupérer rapidement de graves blessures.

En raison de leurs avantages physique et anatomique, les Krogans sont très difficile à tuer ou à neutraliser avec les moyens conventionnels. Leurs anatomie et leur capacité de se régénérer leur permettent de vivre plusieurs siècles. Les Krogans peuvent vivre plus de mille ans, comme en témoigne le Seigneur de Guerre Okeer, un vétéran de la Rébellion Krogan qui meurt (de cause non naturelle) plus de mille ans après la Rébellion.

 

Histoire 

L'avènement des Krogans : 

Il y a environ deux milles ans, les Krogans étaient redevenus une espèce primitive tribale qui survivaient tant bien que mal dans un hiver nucléaire qu'ils avaient eux-même provoqué. Ils ont été libérés de cet état pas les Galariens qui "élevèrent culturellement" les Krogans en leur fournissant des technologies de pointes et en les déportant sur une planète habitable, sans niveaux mortels de radiation, toxines ou prédateurs mortels.

Mais l'intervention des Galariens ne se fit pas sans arrière-pensée. A cette époque, le Conseil de la Citadelle été engagé dans une longue guerre galactique contre les Rachni, une race stellaire d'insectes intelligents. Les Galariens espéraient que les Krogans se joindraient aux forces conciliennes en tant que soldats pour affronter un ennemi autrement imparable. Le plan fonctionna à la perfection : en l'espace de deux générations, le taux de reproduction très élevé et les facultés physiques des Krogans ainsi que leur prouesses militaires permirent de non seulement repousser les Rachni, mais également d'encaisser les environnements difficiles des mondes rachni. Ils ont été en mesure de traquer les Rachni sur leur monde d'origine, de tuer les Reines Rachni et d'éradiquer l'espèce entière.

La Rébellion Krogan : 

Pendant la brève période où les Krogans furent salués comme les sauveurs de la galaxie, ils reçurent non seulement les anciens mondes rachni, mais également le droit de coloniser plusieurs planètes dans l'espace concilien, en remerciement de leur aide. Le Conseil de la Citadelle commanda même un monument sous la forme d'une statue de Krogan et l'installa dans le Présidium, en hommage aux soldats krogans morts en défendant l'espace concilien.

Mais délivrés des conditions extrêmes de Tuchanka tout en gardant leur taux de reproduction frénétique, la population krogan augmenta de façon sans précédent. Surpeuplés et en manque de ressources, les Krogans annexèrent d'autres mondes habités par d'autres races conciliennes. Prétextant qu'ils avaient toujours besoin "d'un seul monde de plus". La goutte d'eau qui fit débordée le vase fut la tentative d'annexion de Lusia, une colonie asari. Lorsque le Conseil leur ordonna de quitter la colonie, le Seigneur de Guerre Kredak, l'ambassadeur krogan à la Citadelle, claqua la porte de la salle du Conseil, défiant ce dernier de venir reprendre leurs planètes eux-mêmes. La guerre éclata peu de temps après.

Cette guerre, connue comme étant la "Rébellion Krogan", dura près de trois siècles. Les Krogans subirent des pertes massives, mais leur taux de natalité incroyable maintenait leur population en constante augmentation. La victoire des Krogans semblait inévitable. En désespoir de cause, le Conseil se tourna vers la Hiérarchie Turienne, récemment découverte pour lui demander de l'aide. Les Turiens entrèrent en guerre contre les Krogans, leur infligeant davantage de pertes, mais les Krogans tenaient encore. Pour en finir avec cette guerre, les Turiens répandirent le Génophage sur les mondes krogans : une terrifiante arme biologique conçue par les Galariens. Le Génophage provoque une très forte mortalité infantile sur l'ensemble de la race krogan, ne rendant seulement qu'une naissance sur mille viable.

Le Génophage : 

N'étant plus en mesure de reconstituer leurs effectifs, les Krogans furent contraint d'accepter les conditions de leur reddition. Pour leur rôle dans la répression de la Rébellion Krogan, les Turiens furent récompensés par un siège au Conseil de la Citadelle. Les Krogans quant à eux, continuent encore de souffrir des effets incurables et héréditaires du Génophage.

Au cours du dernier millénaires, la population krogan continua de diminuer de façon constante, le Génophage faisant d'eux un peuple dispersé et mourant. Certains essayèrent des traitements bizarres pour soigner le Génophage comme par exemple les greffes de testicules. Mais, face à la certitude de la proche extinction de leur espèce, la plupart des Krogans devinrent individualistes et totalement égoïstes. Ils deviennent généralement des mercenaires qui se louent aux plus offrants, même si beaucoup méprise et se méfient des races conciliennes qui les ont condamnaient à leur destin tragique. Wrex commente avec dédain que les boîtes de nuit, les bars ou les maisons closes cherchent souvent à embaucher des Krogans en tant que videurs, réduisant son peuple à une sorte de symbole d'un statut sociale peu enviable.

En dépit d'un bulletin d'information entendu dans un ascenseur de la Citadelle qui mentionne des recherches financées par les Krogans concernant un remède au Génophage, sans succès, la plupart des Krogans ne cherchent même plus un moyen de le guérir car ils sont plus intéressés par le combat que par la science. A moins qu'un remède soit découvert et utilisé, l'extinction des Krogans semble inévitable.

En 2185, Mordin Solus explique que les Krogans sont en réalité en train d'évoluer pour être immunisés contre le génophage. Pour éviter cette éventualité, l'équipe du GSI comprenant Mordin créa et diffusa une version modifiée du Génophage qui, selon lui, maintient la population basse, mais permet tout de même une population viable, ce qui indique que la race krogan n'est pas aussi condamné qu'ils le croient. Mordin rajoute que les deux version du Génophage, l'originale et sa version modifiée, ont été conçus pour stabiliser le taux de natalité des Krogans à ce qu'il était lors de leur niveau pré-industriel, une naissance viable pour mille. Compte tenu du taux de natalité prodigieusement élevé des Krogans, il semblerait que la nature extrêmement violente de la culture krogan soit le véritable responsable de leur faible population. Ironiquement, cela signifie que si les Krogans n'étaient pas autant persuadés que leur race était condamnée, et que par conséquent, ils passeraient moins de temps à écumer la galaxie juste pour le plaisir de se battre, leur nombre pourrait augmenter, en d'autre terme, ils se condamnent eux-même dans leur propre fatalité.

En 2186, les Moissonneurs envahissent la Terre, forçant le Commandant Shepard à chercher des possibles alliés pour la reprendre, y compris les Krogans. L'armée turienne a également besoin des Krogans pour qu'ils aident à la défense de Palaven, le monde natal des turiens. Les Krogans acceptent d'aider les Turiens, les Humains et le reste de la galaxie contre les Moissonneurs en échange d'un remède au Génophage. En fonction des actions de Shepard en 2185 concernant les données de recherches de Maélon, Mordin ou Padok Wiks (si Mordin ne survit pas à la Mission Suicide de Mass Effect 2) parviendra à créer un remède avec l'aide d’Ève, l'une des dernières Krogan fertile. Si Shepard a persuadé(e) Mordin de conserver les données de Maélon, Ève survivra à la création du remède et si Shepard persuade Mordin de les détruire, elle mourra. Shepard et son équipe se rendent au Complexe du Voile pour diffuser le remède à l'ensemble de la population krogan sur Tuchanka, en dépit du fait que le GSI sabota la tour pour éviter que cela ne se produise. Shpeard peut permettre alors au chercheur galarien de diffuser le remède en l'avertissant du piège ce qui se traduira par la mort du scientifique, le tuer pour éviter la diffusion du remède ou le convaincre de falsifier la guérison du Génophage.

 

Culture 

La rude terre natale des Krogans conditionna autant leurs corps que leurs mentalité. Les Krogans ont toujours eu tendance à être égoïste, insensible et brut. Ils respectent la force et l'autonomie et ne sont ni surpris, ni choqués par la trahison ou la tromperie. Pour eux, les faibles et les désintéressés ne vivent pas longtemps. Dans leur culture, "la recherche d'être le meilleur" est simplement leur raison d'être. Les Krogans ont de puissants instincts territoriaux qui les servent bien lors des combats, mais peuvent créer des problèmes lors des voyages en vaisseau. Par exemple, un Krogan ne peut pas partager sa cabine avec un autre.

La plupart des Krogans n'ont confiance en personne et ne servent qu'eux-mêmes. Cette attitude solitaire s'explique par le profond sentiment de fatalisme et de futilité qui les habitent, un aspect social créait par le Génophage qui diminua de façon drastique la population krogan, pratiquement au bord de l'extinction. Non seulement ils sont en colère parce que la galaxie entière semble indifférent à leur égard, mais ils sont également pessimiste quant aux chances de survie de leur race. Les Krogans ne voient aucune raison de se projeter dans l'avenir car pour eux, il n'y aura pas d'avenir. Les Krogans ont donc une attitude généralement violente et une vision à court terme et centrée sur eux-même.

Les femelles Krogans quittent rarement leur monde d'origine et se concentrent principalement sur l'élevage des jeunes dans le but d'éviter que la population krogan diminue trop rapidement. Les quelques femelles fertiles qui peuvent portées à terme des jeunes sont considérées comme des trophées de guerre à saisir, échanger ou se disputer. Récemment, il a été observé que les femelles krogan vivent dans des clans séparés de ceux des mâles. Des émissaires sont envoyés par les clans femelles dans les camps mâles pour déterminer lesquels seront digne de visiter les clans femelles, et donc de se reproduire. En raison du Génophage et du faible nombre de femelles fertiles, il arrive souvent que de nombreux mâles krogans ont des enfants avec une même femelle.

Religion : 

Les Krogans n'ont jamais montrés qu'ils avaient de fortes croyances religieuses. Le plus remarquable est leurs cimetières rituels appelés les "Ravins" où les cranes de leurs ancêtres reposent sur les parois ou à même le sol pour rappeler aux Krogans "d'où il viennent et finiront tous". Les Ravins sont les endroits les plus sacrés aux yeux des Krogans et la violence y est interdite. Plusieurs Krogans mentionnent également un endroit appelé "le Vide", qui semble être la version krogan de l'au-delà. Il existe également des dieux krogans dont plusieurs planètes appartenant récemment ou par le passé aux Krogans portent le nom. On ignore toutefois si leurs cultes existent toujours ou pas. La version krogan du Paradis se nomme "Kruban" où les soldats mort au combat "se repaient des entrailles de leurs ennemis".

Clans : 

Les Krogans sont divisés en de nombreux clans. L'appartenance à un clan permet à un Krogan d'accéder à la propriété, de devenir soldat sous le commandement d'un Foudre de Guerre ou de pouvoir se reproduire. Les jeunes Krogans subissent un rite de passage qui est supervisé par le chaman du clan que le Krogan veut rejoindre. Dans le Clan Urdnot, le rite consiste à combattre divers animaux sauvages de Tuchanka qui se termine par un affrontement contre un Dévoreur. Survivre simplement pendant cinq minute face à la créature est considérée comme une preuve d'être digne de rejoindre le clan, mais tuer le Dévoreur apporte plus de prestige et de réputation. Peu d'étrangers ont vu le rite de passage des Krogans, même si il n'y a aucune règle qui empêche un non-Krogan de participer au rite en agissant en étant le Krant du Krogan participant. Le rite de passage et tous les autres rites sont supervisés par le chaman du clan. Le chaman doit subir des rites longs et tortueux, "qui donnent envie de mourir" pour occuper la fonction et doit également renoncer à son nom. En raison de tels engagements, le chaman est l'un des membres les plus respectés d'un clan.

 

Gouvernement 

Après leur défaite dans la Rébellion Krogan, le concept même de commandement krogan a été discrédité. Si, jadis, un commandant Krogan pouvait sans peine être à la tête d'une armée capable de s'emparer de systèmes solaires entiers et devenir un Seigneur de Guerre, aujourd'hui, il est rare que 1 000 guerriers prêtent serment d'allégeance au même chef. Il est spéculé que l'agressivité instinctive et la nature territoriale des Krogans empêchent la formation de n'importe quel type de gouvernement centralisé ou d'un parlement qui ne soit pas basé sur la peur ou l'obéissance.

 

Doctrine Militaire 

Les tactiques traditionnelles krogan étaient basée sur l'attaque en masse et donc sur la supériorité numérique. Équipés de matériel peu cher, mais robuste, les troupes krogan étaient puissantes et inflexibles. Le commandement était intégralement centralisé, et les soldats qui apercevaient une cible contactaient leur supérieur pour organiser un appui au feu, avant de passer à l'action.

Depuis le Génophage, les Krogans ne peuvent plus se permettre les victimes en masse comme lors des hordes d'assauts de jadis. Un Foudre de Guerre krogan est un défi de taille pour dix soldats d'une autre espèce. Pour un Foudre de Guerre, tuer est une science. Ils s'appliquent à développer une stratégie d'économie de mouvements, brutale mais efficace, qui tire profit de leur force magistrale pour immobiliser l'ennemi d'un coup rapide, précis, et surtout, abominablement puissant. Ce revirement de tactique tendant à privilégier l'efficacité maximale a entraîné un accroissement de la demande de main-d'œuvre dans les domaines de la sécurité et du « muscle à revendre ». À cause de la réputation quelque peu crapuleuse des Krogans, la plupart de ces emplois sont hors-la-loi.

Bien qu'ils ne rechignent pas à mettre de "l'huile de coude", les Foudres de Guerre préfèrent être équipés d'armes dignes de ce nom, de préférence une arme à chaque membre. Ils sont brutaux et impitoyables, mais également méthodiques et disciplinés. Ils utilisent tous les moyens à leur disposition pour atteindre leurs objectifs, quelle qu'ils soient. La prise d'otage et le génocide sont des moyens acceptables pour assurer une occupation "en douceur" avec des pertes minimales chez les Krogans.

Une exception à cette règle est celle des Krogans à présent ralliés à Saren, revenus quant à eux à la bonne vieille méthode de la guerre en masse. Ils travaillent également en étroite collaboration avec des Geth qui endossent le rôle des drones de combat que l'on retrouve dans d'autres armées.

Il n'y a que peu de biotiques parmi les Krogans, d'autant plus que la pratique de la chirurgie pour créer des biotiques krogan a été arrêter (en raison du taux élevé de mortalité). Ils sont regardés avec méfiance et peur. Pour un Krogan, l'aura de peur couronnant un officier est un gage de qualité, destinant souvent ce dernier à une promotion rapide. Tout comme les biotiques, il est particulièrement dur pour les Krogans de se procurer des drones de combat et autres équipement de haute technologie.

Depuis la fin de la Rébellion Krogan, les Krogans n'ont plus le droit de construire des vaisseaux de guerre. Cette interdiction est appliquée par la Mission d'encadrement de la démilitarisation concilienne (MEDC), qui possèdent des avants-postes et des garnisons à travers toute la Zone Démilitarisée Krogan. Parfois, un chef de guerre krogan viole la loi, mais à chaque fois, une alliance de rivaux met fin à ses rêves d'hégémonie avant même que les forces conciliennes n'ait besoin de tirer un coup de canon.

Fiches similaires

Extra