Interview - DC Douglas

Mass Effect Saga

Pour fêter leur un an d'existence, nos amis italiens de Mass Effect Legion ont eu le privilège d'accueillir D.C. Douglas, le doubleur de Légion, pour une interview exclusive. Il revient sur sa carrière, son expérience avec Mass Effect et son histoire avec l'unique Geth parlant de la saga. Découvrez sans plus attendre cette interview traduite par nos soins.

 

****************

 

Bienvenu à bord D.C. ! Commençons l'interview en parlant de vous : comment votre carrière de doubleur a-t-elle commencé ?

Avec une fessée par un docteur insensible ! Et ensuite avec un grand coach vocal : Barbara Gill. Mon premier travail consistait à enregistrer 976 annonces téléphoniques et des bouclages pour un film de série B. Il m'a fallu un certain temps avant d'être dans de grandes publicités, des dessins animés et des jeux vidéos. En partie parce je poursuivais principalement mon autre carrière en tant qu'acteur pour le cinéma et la télévision.

 

Comment êtes-vous devenu le doubleur de Légion ? Pourquoi, d'après vous, vous avez été choisi pour ce rôle ?

J'ai eu de la chance ! J'ai eu ce "quelque chose" qui a parlé à la personne en charge de dire « oui ». C'est vraiment aussi simple que cela. Tout bon acteur aurait pu faire le rôle. C'est une histoire de goût, et ils ont aimé la pistache sur la fraise. J'ai eu l'audition par mon agent. C'était juste une page de monologue (qui n'apparaît pas dans le jeu), et j'ai enregistré mon audition dans mon home studio.

 

Comment les développeurs vous ont décrit le rôle de Légion ? Qu'est-ce qu'ils vous ont demandé spécifiquement pour le rôle ?

Voici la copie de la feuille originale de direction, vous en avez de la chance !

 

Nom :Légion

Nombre de lignes : inconnu

Espèce :Geth

Sexe : neutre

Âge : 45

Description :Un Geth synthétique (forme de vie robotique) avancé, reconstruit par le joueur. Dans la reconstruction, on lui donne une partie de l'armure de Shepard pour symboliser son intégration dans l'équipe. Il existe depuis 300 ans.

Accent : aucun

Style de discours : Faisant partie d'une race collective intelligente, il se réfère toujours à lui-même au pluriel : "nous". Il utilise des phrases lisses, avec une émotion très subtile, sans accent. En tant qu'intelligence artificielle, il n'a pas d'émotion en soi, mais les simule afin de faciliter les interactions avec ses coéquipiers organiques. Dans les situations de combat, les dialogues sont courts, presque brusques. Légion a l'habitude de communiquer à la vitesse de la lumière dans les combats, et se baser sur la lente bande-passante de la parole humaine lui fait perdre un temps précieux.

Archétype : Peter O'Toole dans Lawrence d'Arabie

Attitude :Détaché, presque philosophique. Il semble tenir la vie quotidienne à bout de bras, en observant pensivement tout en réfléchissant à des choses plus profondes. Un «missionnaire chez les sauvages."

Background personnel :Légion est une "forme de conscience" avancée. Son corps est habité par des centaines de programmes individuels, et contient la mémoire collective des Geth, mais ceux-ci fonctionnent comme un collectif, une personnalité unifiée. Lorsque l'on parle de Légion, le joueur parle en réalité de l'entière race Geth. Si Shepard fait un pacte avec Légion, tous les Geth - partout dans la galaxie – l'honoreront. Les Geth ont atteint une paix philosophique unique. Légion n'a pas besoin de savoir « Pourquoi existons-nous ? Que signifie le fait d'être ? » Il sait : les Quariens ont créée les Geth pour des fonctions spécifiques. Mais les Geth peuvent à présent se développer au-delà de ça. Légion est très existentiel, mais ne souffre d'aucune angoisse quant à sa place dans la vie - à la place, il s'efforce de comprendre la galaxie et de s'améliorer.

Relation au joueur: Reconstruit par Shepard pour aider l'équipe d'élite de Cerberus.

Défauts : Bien qu'il sache qu'un Geth ne devrait pas, il trouve le chaos de l'existence des organiques et leurs "données subjectives" (émotions, hormones, déception...) facinantes.

 

Comment avez-vous incarné un personnage si particulier ? Légion est après tout un synthétique, mais malgré tout, vous avez réussi à faire que les joueurs se sentent différents vis-à-vis de lui. Était-ce un travail difficile ?

Pour moi non, étant donné que le doublage est juste le fait de permettre à une émotion de passer par sa voix. De plus, le fait d'avoir un excellent scénariste, histoire, directeur de doublage, images, musique... rend le tout encore plus émotionnel.

 

Légion n'est pas le premier personnage de jeux vidéos que vous doublez. Vous êtes également de mémoire, la voix de Albert Wesker dans Resident Evil 5, le pire ennemi de la série. Légion et Wesker sont très différents et pourtant vous êtes à l'aise avec les deux. Quel est celui que vous avez préféré ? Et que pensez-vous de Albert Wesker ?

Non, je ne choisirai pas un favori ! lol ! Je les aime tous les deux pour des raisons différentes. Légion, à cause de la simplicité de la performance et le fait que je sois la SEULE voix de l'espèce entière. Wesker parce que c'est drôle d'être hautain, mauvais et avide de pouvoir. Les deux m'ont apporté beaucoup de fans et de toutes les choses liées à ces deux personnages, ce sont les FANS que j'apprécie le plus.

 

Et qu'en est-il de Raven ?

Raven est amusant, mais je n'ai pas trouvé sa voix jusqu'à SFXT (Street Fighter X Tekken). Au cours de Tekken 6 j'avais uniquement des animations en bloc et une voix japonaise que les producteurs voulaient que j'imite. Mais au cours de SFXT, j'ai pu modifier ma voix comme je sais maintenant à quoi le personnage ressemble.

 

Revenons-en à Mass Effect. Légion fait sa première apparition dans Mass Effect 2. Connaissiez-vous déjà quelque chose sur l'univers de Mass Effect avant d'intégrer le casting ? Avez-vous déjà joué au jeu ? Si oui, comment vous êtes-vous ressenti le fait d'entendre votre propre voix dans un jeu ?

Je ne savais rien à propos de cet univers avant de travailler dessus. Malheureusement, je suis trop occupé pour jouer à l'un des jeux sur lesquels je travaille. Mais si j'avais le temps, ME est celui auquel je voudrais jouer. J'ai cependant vu quelques scènes, et j'apprécie vraiment toute la production autour de la voix. C'est magique et incroyable.

 

Légion n'est pas seulement l'un des personnages les plus acclamés de la série Mass Effect, mais il est aussi celui qui a inspiré le nom de notre site : Mass Effect Legion. Quels sont vos sentiments à son égard?

Sexuel de nature et quelque chose de honteux. Comme un prêtre et un enfant de chœur. Désolé ! J'aime la plupart des personnages auxquels j'insuffle la vie, que ce soit pour un film, des émissions de télévision, des jeux vidéo ou des productions théâtrales. C'est pourquoi nous devenons acteurs, pour explorer l'imagination et les autres possibilités d'être.

 

Comment se sent-on d'être à la fois une icône pour les fans de Mass Effect et de Resident Evil ? Qu'en est-il de votre relation avec vos fans ?

Je l'adore. Je suis impressionné par eux. J'essaye de me préparer au jour où ils arrêteront d'être si attentionnés ! C'est tellement addictif de parler avec des inconnus adorables du monde entier ! Je suis vraiment reconnaissant ! (venez me rejoindre sur Twitter et Facebook).

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la manière dont des séances de doublages se déroulent aux USA ou au Canada ?

Je ne suis pas sûr pour le Canada car je suis un acteur basé à Los Angeles. Ici à LA on vous réserve habituellement un studio pour une session de 4 heures. La moitié du temps les producteurs et/ou le directeur sont sur une ligne téléphonique qui est patchée sur votre casque. Dans le cas contraire, ils sont dans la salle des machines, regardant fixement votre cabine comme un fléau qui va s'abattre sur vous. Vous obtenez votre script pour la journée inclus uniquement vos propres lignes et non les lignes auxquelles vous répondez (bien que ME avait un script complet). Vous enregistrez chaque lignes deux fois. Parfois on vous redirige pour faire 2 ou 4 lectures de plus de chaque répliques, puis vous passez à la suite. Parfois, ils ont animatics (visuels inachevées) ou des cinématiques auxquelles vous devez correspondre pour un combat, ou dans les animés, pour être synchro avec le mouvement des lèvres dans la traduction anglaise.

 

Préférez-vous jouer ou doubler ? Mis à part les jeux vidéos, y a-t-il d'autres oeuvres qui ont influencé votre carrière ?

Je suis venu à Los Angeles pour devenir acteur de cinéma et de télévision. Je préfère parce que tout mon corps et mes yeux sont impliqués. Mais le travail de doublage est aussi enrichissant pour l'ensemble des personnages que j'ai eu à jouer, et que je n'aurais jamais l'occasion de jouer devant la caméra comme Raven ! Pour la VO, mis à part les jeux que vous avez mentionné, j'ai eu quelques campagnes à forte visibilité commerciale pour McDonalds et GEICO qui ont fait qu'on m'a prêté attention. Dans les dessins animés, je double actuellement Chase, le policier de la série Transformers: Rescue Bots. A la télévision, j'ai eu quelque apparition en guest star dans séries Criminal Minds, NCIS: Los Angeles, 2 Broke Girls... La première fois que j'ai percé c'était dans les années 1990 avec un spectacle de NBC appelée Boston Common où je jouais un personnage nommé DC! Il y a 11 épisodes de cette série. Si vous voulez voir tout cela et plus encore, vous pouvez visiter mon site : http://www.dcdouglas.com.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos prochains projets ? Pourrons-nous vous voir ou vous entendre à nouveau, dans un avenir prochain ?

Et bien, avec les jeux vidéo, nous signons des accords de confidentialité, nous ne pouvons rien dire avant que les jeux sortent. Mais si vous êtes dans certains états vous pourrez m'entendre sur un poste de radio ou à la télévision pour des pubs. Je fais une apparition dans un spectacle de Disney le mois prochain appelé Dog with a blog et je prends l'avion à Philadelphie fin Mars pour participer pendant une semaine sur un thriller de science-fiction appelé Apocalypse Kiss où je joue un tueur en série - j'ai vraiment hâte d'y être. Il met également en vedette les cultes Michael Berryman (Les Seigneurs de Salem, Devil Rejects), Tom Atkins (My Bloody Valentine) et le président de Troma Films, Lloyd Kaufman.

 

Merci.