Les planètes mères

Mass Effect Saga

Les planètes-mères sont les planètes qui ont vu la naissance et l'évolution des races intelligentes qui peuplent aujourd'hui la galaxie. Si certaines planètes sont très connues, d'autres sont toujours auréolées de mystères, et nous vous proposons de faire le point sur ces mondes.

NB : La plupart de ces planètes-mères n'ayant jamais été visitées dans le jeu où l'univers étendu, certaines images sont présentées dans un but illustratif mais ne sont pas les images officielles des planètes. 

 

Thessia

Thessia 

Le monde d’origine des Asari, Thessia, est le centre économique le plus important de la Voie lactée. La planète profite d'une économie stable soutenue par de riches colonies et de vastes réserves d'élément zéro. C'est d'ailleurs à cause de la forte concentration d'ézo que les Asari sont des biotiques.

Les Asari sont renommées pour leur culture et leur diplomatie. Elles pèsent lourd dans les décisions politiques de la Citadelle et sont un acteur majeur de l’échiquier galactique. Leur système politique sur Thessia est partagée entre plusieurs républiques au lieu d’être dirigée par un seul gouvernement., permettant une véritable stabilité interne.

Au total, Thessia abrite 5,5 milliards d'habitantes.

 

 

 

Khar'Shan

Khar'Shan 

Khar'Shan est le monde natal des Butariens. Depuis la défaite de l'Hégémonie Butarienne sur Torfan en 2178, les Butariens vivent reclus dans leur système. Ce repli alimente leur racisme et leur culture hyper-hiérarchisée basée sur un principe de caste sociale, où l'esclavage est monnaie courante.

La propagande butarienne prétend que ce monde abrite 15 milliards d'habitants et que son économie rivalise avec celle des Asari.

 

 

 

Rakhana

Rakhana 

Rakhana était le monde natal des Drells il y a fort longtemps. C'est une planète aride, avec des paysages désertiques à perte de vue, un sol pauvre et des mers trop acides pour contenir de la vie. Malgré tout, les Drells se développèrent et entrèrent dans l'ère industrielle. Mais ils ne parviennent pas à contrôler leur expansion de la population et de leurs industries, ce qui entraîna l'épuisement des ressources et des répercussions environnementales graves sur leur planète. Les ressources de la planète se tarissaient et les 11 milliards d'habitants était condamnés à une mort certaine.

Les Hanari établissent alors le premier contact avec les Drells vers 2015 (Ere Commune). Au cours des 10 années suivantes, les vaisseaux Hanari déportent 375 000 Drells volontaires vers Kahjé, leur propre monde natal. Les milliards de Drells restant sur Rakhana s'éteinrent rapidement, à cause de la famine et des guerres d'eau et de nourritures. Aujourd'hui, seuls les Drells de Kahjé ont survécu, grâce l'acte de charité des Hanari. Redevables envers les Hanari, les Drells effectuent désormais le Synacte ; un pacte où ils assistent les Hanari dans les tâches que ces derniers ne peuvent réaliser de par leur morphologie.

Aujourd'hui Rakhana est un monde cimetière.

 

 

 

Dekuuna

Dekuuna 

Dekuuna est le monde natal des Elcors : elle regorge de ressources naturelles, de grands gisements de métaux précieux et de vastes forêts protégées par la loi. Les Elcors vivent dans de petites zones verdoyantes près de l'équateur, préférant l'intimité aux zones urbaines densément peuplées. Dekuuna possède deux capitales (Séreuun et Malvuon), dans lesquelles les Elcors migrent de l'une à l'autre pour la saison des pluies ou la saison sèche. La technologie moderne a rendu cette coutume obsolète, mais les Elcors, conservateurs, continuent de l'observer.

Au total, Dekuuna abrite 2,35 milliards d'habitants.

 

 

 

Sur'Kesh

Sur'Kesh 

Alternant océans et continents luxuriants, Sur’Kesh, le monde d’origine des Galariens, est réputé pour son climat humide et sa végétation dense. De même que la forêt vierge qui recouvrait jadis la Terre, les nombreuses forêts de cette planète abritent une biodiversité très riche. Le désir de stimulation intellectuelle qu’éprouvent les Galariens les a poussés, il y a bien longtemps, à explorer chaque aspect de leur environnement pour inventer de nouvelles façons de prospérer sans nuire à leur habitat. En particulier, les villes galariennes prennent les mesures nécessaires pour récupérer et redistribuer l'eau. Les régions proches des grandes villes et des centres industriels sont méticuleusement entretenues, et bien aménagées, de manière à ce que la lumière du soleil atteigne bien le sol et que les chemins tracés dans la jungle soient bien praticables.

Au total, Sur'Kesh abrite 10,3 milliards d'habitants au sol et 1,1 million dans les stations orbitales. Sa capitale est Talat.

 

 

 

Kahje

fanart par Artemy Maslov 

Kahjé 

Kahjé est le monde natal des Hanari. Sa surface est recouverte à 90% par un vaste océan surnommé « «l'Englobe » . La chaleur émise par l'étoile de Kahjé provoque la vaporisation de l'eau à la surface, créant une épaisse couverture de nuages qui enveloppent en permanence la planète. Sous cette couverture nuageuse, la superficie terrestre de la planète est uniquement constituée de petites îles. L'atmosphère de Kahjé est parfaitement adaptée à la vie, étant principalement composée d'oxygène, d'hydrogène et de nitrogène. Malheureusement, le climat trop humide n'était pas adapté à la physiologie reptilienne des Drells, qui vivent dans des cités hermétiques au climat contrôlé. Des Drells ont été secourus par les Hanari en 2015 alors que leur planète originelle, Rakhana, se mourrait. 375 000 Drells ont été déportés par les Hanari et accueillis sur Kahjé. Ce geste a permis la survie de l'espèce, car les Drells restés sur Rakhana se sont rapidement éteints, du fait de la famine et des guerres d'eau et de nourriture. Depuis, les Drells ont une éternelle gratitude envers les Hanari, et sont liés à eux par le Synacte : un pacte symbolique par lequel les Drells s'engagent à aider les Hanari pour des tâches qu'ils ne peuvent réaliser eux-mêmes.

Kahjé abrite de nombreuses ruines prothéennes, dont le Mont Vassa, un volcan subaquatique, ce qui a fortement influencé la culture et la religion hanari. Ils vouent un véritable culte aux Prothéens qu'ils appelent les « Porte-Flammes ».

 

 

Terre

La Terre 

Suite à leur entrée dans la scène galactique, l'humanité entame un nouvel âge d'or. Les richesses générées par les matières premières d'une douzaine de colonies et d'une centaine d'avant-postes industriels permettent au commerce, à l'industrie et à l'art de prospérer. Les grandes cités verdissent grâce aux arcologies et à la généralisation du télétravail, qui permettent une meilleure utilisation de la surface au sol.

La Terre est toujours divisée en États-nations, mais tous sont unis sous la bannière de l'Alliance interstellaire, dont la capitale est située à Vancouver. Si les êtres humains jouissent d'une vie plus longue et plus heureuse, les inégalités ne cessent de s'accroître. Les nations les plus développées ont éliminé la majorité des maladies génétiques ainsi que les problèmes de pollution ; les régions les moins favorisées, en revanche, n'ont pas évolué technologiquement depuis le XXe siècle et leurs taudis surpeuplés suffoquent sous la pollution atmosphérique.

Le niveau des mers s'est élevé de 2 mètres au cours des deux derniers siècles et les abus environnementaux du XXIe siècle ont provoqué un dérèglement climatique sensible. Cependant, les dernières décennies ont aussi vu des améliorations significatives dans ce domaine grâce aux avancées technologiques récentes.

Au total, la Terre abrite 11,4 milliards d'habitants au sol et 250 000 sur les stations orbitales.

 

 

 

Tuchanka

Tuchanka 

Tuchanka est le monde d’origine des Krogans. Autrefois planète prospère, au climat chaud et à la végétation luxuriante, c'est aujourd'hui une planète hostile à la vie : températures extrêmes, déchets radioactifs, maladies virulentes, prédateurs dangereux... En effet, les Krogans ont réduits Tuchanka à néant après avoir découverts la fission de l'atome et l'avoir ravagée à coup de tempêtes nucléaires. Le premier contact avec les Galariens fut un signe de renaissance. En l'an 80, après des décennies de conflit contre les Rachni, l’Union galarienne est entrée en contact avec les Krogans et a organisé un processus d’édification pour en faire une armée moderne capable de tenir tête aux Rachni. Pendant cette édification, les Galariens ont construit le complexe du Voile sur Tuchanka, pour protéger la planète des dangereuses radiations de son soleil. Plus tard, pendant la Rébellion krogane, le Voile leur permettra de diffuser le Génophage, qui réduira drastiquement le taux de fécondité des Kroganes. Depuis, les Krogans sont une espèce en déclin et Tuchanka est une friche stérile.

Au total, Tuchanka abrite 2,1 milliards d'habitants.

 



 

Rannoch

Rannoch 

Rannoch est l'ancien berceau des Quariens. Il y a presque 300 ans, ils en ont été chassés par les Geth, des serviteurs synthétiques qui avaient acquis une conscience et qui s’étaient rebellés contre leurs créateurs. Même si Rannoch est aujourd’hui en grande partie inhabitée, les Geth ont agi comme des conservateurs de musée, guérissant l’écosystème de la planète, restaurant les anciens bâtiments et cultivant certaines terres agricoles.

Il n’y a aucun insecte sur Rannoch. Les plantes dont la reproduction dépend d’une pollinisation sont donc dépendantes des autres animaux pour diffuser graines et pollen. Cette symbiose entre plantes et animaux est responsable du faible système immunitaire des Quariens, qui a rendu si difficile la colonisation d’autres planètes une fois exilés de Rannoch et aggravé par presque 300 ans d'existence dans des vaisseaux aseptisés. Pour de nombreux Quariens, reconquérir leur monde est autant un impératif culturel qu’une nécessité physiologique.

Les Quariens estiment que Rannoch abrite entre dix millions et dix milliards de plate-formes Geth, mais le nombre de consciences Geth stockées sur leurs serveurs est largement supérieur à cela.

 

 

Suen

Suen 

Suen, la planète d'origine des Rachni, est en rotation synchrone avec la naine rouge du système. L'une de ses faces est constamment exposée au soleil et l'autre est complètement gelée. La vie s'est donc développée dans la zone de pénombre perpétuelle de Suen (zone terminateur). Les Rachni se sont développés sous terre, en creusant des galeries, et les nombreuses rivières souterraines de Suen ont favorisé leur développement. Il est possible que les conditions climatiques extrêmes de Suen aient orienté les Rachni dans leur développement des moyens de transport spatiaux.

La dernière bataille de la Guerre Rachni eut lieu sur Suen. Quand les Krogans bombardèrent la planète, les Rachni abandonnèrent leurs constructions en surface pour se réfugier sous terre. Les Krogans, immunisés à l'atmosphère toxique de la planète, s'infiltrèrent avec des armes de destruction massive dans les chambres secrètes des reines, réduisant la race des Rachni à néant.

 

 

 

Turvess

Fanarts by Andrew Ryanfelitomkinson et Geirahod
 

Turvess 

Turvess est le monde natal des Ralois, une espèce aviaire. En 2184, ils découvrent la présence d'un vaisseau Asari, le Azedes, dans leur système. Les Asari viennent à leur rencontre, et les Ralois sont formellement invités à rejoindre la communauté galactique. L'année suivante en 2185, une délégation parrainée par le Conseil accoste sur la planète Turvess, dans le but de procéder à la cérémonie d'accueil des Ralois au sein des races conciliennes. Les Ralois étant porteur de virus d'une grippe aviaire très contagieuse pour les étrangers, ils doivent porter des combinaisons quand ils sont au contact d'autres espèces. A l'issue de cette cérémonie, une délégation raloi est envoyée sur la Citadelle pendant trois mois pour se renseigner sur les lois intergalactique, l'histoire, la biologie, la culture des autres races et la physique des champs cosmodésiques.

On ignore combien de Ralois peuplent Turvess.

 

 

 

Palaven

Palaven 

Quand les Turiens ont été présentés à la communauté galactique, une diplomate Asari a décrit leur planète d’origine, Palaven, en ces termes poétiques : "Un monde argenté hérissé de forteresses et baigné de flammes". Le champ magnétique de Palaven est très faible, ce qui signifie que les niveaux de rayonnement solaire sont supérieurs à ceux des autres mondes habitables. Les visiteurs sont invités à porter des combinaisons anti-radiation lors des déplacements à la surface de Palaven. De même, les animaux de ce monde se sont adaptés à ces conditions en se recouvrant de carapaces métalliques pour se protéger des radiations. Les formes de vie photosynthétiques sont tout aussi impressionnantes : elles sont capables de limiter les processus métaboliques vulnérables à la lumière le jour et de réparer les dégâts la nuit. 

Les fortifications visibles des villes turiennes sont l’expression de leur société martiale, qui imprègne chaque aspect de la société de Palaven, de l'architecture jusqu'à sa politique.

Au total, Palaven abrite 6,1 milliards d'habitants en surface et 350 000 en stations orbitales. Sa capitale est Cipritine. 

 

 

 

Irune

 

Irune 

La planète d'origine des Volus est une planète à forte gravité et à haute pression dotée d'un écosystème à base d'ammoniac. Du fait de cet environnement rare, les Volus ont mis du temps à trouver des planètes adaptées à coloniser. La plupart préfère rester sur Irune et travaille via Extranet. Les plus téméraires enfilent une combinaison pressurisée, peu confortable mais vitale, et s'aventurent dans l'espace concilien pour y chercher fortune. L'atmosphère d'Irune étant toxique pour les étrangers, les visiteurs doivent porter en permanence une tenue pressurisée lorsqu'ils voyagent en dehors des zones à environnement contrôlé.

Irune est remarquable pour avoir réussi à bannir la guerre en tant que forme d'expression de l'État. La culture volus ne perçoit pas la dimension romantique de la guerre, comme le font les races plus agressives. Les affrontements physiques entre groupes ne durent jamais longtemps et se terminent par des accords négociés, de lourdes sanctions économiques ou des punitions sociales.

Au total, Irune abrite 8.8 milliards d'habitants. Sa capitale est Lenos.

 

 

Heshtok

Heshtok 

Le monde natal des Vortcha est un monde hostile et extrême. Son activité volcanique intense rejette régulièrement des gaz toxiques dans l'air et l'eau, ce qui a conféré aux Vortchas leur capacité d'adaptation légendaire. La surpopulation et l'extinction de la quasi totalité de l'écologie de la planète en font un monde en friche habité par des animaux nuisibles.

Les Vortchas ne possèdent pas de gouvernement unifié, les empêchant ainsi d'appartenir à une quelconque organisation galactique. Les alliances entre les lignées Vortchas sont fragiles et la courte et violente vie des Vortchas fait qu'il n'existe que très peu d'institution durable.

La population sur Heshtok est estimée entre 6 et 9,3 milliards d'habitants. Sa capitale est Hatash.

 

 

 

Parnack

Parnack 

Parnack est le monde natal des Yaghs. Elle est découverte en 2125 par explorateurs du Conseil de la Citadelle. A cette époque, les Yaghs sont encore une civilisation pré-stellaire avec une technologie équivalente à celle de la Terre durant le XXème siècle. Une délégation d'ambassadeurs envoyée par le Conseil entra en contact avec les Yahgs pour tenter d'établir des relations diplomatiques. Malheureusement, les Yahgs perçurent mal l'attitude et le comportement des ambassadeurs. Ces derniers se considéraient égales aux Yaghs, au lieu de se soumettre à ces derniers. Les Yaghs prirent ce positionnement comme du mépris et massacrèrent toute la délégation. Immédiatement après cet incident, le Conseil de la Citadelle rompu tout contact avec les Yahgs et déclara Parnack interdite d'atterrissage. Le Conseil soutient que l'agressivité des Yahgs, ainsi que leur "instinct de domination" font qu'ils ne sont pas adaptés à l'intégration dans la communauté galactique.

On ignore combien de Yaghs peuplent Parnack.

 

Par Natsumi