Citadelle - Notre Avis

Mass Effect Saga

Le DLC Citadelle est le dernier DLC de la trilogie Mass Effect. Sorti le 5 mars 2013, soit un an après la sortie de Mass Effect 3, il met un point final à l'histoire du Commandant Shepard.
Très attendu par la communauté après un DLC Oméga qui avait déçu, Citadelle a fait l'unanimité auprès des fans : c'est le DLC ultime pour tout fan qui se respecte, du fan service de qualité à l'état pur.

Le DLC est disponible sur toutes les plates-formes de téléchargement. La mission peut être enclenchée n'importe quand entre l'attaque de la Citadelle par Cerberus et l'attaque de la station Cronos de Cerberus.

Citadelle est ainsi une émouvante dernière aventure avec nos héros préférés, et un très bel au revoir de la part de Bioware qui tire sa révérence après 10 ans passé sur la trilogie. Nous vous proposons de découvrir nos reviews pour vous donner un apperçu plus ou moins intégral de ce dernier épisode.

 

 

Hadès 

Bon, il est tard, je me dépêche de poster mon avis, à chaud, mais je crois qu'il ne changera pas beaucoup. Je dois déjà avouer que j'ai encore rushé le DLC, en mode RPG et sans avoir exploré tous les choix. Sinon, j'y serais encore ! Eh oui, la durée de vie de ce DLC est assez hallucinante - en même temps, les 4 go ne sont pas passés dans le design d'un papier toilette en HD - 3D.

Souvenons-nous de la désastreuse campagne marketing sur Omega, BioWare/EA semble avoir appris de ses erreurs, et toutes les promesses sont tenues. On a un DLC long, à l'histoire palpitante - peut-être un peu capilotractée, mais à mon avis, c'était ça ou sombrer dans le syndrome de "on connait déjà la fin". Il s'agit d'un DLC en deux parties, l'une destinée à l'histoire, l'autre aux interactions avec le nouveau chez soi. Les deux sont complémentaires et intéressantes.

Outre sa durée de vie plutôt cool pour un DLC que j'ai payé 800 points bioware - j'y suis depuis 21h00, on retrouve des éléments qui vous feront vraiment rires, que vous soyez fans du dernier opus, ou de toute la trilogie. Il y a de nombreuses références absolument hilarantes. Les nouveaux personnages ne sont pas en reste, et sauront vous surprendre. J'ai franchement cru que j'allais me pisser dessus de rire. Il y a énormément de dialogues, surpris ou scriptés, et honnêtement, ils ont mis le paquet.

Mention spéciale à la musique, qui contrairement à Oméga, est bien présente et accompagne l'aventure avec brio.

Les petits extras sont passionnants, et on se surprend à passer un temps fou à tout explorer. De même que déambuler dans les nouvelles zones de la Citadelle : les décors sont juste magiques, on se croirait dans Blade Runner. Ici, pas de sentiment de couloirs. Il y a tant de cinématiques et d'actions "passives" - oui, paradoxe - que l'on retrouve l'impression cinématographique qui fait à mes yeux la force de la saga Mass Effect.

Autre promesse tenue, la surprise dans le gameplay. Ce n'est pas répétitif, en tout cas pas autant qu'Omega. Et franchement, je me suis vraiment bien prise au jeu, dès les premières minutes. Là encore, pas mal de références, et surtout, cherry on the cake, AUCUNE DECISION n'est imposée au joueur.

Bref, j'ai vraiment adoré ce DLC. J'ai pris mon pied, j'ai ri, j'ai fait valdinguer des gens, j'ai sorti l'artillerie lourde, j'ai fait mes courses sur la Citadelle - ON PEUT RETOURNER SUR LA CITADELLE APRES, WAKE UP -, j'ai dit "NORMANDY" et j'ai eu un violent sentiment de nostalgie - et non de tristesse.

Pourquoi? Parce que Mass Effect 3 a eu un an il y a quelques jours. Il a traversé bien des épreuves, et pas des moindres, et ça a été parfois la croix et la bannière pour en arriver là, et finalement, il aura fallut tout cela - non que je cautionne, bien sûr - pour arriver au résultat de Citadelle. Vous verrez, la réflexion est belle, et derrière les petites larmichettes - car finalement, c'est bien le véritable adieu de Shepard à nous, fans, ils sont quand même parvenus à retourner l'argument du "On connaît déjà la fin" syndrom -, on ne peut s'empêcher de redresser le menton et de se sentir fier d'avoir participé à cette aventure.

L'important n'est pas la fin, mais bien le voyage qui y a mené.

Honnêtement, je place Citadelle au-dessus du Courtier de l'Ombre, tant je me suis amusée et j'ai ri. Et je suis soulagée d'écrire des lignes dithyrambiques plutôt que de me lamenter sur mon sort. Et en plus, pas de moonwalks intempestifs pendant les cinématiques, ce qui montre bien qu'Omega a été codé... Enfin bref.

Fan du Lore, de l'action, des personnages et autres customisation d'intérieur, ce DLC est pour vous. Pour nous.

 

Natsumi 

C'est avec beaucoup d'émotion et de nostalgie que je vous livre ma review du dernier DLC solo de Mass Effect. La Citadelle nous propose de replonger une dernière fois dans l'univers et clôt définitivement l'histoire du Commandant Shepard et la trilogie Mass Effect.

ATTENTION : Cette review contient le résumé intégral de l'intrigue principale et de nombreux SPOILERS, ne la lisez pas si vous souhaitez découvrir le DLC par vous-même

Remarque : j'ai lancé ce DLC après avoir achevé la paix entre les Geths et les Quariens ; ainsi, Miranda a été absente de ma partie. De même, aucun coéquipiers additionnels se seront présents : pas de Javik, de Kasumi, ni de Zaeed.


image



Conspiration
Une fois n'est pas coutume, la Citadelle commence par le traditionnel mail de l'Amiral Hackett, demandant d'aller sur la Citadelle pour effectuer quelques réparations sur le Normandy, et d'en profiter pour prendre une permission et passer du bon temps. Hackett ajoute également qu'il faut passer visiter l'appartement d'Anderson.

Tout naturellement, ma Shepard se dirige en premier chez Anderson. A peine arrivée, ce dernier se connecte via l'extranet et c'est l'occasion pour elle d'avoir quelques mots avec son mentor, resté organiser la résistance sur Terre. Il lui explique qu'il vivait dans cet appartement et comptait s'y installer définitivement avec Kahlee, mais depuis l'invasion des Moissonneurs, il projette de moins en moins de retourner dans ce confortable appartement de la Citadelle. Il demande alors à Shepard de l'en débarrasser, et qu'elle saura faire bon usage de cet endroit où elle pourra se ressourcer. 

La petite visite des lieux est un régal pour les yeux, Shepard n'avait encore jamais eu droit à une propriété en dehors de sa cabine dans le Normandy, mais ça valait le coup d'attendre. L'appartement est sublime, et est jalonné de datapad appartenant à Anderson qui permettent d'en découvrir plus sur lui et son passé. Après avoir tout explorer de fond en comble, Shepard reçoit un mail de Joker qui l'invite à le rejoindre dîner dans un restaurant de sushis sélect de la Citadelle. Sushi oishii ! Ni une ni deux, ma Shepard le rejoint et commence à faire la queue pour entrer. Le serveur au fort accent français lui fait signe d'avancer par le couloir des VIP. Après tout, si le célèbre Commandant Shepard, N7, premier Spectre humain, double sauveur de la Citadelle (Sovereign et Cerberus) et accessoirement seul espoir contre les Moissonneurs ne peut pas passer en priorité, qui le peut ? Shepard rejoint Joker et s'assoie à ses côtés pour discuter tranquillement, moments intimes trop rarement partagés avec le meilleur timonier de la galaxie. Il y a cependant quelque chose qui cloche : Joker soutient que c'est Shepard qui l'a invité et non le contraire.

Leurs questionnements sont interrompus par l'arrivée de Brooks, une jeune analyste maladroite de l'Alliance qui informe Shepard qu'un complot se forme contre elle : on a piraté ses comptes et accédé à toutes ses données. Comme pour confirmer sa théorie, c'est le moment que choisissent les méchants pour attaquer le restaurant, semant la pagaille. En tout cas, leur armure à la classe. Shepard ordonne à Joker d'aller chercher les autres membres de l'équipe en soutien pendant qu'elle va récupérer Brooks, prise en otage. Au passage, Joker sert d'appât pour tuer un mercenaire, ce qu'il prend très mal et ne manquera pas de reprocher cyniquement à Shepard. Après avoir mis la pâté aux mercenaires et aidé Brooks, Shepard s'apprête à évacuer, mais une visée de sniper la met en joue.  Brooks la pousse brutalement et prend la balle à sa place, lui sauvant la vie. Shepard n'a pas le temps d'aller lui appliquer une dose de médi-gel que le sol se dérobe sous elle et qu'elle chute dans les entrailles de la Citadelle. Elle se relève avec difficultés. On pourrait croire qu'elle a plusieurs membres cassés, mais non, elle se relève droite et alerte. Même pas mal.

Guidée par radio pour Brooks qui s'est soigné elle-même, Shepard progresse en faisant le ménage dans des passages incongrues de la Citadelle : les entrepôts de stockage de viande ou de poisson, des parkings... Les environnements sont particulièrement soignés et esthétiques, comme partout sur la Citadelle. Shepard est uniquement armée d'un pistolet silencieux ramassé sur un corps, s'il est assez efficace, j'avoue avoir apprécié mes pouvoirs biotiques car on est vite à court de munitions.

Au détour d'un couloir, ma Shepard s'apprête a affronté un nouveau groupe, qui est finalement soufflé par une attaque biotique. Une silhouette s'approche alors, affichant un délicieux sourire et déclarant d'une voix douce : « Having a bad day, Shepard? ». Kaidan... ! Mais pas le temps de perdre la tête, il faut d'abord se sortir de là.

Ils progressent rapidement dans les couloirs et enfin, une navette du SSC s'approche pour les extraire. Je m'attends déjà à voir la bouille sympathique de Bailey et son regard désapprobateur signifiant « vous foutez la merde partout où vous allez Shepard ». Les portes s'ouvrent et là... Surprise ! ce n'est pas le SSC mais les mercenaires qui volent à bord de la navette, nous mettant en joue. Shepard et Kaidan se figent quelques centièmes de secondes, abasourdis, et ne doivent leurs saluts qu'aux réflexes de Shepard qui les jettent à couvert derrière un panneau. Les choses se présentent mal : ça fait beaucoup, trop d'ennemis, même pour les deux Spectres humains et les meilleurs biotiques de leur génération.

Et, alors que tous espoirs semblent perdus... KROGAN ! Avec la délicatesse légendaire propre aux Krogan, Wrex tombe du ciel et crash la navette en atterrissant dessus. En 30 secondes top chrono, il s'est débarrassé des mercenaires à grand coups de poings et de voltage dans les airs. Qu'est-ce que c'est bon de le revoir en action.

Il explique sa présence sur la Citadelle pour négocier l'expansion des terres kroganes à cause de la fin du génophage. Mais pas le temps de discutailler, les mercenaires rôdent. Notre groupe se déplacent rapidement et efficacement, et c'est avec une véritable jubilation que je retrouve les deux équipiers de mon commando favori de Mass Effect 1. Le trio fait carnage est rejoint vite Joker, accompagné de Brooks, pour une extraction.

Après tant d'émotions, direction l'appartement pour un petit moment pour souffler. Joker lance plusieurs piques à ma Shepard concernant le fait qu'il est servi d'appâts au restaurant, et repart en boudant en disant qu'il a trouvé d'autres personnes pour se faire tirer dessus : tous les coéquipiers de Mass Effect 3 et Wrex prennent alors possession de l'appartement.

Succès dévérouillé : Cible prioritaire 25G



Soirée au Silver Coast
C'est l'occasion d'échanger quelques mots avec chacun d'entre eux. Kaidan tente de déconcentrer ma Shepard en lui faisant des propositions indécentes, Tali me raconte son attrait pour les sushis, Vega toujours égal à lui-même, commente la plastique de Brooks, la petite nouvelle, et se demande si elle est sur le marché... Chaque discussion est un régal, chacun y va de sa petite anecdote. Petite déception tout de même : l'absence de Traynor alors que Cortez est présent. Cependant, cela sera élucidé bien plus tard dans le DLC.

Pendant que Shepard rattrape le temps perdu avec son équipage, Glyphe parvient à analyse l'arme que Shepard avait récupéré : elle provient du stock de Elijah Khan, un humain appartenant à la haute société. Liara diffuse en particulier une conversation entre Khan et un interlocuteur mystérieux à la voix brouillée, prouvant son implication dans l'affaire. Liara explique ensuite que leurs ennemis sont un groupe de mercenaire appelés Catégorie 6, Groupe de mercenaire se font appeler Catégorie 6, surnom dans l'Alliance pour les déshonorés et les renvoyés pour mauvais comportements.

Par chance, Khan organise justement une fête à son casino, le Silver Coast, c'est l'occasion rêvée pour s'infiltrer et le confronter. L'équipe a besoin d'un expert ingénieur pour surmonter les barrages de sécurité et les caméras de surveillance. Tali et IDA passent leur tour, et c'est finalement Brooks qui est engagée devient une membre de la joyeuse équipe. Tout semble être parfaitement orchestré. D'après Liara, il n'y a qu'un seul problème : tenue correcte exigée.

C'est sous l'acclamation de la foule, dans sa robe noire scandaleusement moulante et avec une démarche pour une fois pas trop à la bûcheronne, Shepard fait sa grande entrée sur le tapis rouge au bras de Kaidan, accompagnés de Brooks. Cette dernière est en robe bleu et s'est détachée les cheveux pour l'occasion, Vega ne s'y est pas trompé, elle est sublime. Et étrangement, j'ai une sensation de déjà-vu en la voyant, sans pouvoir mettre un souvenir dessus. Ce passage m'a tellement fait tripper que j'ai repris ma sauvegarde pour recommencer l'entrée avec tous les coéquipiers, c'est vraiment un régal. Mais la scène avec Wrex l'emporte haut la main face aux autres, voir Wrex en costard est juste hilarant, et sa réplique « ridiculous » est juste fantastique. Mon vieux pote Krogan m'avait vraiment manqué.

Une fois entrée dans le casino, Brooks part brouiller les systèmes de sécurité. Pendant ce temps, Shepard doit se mêler à la haute société et discuter de tout et de rien en prenant un air faussement important. C'est l'occasion d'échanger avec des PNJ hilarants (les deux cruches Asari Selyana et Lihana,Aishawarya Ashland ), d'autres intéressants (Columbia Rios, célèbre actrice humaine et Elspeth Murrain représentante de Zakéra), et enfin de retrouver avec plaisir un personnage marquant de Mass Effect 1 : Sha'ira la favorite.

Une fois les systèmes désactivés par Brooks, il faut distraire les gardes pour désactiver les dernières caméras. Shepard envoie le troisième coéquipier faire diversion auprès des gardes. J'avoue avoir dû m'y reprendre à plusieurs fois tellement j'étais mort de rire devant les approches des différents personnages.

Finalement, Shepard, Kaidan et Brooks parviennent à pénétrer dans le bureau de Elijah Khan, qu'ils retrouvent raide mort. Le tueur a pris la peine d'effacer les contenus du disque dur mais n'a pas effacé les communications. Le rappel de la dernière entrée met Shepard en communication avec un mystérieux interlocuteur qui les met en garde. La voix et l'image sont brouillées, mais il est clair pour moi que j'ai affaire à une femme. La communication se termine sur des menaces, et Shepard récupère toutes les données afin qu'IDA puisse en extraire quelques informations intéressantes. Retour à l'appartement.

Succès déverrouillé : Haute société 25 G



Les Archives
Pendant que IDA analyse les données, Shepard passe en revue c'est différent coéquipiers. Certains vous feront une crise de jalousie si vous ne les avez pas pris avec vous pour la mission, c'est assez hilarant. Finalement, IDA finalement par trouver la trace du mystérieux interlocuteur dans les Archives de la Citadelle, et c'est parti... Pour le plus grand moment WTF de la saga. Shepard se retourne de la table de réunion pour tomber nez-à-nez avec un Volus livreur de pizza car Vega avait une petite faim. J'ai hurlé de rire pendant plusieurs minutes tellement cette scène est MAGIQUE !

Pour la première fois dans Mass Effect 3, Shepard part en mission avec tous ses coéquipiers, tout comme dans la mission suicide de Mass Effect 2. Elle choisit deux membres avec elle -Kaidan et Wrex- alors que les autres se séparent en deux groupes : la team Mako et la team Hammerhead. Les fans de la première heure seront aux anges de voir cet référence à notre cher Mako, ainsi que des chamailleries entre eux pour savoir qu'elle est la meilleure team. Ils avancent progressivement dans les salles pour descendre aux archives et tombent enfin sur les mercenaires de Catégorie 6. Le combat prend fin alors que Brooks a été prise en otage et a le canon d'une arme sur la tempe. Décidément, cette pauvre fille n'a rien pour elle : elle est cruche, nunuche et en plus mauvaise au combat, ça promet. Shepard rend finalement les armes, et ses coéquipiers l'imitent. Le preneur d'otage relâche Brooks, et s'avance dans la lumière. Le mystérieux interlocuteur va enfin révéler son identité...

WHAT THE FUCK ? Brune, les cheveux au carrés et les yeux verts, c'est le visage de ma Shepard qui est éclairé par la lumière. JESUS FRICKING SHIT ! UNE AUTRE SHEPARD ?

Je reste bugguée devant mon écran pendant plusieurs minutes, tentant de comprendre et de mesurer l'impact d'un tel événement. Ce qui est sûr, c'est que cette autre Shepard est sacrément badass et a la classe. De plus, je veux son armure, vraiment magnifique.

C'est alors l'heure des révélations : c'est un clone créée par Cerberus, conçue pour servir de pièce  de rechange pour la vraie Shepard. Elle était plongée dans le coma, dont elle est sortie il y a 6 mois, alors que Shepard était en prison. Depuis, elle a apprit à être humaine. « Vous n'êtes pas la seule Shepard que Cerberus a ressuscitée. Il est temps que l'une de nous deux fasse enfin quelque chose de sa vie ». Le clone aspire à prendre la place de Shepard, car elle est elle sans ses erreurs : elle est un loup solitaire qu'aucune émotions ne freine. Elle doit ainsi la tuer elle et ses compagnons car elle ne peut remplacer l'intimité que ma Shepard partage avec eux ni voler ses souvenirs. Elle conclue en s'attaquant à Kaidan de la pire manière qui soit : « A votre place, j'aurais choisi l'autre sur Virmire, Ashley je-sais-plus-quoi ». ça en est trop pour ma Shepard. Alors que le clone s'en va et laisse ses mercenaires faire le sale boulot, Shepard se saisit de son arme et fait tomber la réplique de la Citadelle sur les mercenaires. Ils profitent tous du chaos pour se mettre à couvert et finalement prendre l'avantage sur les Catégorie 6.

Le combat est orchestrée par des répliques magiques des coéquipiers, en voici deux exemples pour vous donner le ton :
Mercenaire : Je crois que le Turien avec eux est celui qu'on appelle Archangel, comment on fait pour ne pas mourir ?
Garrus : Vous ne pouvez pas
Vega : Notre Shepard est meilleure que la votre !
Wrex : Et plus belle !


Les trois groupes progressent rapidement dans les Archives pour tenter de retrouver le clone qui se dirige avec détermination vers un but encore inconnu. Dans la mesure du possible, essayez de ne pas rusher ce passage et de prendre le temps de regarder chaque hologramme des Archives, c'est extrêmement riche sur l'histoire, un ajout plutôt conséquent sur ce que l'on sait de l'univers de Mass Effect.

Finalement, le trio de Shepard se retrouve isolé de la team Mako et la team Hammerhead à cause d'un brouillage des fréquences... jusqu'à ce qu'ils reçoivent un appel à l'aide de Brooks. Ils se ruent pour venir en aide à la petite dernière venue dans le groupe... et tombent dans un piège tendu par le clone. Cette dernière s'avance vers eux, et les contemple satisfaite d'avoir réussi à berner son double. Les masques tombent elle dévoile tout : Brooks travaillait avec elle depuis le début. Brooks est un ancien agent rénégat de Cerberus, c'est elle qui a soumis à l'Homme Trouble les dossiers pour recruter les alliés de Shepard dans Mass Effect 2 pour qu'elle se méfie le moins possible de l'organisation pro-humaine. C'est elle aussi qui a découvert le clone de Shepard, et voyant Shepard prendre la mauvaise direction, c'est-à-dire sauver plus d'aliens que d'humains, à décider de réveiller le clone et de l'aider à prendre sa place. Au départ, Brooks et le clone voulait uniquement le code de Spectre de Shepard, mais la situation a tourné à leur désavantage à cause des amis de Shepard, et elles ont dû contenir la situation.

La révélation me choque, j'avoue que je ne m'y attendais pas du tout. La douce et cruche Brooks est finalement bien machiavélique et tirait les ficelles depuis le départ. De plus, je comprends enfin ce sentiment de déjà vu : Brooks/Hope Lilium est l'héroïne des futurs comics Mass Effect : Foundation. Cela me donne encore plus envie de découvrir les 12 tomes de cette série.

Après ce coup de maître, le trio est enfermé dans une des capsules des Archives, à jamais enterré dans les entrailles de la Citadelle, alors que le clone et Brooks partent pour achever la mascarade et prendre possession du Normandy. Le moment serait dramatique sans la focalisation de Shepard sur les imitations de son clone : « elle a dit « I should go » je parle vraiment comme ça ? » et la réponse de Wrex : « ce n'est que mon avis mais... ouais ». Ce clin d'oeil au cultissime « Wrex Shepard Wrex Shepard Wrex Shepard, I should go » m'a fait mourir de rire.

Finalement, ils restent coincés très peu de temps car ils sont secourus par Glyphe qui les sort facilement de là.

Succès déverouillé : Esprit d'équipe 25G



Le sauvetage du Normandy
Shepard fulmine et le fait savoir à son équipe : « Personne ne volera mon vaisseau, même pas moi ». Joker arrive à la rescousse avec une navette, mais n'a que 3 places à pourvoir. Shepard doit de nouveau choisir, et certains lui piqueront une crise car ils voulaient en être. Pour ma part, j'embarque Kaidan et Vega, et Wrex et IDA me boudent.

Joker nous large le plus près possible de la baie d'amarrage alors que le Normandy s'apprête à décoller. La course contre la montre démarre alors. Finalement, le trio parvient à gagner à temps le sas du Normandy, où ils croisent une Traynor remontée. Cette dernière était restée pour faire des calculs lors de la permission et insulte Shepard de l'avoir virée sans ménagement en lui laissant juste le temps de prendre sa fameuse brosse à dent. Shepard lui explique brièvement l'histoire, et Traynor comprend immédiatement avec son esprit vif. Elle leur donne même un accès de secours pour s'introduire à l'intérieur du Normandy, une trappe qui s'ouvre manuellement. Mais ils n'ont aucun outils assez puissant pour y parvenir... Excepté la brosse à dent de compétition de Traynor. « Si on m'avait dit ce matin qu'une brosse à dent aller sauver le Normandy, j'aurais été très sceptique ».

Ils pénètrent donc le Normandy juste à temps avant son décollage. Finalement, ils débouchent sur la passerelle et affrontent les mercenaires à bord. Vega fait une remarque très pertinente et hilarante sur la présence des panneaux derrière lesquels on peut se mettre à couvert. Après avoir éliminé tout le monde, dirigez-vous pour prendre l'ascenseur pour descendre à la baie d'amarrage, mais avant de descendre, jetez un oeil au contenu de la poubelle à votre droite. Le pauvre hamster de l'espace a bien failli faire son dernier voyage.

Enfin, le trio se tient face au clone, Brooks et les mercenaires. La véritable bataille commence maintenant. C'est un des affrontements les plus dur et les plus jouissifs auquel j'ai pu joué dans Mass Effect, enfin un boss à la hauteur. Le clone c'est nous, elle est toute aussi puissante que ma Shepard, et surtout elle agit en miroir. Je peux vous dire qu je me suis fortement calmée sur l'enchaînement charge/nova et je me suis mis à couvert car elle me le rendait tout aussi fort. En plus d'être extrêmement puissante, la garce a 8 doses de médi-gel, donc il vous faudra en venir à bout 9 fois pour l'éliminer une bonne fois pour toute. Et ça serait plus aisée si Brooks n'était pas tout aussi puissante et si les mercenaires n'arrêtaient pas d'affluer.

Entre temps, Joker et Cortez, à bord d'une navette de plaisance, empêche le Normandy de passer en mode SLM et de s'enfuir en se mettant sur sa trajectoire. Le clone ordonne d'envoyer une navette de combat pour les éliminer. Le sas de la baie d'amarrage s'ouvre, et c'est là que vont finir Shepard et son clone dans un dernier affrontement. A cause d'un coup de frein provoqué par Joker et Cortez, elles vont être déstabilisées et manquées de tomber dans le vide, s'agrippant juste avec le bout des bras à la structure. Le clone fulmine : « Qu'est-ce qui fait que vous êtes si spéciale , Pourquoi vous est pas moi ? ». La réponse vient d'elle-même, alors que Kaidan et Vega se jettent à la rescousse de ma Shepard et la remonte à bord. Le clone regarde la scène, pensive, et cherche Brooks du regard. Cette dernière hésite avant de lâchement lui tourner le dos.

Une fois debout, Shepard lance un regard hautain et supérieur à son clone, et deux choix s'offrent à elle. Un choix cornélien, peut-être le plus dur pour moi depuis Mass Effect 1 ou choisir entre les Geths et les Quariens si l'on a pas assez de ressources : tuer ou sauver le clone.

Je suis restée longtemps devant mon écran à peser le pour et le contre d'une telle décision. Mon premier réflexe ? La tuer évidemment. Cette salope a tenté de ma Shepard et toutes les personnes qui lui étaient chères, a foutu le bordel dans sa vie, et pourrait toujours recommencer. Mais cette Shepard, c'est aussi son clone, son « moi ». Celle que ma Shepard aurait pu être si l'Homme Trouble l'avait activée à la place dans Mass Effect 2. Pouvais-je me tuer moi-même ou devais-je donner une seconde chance à mon autre moi ? Après tout, elle était mauvaise, mais juste parce qu'elle n'avait connu que ça, et grandi en 6 mois en apprenant à haïr ma Shepard. Je peux le comprendre.

Mais dans la lutte contre les Moissonneurs, il n'y a pas de place pour deux Shepard ou d'autre coup foireux dans le genre. Je ne pouvais prendre le risque que ça se produise à nouveau. Alors, repoussant une vague de pitié et de compassion pour mon visage qui me fixait avec ce regard que je connais si bien, le mien, vous perçant en un regard, j'ai mis un terme à la conspiration de mon clone contre moi. En la faisant dégager de mon vaisseau et tomber dans les abîmes de la Citadelle.

Joker et Cortez s'arriment dans la baie d'amarrage et rejoignent le trio, les choses reviennent à la normal. IDA a été reprogrammée et fonctionne à nouveau. Il ne reste plus du putsch qu'un misérable pilote des Catégorie 6 et Brooks. Cette dernière est menottée mais parvient à se libérer et s'enfuie. Une interruption renegade apparaît. J'hésite un instant : c'est un personnage intéressant et la protagoniste de Foundation. Puis-je vraiment la tuer ? Mais peut importe le passé, je ne peux la laisser en vie. Ma Shepard l'abats d'une balle dans le dos.

Finalement, le Normandy revient à son point de départ et s'arrimer à la baie d'amarrage. A la sorte, tous les coéquipiers attendant Shepard, et partent ensemble pour fêter la victoire.

Succès déverrouillé :  Dernier recours 50G



Repos et Récupération (R&R)
Retour à l'appartement après cette journée harassante. Décidément, Shepard ne peut pas passer un jour de perm tranquille. Joker propose d'organiser une soirée pour fêter la mort du clone et le retour à la normale. Shepard se chargera des invitations et des courses, et Glyphe organisera le reste.

Shepard est alors libre de se balader dans la nouvelle zone, qui est en régal pour les yeux : elle est très animée, les environnements sont sublimes et la musique bonifie le tout. Des nombreuses attractions sont à disposition du joueur, de la salle d'arcade au casino en passant par le cinéma avec Blasto ! J'ai passé plusieurs heures à arpenter les rues et je n'ai toujours pas eu le temps de tout faire, la rejouabilité est presque infinie.

Pendant ce temps, Shepard a reçu des mails de tout son équipage qui lui propose de se rencontrer individuellement dans divers endroit de la nouvelle zone ou de venir passer un moment à l'appartement. C'est l'occasion de passer du bon temps avec nos romances et nos amis, de rattraper le temps perdu avec les coéquipiers des opus précédents. Nous y reviendrons en détails dans un prochain dossier, mais sachez que chaque cinématique est un réel plaisir, il y a eu un gros travail de la part des scénaristes, aucun personnages n'est mis de côté, ils sont tous mis à égalité. Et ça, c'est un régal. Chaque moment passé avec un coéquipier est un moment privilégié, qui nous permet d'approfondir notre relation avec lui, et surtout qui nous permet de progressivement faire nos adieux à ses personnages qui ont marqué notre vie de gamer. Nous développerons tous ces rendez-vous avec nos coéquipiers dans un dossier ultérieur.

Mention spéciale à la scène de commémoration de Thane, tous les coéquipiers, ainsi que la conseillère Valern et Kolyat se réunissent chez Shepard pour un dernier hommage. Bioware a enfin fixé le néant que sa mort avait laissé, sans aucune répercussion sur Shepard et les coéquipiers. Thane a à présent droit à une belle scène d'adieu, qu'il prolonge par des messages vidéo à l'attention de Shepard. Les Thanemancers auront droit à une vidéo supplémentaire poignante.
Egalement, les développeurs nous gratifie d'une petite participation de Mordin a travers un datapad où il raconte de nombreuses anecdotes et où il nous chante des chansons délirantes sur la biophysique !

Enfin, une fois les courses réalisées, Shepard peut lancer les invitations, et que la fête commence ! IDA, Liara, Vega, Cortez, Traynor et Joker sont automatiquement de la partie, ensuite, vous êtes libre d'inviter les personnages vivants de partie. Là encore, la rejouabilité de la fête semble être assez dantesque à première vue, car les dialogues et les agencements changent en fonction des personnages présents, du niveau de relation avec eux, de la romance et du style d'ambiance choisi par Shepard.

Je ne vous le cache pas, la joyeuse compagnie va finir ivre morte à la fin de la soirée, et certains rapprochements d'une nuit vont avoir lieu... Que ce soit entre les coéquipiers ou pour les Shepard célibataires qui vont avoir une surprise au réveil... Mais nous reviendrons en détail dessus dans un dossier ultérieur.


Conclusion
Pour moi, ce DLC est sans conteste le meilleur de la trilogie. La durée de vie est hallucinante, j'y ai passé près de 10 heures de bonheur sur une seule et même partie et je n'ai même pas fini de tout explorer.

La musique est sublime est enchanteresse. Alors qu'elle faisait vraiment défaut par son absence dans le dernier DLC Oméga, elle retrouve dans la Citadelle sa place d'honneur. Sam Hulick, Sascha Dikiciyan et Cris Velasco nous offrent une composition de rêve, avec des thèmes dynamiques, drôles, émouvants, poignants... La partition renforce l'immersion dans le DLC et souligne la beauté des cinématiques.

Le scénario est intelligent et bien ficelé. J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à la tournure des événements, et j'ai été agréablement surprise. Certains détesteront le sujet, pour ma part je trouve cela osé et très bien réalisé de Bioware de traiter la thématique du clonage. Ils amènent cela d'une manière intelligente, et j'ai apprécié le fait que les deux Shepard se valent : elles sont aussi puissantes et intelligentes l'une que l'autre, au final, c'est bien les compagnons de Shepard qui feront la différence.

Le personnage de Brooks est également très bien écrit, je ne m'attendais pas à une telle tournure des événements. Pour moi, à partir du moment où elle se prenait une balle à la place de Shepard, c'était une brave fille un peu cruche mais courageuse. Mais ce n'était que manipulation pour jouer avec la confiance de Shepard et lui rafler ses codes de Spectres par la suite. En revanche, étant donné que je l'ai tuée dans ma partie, je serais curieuse de savoir ce qu'elle devient si elle survit ou s'échappe. En tout cas, Bioware m'a suffisamment mis l'eau à la bouche pour suivre Mass Effect : Foundation, dont elle sera l'héroïne principale, avec attention.

L'humour est présent et c'est à coeur joie qu'on découvre les dialogues avec et entre les coéquipiers. Le retour de tous ceux qui sont montés dans le Normandy -ceux toujours en vie du moins-, et vraiment jouissif et donne lieu à des clins d'oei,l à des scènes cultes et à des trips de la communauté. Je pense notamment au « Shepard, Wrex », la brosse à dent de Traynor, Blasto... Il y en a tant que je ne saurais tous les répertorier. Ne chose est sûre : les fans de la première heure sont récompensés de leur fidélité à la saga, et même les joueurs qui n'ont touché qu'à Mass Effect 3 vont apprécier l'approfondissement de l'univers.

Ainsi, si la Citadelle est si agréable a jouer, c'est parce que c'est un DLC fait par des fans pour des fans. Pour faire leurs adieux à la communauté, l'équipe de Bioware Edmonton a mit le paquet et a réuni toutes l'équipe pour nous offrir l'ultime contenu. Tous les scénaristes étaient de la partie, la qualité se ressent dans la perfection du scénario, les traits d'humour hilarants, les répliques cultes, les easters eggs, les clins d'oeil et surtout la justesse des personnages. En effet, aucun personnage n'est délaissé par rapport aux autres, ils reviennent tous pour des ultimes apparitions, chacun est traité avec le même égard. Même Thane, décédé avant le début des événements, a droit à son moment d'adieu avec la cérémonie commémorative. Cela ne sera peut-être pas assez pour les Thanemancers qui souhaitaient sa survie, mais c'est déjà un bel hommage à son personnage.


Epilogue :
Enfin, après la fête, il est temps de regagner le Normandy et de repartir dans la guerre contre les Moissonneurs. La compagnie se rassemble sur la baie d'amarrage D24, et la romance de Shepard vient se placer à ses côtés. Pour ma part, c'est mon Kaidan qui se tient près de ma Shepard, toujours là pour elle. Après ce magnifique interlude, il faut retourner au combat, mais c'était un magnifique fête. Probablement la dernière. Kaidan sait qu'elle va réussir sa mission et il l'attendra quand tout sera fini : « the greatest challenge of my life, and the greatest reward. It's been a good ride ». « The best » répond Shepard.

Sur ces adieux déchirants pour les fans, l'équipage du Normandy nous fait son au revoir, et nous rappelle à quel point l'épopée Mass Effect a été formidable et restera toujours gravée dans nos coeurs. La caméra reste fixée sur la baie d'amarrage avec une vue sur le Normandy, alors que résonne pour la dernière fois avec la partition poignante de Sam Hulick. La trilogie du Commandant Shepard est achevée. L'équipe de Bioware nous tire sa révérence après 6 ans de rêve et cet ultime DLC de bonheur. Merci.



image

Et en bonus, la première heure de jeu en français pour les plus impatients et curieux d'entre vous ! (Merci à Samus pour la captation).

 

 

 

Sahagun, Hadès, Kahlee 

 

 

Sacrifars 

Un an après sa sortie et après plus de six aventures à explorer la galaxie, Mass Effect 3 se paye le luxe de sortir un nouveau et hélas dernier DLC qui se nomme: Citadelle (disponible depuis le 5 Mars sur Origin et le Xbox Live, le 6 sur le PSN). Ce dernier add-on permet à notre Commandant et son équipe de prendre une permission bien méritée sur la Citadelle, ce sera le moment pour revoir d'anciens coéquipiers. Que vaut donc ce DLC, et surtout, est-il un meilleur que Oméga?

Comme toujours, nous recevons l'éternel mail de Hackett nous disant cette fois que le Normandy doit être mis en cale sèche afin de faire des révisions pendant une journée. Ce qui laisse donc à l'équipage le temps d'une petite perm pour s'éclater. Anderson, dans un accès de générosité, fait également don de son appartement à Shepard et pas n'importe quoi vous y trouverez un jacuzzi, une table de poker, des écrans à gogo.. et des bars aussi of course! Mais tout cela va vite tourner au marron lorsqu'un complot (pour changer ::)) visant notre Commandant va se mettre en place.


 

image



L'intrigue principale fait preuve d'une grande variété mêlant à la fois infiltration (très bourrin), de l'action, de répit... Nous ne découvrons le grand méchant qu'assez tard préférant se terrer comme un pleutre derrière un brouilleur.
La première mission prend place dans un bar à sushi ce qui est assez original et où Shepard se prendra une sacrée gamelle ; la plupart du temps vous devrez combattre des troufions de base:

image



Ensuite vous devrez vous infiltrer dans un casino ce qui rappelle étrangement la mission de Kasumi (La mémoire volée- Mass Effect 2), où à la place de devoir user de vos flingues, pouvoirs et autres autres gadgets éminemment bourrins (Rangez ce Cain Monsieur), vous allez devoir utiliser votre cervelle... enfin ça reste quand même particulièrement basique et inutile d'avoir fait Bac +12 pour distraire un garde et pirater une caméra en appuyant sur la touche espace.

Après quelques recherches la team Shep' trouve un indice qui va les mener aux archives du conseil et c'est également à partir de ce moment là ou le plan OFDT (On Fonce Dans le Tas) se met en marche puisque l'on emmène toute l'équipe (plus on est de fous plus on rit) après tout voir une équipe balancer des vannes à tout bout de champ en mitraillant tout ce qui bouge ça n'a pas de prix. Après une infiltration toute en finesse (càd avec des explosifs), on se retrouve rapidement attaqué par des clampins qui se prennent pour des pseudos soldats. C'est également là ou l'on découvre le grand VILAIN!!!

image



La dernière partie se déroule sur le Normandy : prendre d'assaut son propre vaisseau est vraiment jouissif, les répliques sont simplement badass. On affronte finalement son clone dans la soute du bâtiment, cela peut devenir assez tactique si on joue une classe avec des pouvoirs puisque votre ennemi a les mêmes pouvoirs que vous. Jouant soldat je n'ai pas eu grande difficulté car c'était le concours de celui qui avait la plus grosse. Refais avec mon Franc-Tireur j'ai un peu plus tiré la langue.

Les deux dernières missions ne sont pas très originales mais elles ont le mérite de ne pas se prendre au sérieux puisque l'on y retrouve un côté un peu "Expandables" avec de temps à autre de la surenchère.
Bref ça y est vous avez éliminé votre ennemi et avez plus ou moins 2h30 (pour les plus rapides) à 4H (pour les perfectionnistes) de jeu dans les... les... doigts? C'est là que vous vous dites que tout est fini à 12€ le DLC la pilule passe mal. Sauf que la perm' de Shepard ne commence que maintenant c'est à ce moment ou vous allez pouvoir faire la fête, revoir vos anciens amis, picoler, mettre vos voisins dans l'incinérateur, faire des paris, jouer à des bornes d'arcades j'en passe et des meilleurs.. au passage joli morale et bel exemple à montrer.
Vous pouvez également choisir qui vous allez inviter à votre fête donc si vous n'aimez pas un personnage allez au pif Jacob et bien vous pouvez choisir de pas lui envoyer d'invitation.

 

image



Que donc penser de cet ultime DLC? Pour moi c'est du fan service pur et dur mais c'est ce que j'aime. L'humour est omniprésent, tout les memes de l'univers Mass Effect y ont été mis, anecdotes et infos y sont à foison. On enchaine private joke sur private joke cela ne plaira pas à tout le monde mais c'est ce qui fait le charme du DLC. Bien évidement quand on dit fête on pense à danse et Shepard qui danse c'est vraiment pas beau à voir sans oublier nos compagnons qui se moquent de la superbe technique "bouge ton boule" du Commandant.
Bioware n'a pas oublié d'inclure des scènes supplémentaires avec notre romance qui sont magnifiques.

Mais bien évidemment il y a toujours des points négatifs (j'aime bien trikiter!). Comme toujours le DLC se passe avant l'attaque de la station Cronos, avec une ambiance aussi festive on aurait pu penser que cela se passerait après la guerre. Il y a également peu de choix de dialogues là plupart étant automatiques.
 

image



Au niveau sonore le DLC s'offre de magnifiques OST, pimentant le jeu lors des scènes d'actions, installant le doute pendant les phases d'infiltrations, relaxant lors des scènes à l'appartement de Shepard. Les compositeurs ont mis le paquet et ça se voit. J'ai retenu difficilement une larme lorsque l'on se retrouve à la scène finale de l'add-on (ou l'équipage retourne au Normandy), la dernière note de piano fait vraiment son petit effet.

Pour le gameplay, certaines nouveautés par exemple le jeu de la pince ou vous pouvez récupérer un mod d'arme, une peluche, des musiques pour l'appartement etc... Les jeux de bornes d'arcades, le combat contre Jacob avec les robots et priceless rien de plus drôle que de lui mettre une bonne déculottée. Les petits extras comme la course des varrens ainsi que les commentaires des parieurs sont très sympas.

Quand aux graphismes c'est une nouvelle claque, les développeurs se sont particulièrement bien appliqués sur les détails de l'avenue Stellargent et ses environs. Le quartier brille de mille feux, des affiches qui clignotent par ci, des pubs par là, des holos très jolis (surtout la Turienne chez Armax  ;D). La direction artistique est toujours aussi bien maitrisée.

 

image

 

image



Si vous avez un peu de fric, sautez sur le DLC (de mon point de vue c'est le meilleur de la licence). Il fait sans doute très "fan service" avec ses répliques, son humour le retour des figures emblématiques du commando de Shepard et son lot de personnages badass. Mais si vous voulez faire une dernière mission avec la team Shep, vous aimez les memes qui entourent l'univers de Mass Effect n'hésitez pas. Au final un DLC qui relève le désastre d'Oméga et qui fait (presque) un sans faute.
Les Points positifs: 
-Une bande son sublime
-Des mini-jeux originaux
-Pouvoir explorer des zones inédites de la citadelle
-L'humour à gogo
-Un Expandables like


Les Points négatifs:
-Peu de choix dans les dialogues
-Méchant peu recherché
-Jeu en kit
 

 

Vidéo résumée réalisée par Lechrisnico 

 

Enfin, pour conclure, nous vous proposons la liste des succès à débloquer avec cet ultime DLC : 

Citadelle DLC succès