Mass Effect : Foundation #10

Mass Effect Saga

Natsumi - Jeudi 03 Juillet 2014 à 13h39 - 0 commentaire -

Mass Effect : Foundation #10 est sorti le 23 avril 2014 en version digitale sur le site de Dark Horse Comic. De manière assez inattendue, ce tome est consacré à la meilleure voleuse de la galaxie, alias la malicieuse Kasumi Goto. Pourquoi surprenant ? Car Kasumi Goto est un personnage de DLC, et c'est ainsi potentiellement perdre les lecteurs qui ne l'auraient pas recrutée. Ce tome retrace la fin tragique de son amant Keiji Okuda. 

Aux commandes, on retrouve toujours Mac Walters au scénario, Michael Atiyeh à la colorisation, Benjamin Carré à la couverture et Tony Parker aux pinceaux.

 

Résumé intégral : 

Mass Effect Foundation 10Le tome s'ouvre sur Kasumi qui surgit de l'ombre en pleine mission, pour abattre deux gardiens. "J'arrive Keiji !" déclare-t-elle en se ruant vers son partenaire... Mais elle arrive trop tard et découvre son corps inerte baignant dans son sang. Il faut l'avouer, cette ouverture est sacrément efficace, ça nous plonge directement dans le bain.

Une ellipse nous ramène deux jours plus tôt, sur Illium. Keiji, vêtue de la tenue formelle de l'Alliance, rend visite à Kasumi dans son appartement. Appartement très luxueux, remplit de bibelots au prix faramineux, Kasumi évolue dans une véritable débauche de luxe. On assiste alors à une scène d'une mièvrerie dégoulinante, pour montrer à quel point Kasumi et Keiji sont amoureux l'un de l'autre -au cas où cela aurait pu échapper aux joueurs des jeux vidéos-, à grands baisers romantique, de pétales de fleurs et de surnoms gnangnans.

Bref, zappons cela et retournons à l'intrigue. Kasumi n'apprécie guère que Keiji travaille pour l'Alliance. Elle trouve l'Alliance ennuyeuse, et a envie d'un nouveau départ. Cela tombe bien, car Keiji travaille justement sur un nouveau plan de casse : aller dérober le coffre-fort d'un riche sur la planète Beknestein. Keiji la prévient que ça sera difficile, qu'il leur faudra de bonnes ruses pour y arriver. Cela n'effraye en rien Kasumi, elle est la meilleure.

Quelques jours plus tard, ils arrivent sur Bekenctstein et infiltrent les conduits d'aération. Pour bien nous rappeler qu'ils sont amants, ils se galochent toutes les deux secondes alors qu'ils manquent à tous moments de se faire repérer. Ils nous montent aussi à quel point ils sont casse-cou en sautant dans le vide. Et que je te regaloche alors que je facture la porte... Et comme par hasard, ils sont font repérer quand ils rentrent.

Kasumi passe en mode camouflage et compte 6 gardes et usent de ses talents pour s'en débarrasser. Le combat est assez intelligent et espiègle, à l'image de notre voleuse. Kasumi arrive finalement à les semer et à passer la porte du coffre-fort. Via son oreillette, elle continue de discuter avec Keii à grand coup d'amoooooooour, quand soudainement, la communication se coupe. Elle fait marche arrière pour se ruer au secours de Keiji. Nous revenons ainsi au démarrage du tome, lorsqu'elle arrive trop tard pour trouver Keiji mourant. Il vient de se faire planter par Donovan Hock et voler sa boîte grise. Kasumi prend le corps de son amant dans ses bras une ultime fois. Keiji lui demande de récupérer ses souvenirs, elle doit protéger les données contenues dans la boîte grise. Il ajoute également que si elle récupère les souvenirs, ils seront ensemble à tout jamais. Après des échanges niais, plein de larmes et d'amour, Keiji s'éteint dans ses bras. Kasumi promet de le retrouver à nouveau et disparaît dans l'obscurité.

 

Critique : 

Vous l'avez peut-être remarqué au cours de la lecture, le résumé est le plus court que j'ai jamais écrit pour un tome de Foundation. La raison réside dans le fait que le scénario tient sur un mouchoir de poche. Ce tome voulait nous compter la mort de Keiji, et au final, brode autour de l'événement avec des détails inutiles et ne nous parle pas de l'essentiel : que contenait de si précieux la boîte grise ? Que faisait-il pour l'Alliance ? Et surtout, comme un voleur furtif et intelligent comme lui peut se faire tuer par un riche nanti ? Pourquoi Donovan voulait récupérer la boîte grise de Keiji ? Comment pouvait-il savoir qu'elle contenait des informations confidentielles ?

Au lieu de ça, nous avons droit à de longues scènes, esthétiques certes, mais complètement inutiles : les discours mièvres et les baisers romantiques (c'est bon, on a compris qu'ils étaient en couple), l'agilité et le côté cassse-cou de Kasumi... C'est tellement dommage alors qu'il y avait beaucoup de zone d'ombre autour des prémices du DLC Kasumi - la mémoire volée à nous raconter !

Quand au personnage de Kasumi, parlons-en. C'est un véritable massacre à mes yeux. J'avais adoré Kasumi dans Mass Effect 2, grâce à sa personnalité. Un savant mélange d'ingéniosité, de malice et d'insolence. Ici, c'est une véritable caricature d'elle-même, une petite asiatique kawaiiiiiiiii, véritable japoniaiserie.

Ainsi, après deux derniers tomes de qualité (#8 centré sur Rasa et Thane et #9 centré sur Mordin), ce tome est cruellement décevant et rejoint la médiocrité des autres tomes de Foundation. Seul point appréciable, on échappe pour une fois à Rasa et ses envolées lyriques introspectives.

Par Natsumi 

Commentaires
Aucun commentaire Poster un commentaire