Donnel Udina

Mass Effect Saga

Recherche par tags

Espèces
Zones
Périodes
Oeuvres
Donnel Udina

Donnel Udina

Auteur : Neil & Liirha
Catégorie : Personnages - Codex
Date de création : Samedi 15 Septembre 2012 à 02h51
Dernière modification : Lundi 17 Septembre 2012 à 02h51
Nombre de consultations : 2915
Tags associés : Humains Conseil Contemporaine Mass Effect 1 Mass Effect 2 Mass Effect 3 Romans Autres oeuvres Politique Concilien Siégeant au Conseil Hostile Amicaux Politique

Donnel Udina est un diplomate humain en poste à la Citadelle, où il représente l'Alliance en tant qu'ambassadeur. Il est le deuxième ambassadeur de l'Humanité auprès des races conciliennes, sa prédécesseur étant Anita Goyle. Entièrement dévoué à la défense des intérêts de l'Humanité, il fait tout son possible pour assurer son avancée dans tout les domaines de la vie politique de la Citadelle.

Vis-à-vis du commandant Shepard, Udina n'hésite pas à faire preuve d'une méfiance parfois hostile, particulièrement après son entrée parmi les Spectres. Udina lui demande ainsi souvent des preuves solides et irréfutables avant d'agir, ce qui entre souvent en conflit avec les objectifs de Shepard.

Donnel Udina joue le jeu de la politique de la Citadelle, refusant de risquer sa position et celle de l'Humanité auprès des autorités conciliennes.

 

Mass Effect 1 :

Udina croit que les Humains méritent un siège au Conseil et qu'ils devraient l'avoir le plus tôt possible. Au début, il est l'un des plus fervents partisan à l'intronisation d'un Humain parmi les Spectres, en espérant que ce sera la première étape. Toutefois, il accuse Shepard de l'échec de la mission sur Eden Prime, prétendant qu'il ait coûté à l'Humanité sa meilleure chance de voir un Humain intégrer les Spectres.
Au cours de l'audience contre Saren Arterius, Udina réalise que c'était une erreur d'avoir demandé au capitaine Anderson de l'accompagner, au vu du passif chargé entre le capitaine de l'Alliance et Saren. Ce dernier ressort d'ailleurs blanchi des accusations pesant sur lui. Une fois Shepard devenu spectre, Udina manifeste sa préférence de jouer « dans les règles » pour bien paraître aux yeux du Conseil. Il ne prend même pas la peine de remercier Shepard pour avoir prouvé la traîtrise de Saren.
Quand Shepard retourne à l'ambassade entre les missions, Udina trouve toujours à redire à la façon dont Shepard a géré les choses. Il ne se soucie de Féros que parce que la perte de la colonie aurait été un désastre politique, et il a beaucoup à redire sur la gestion de Shepard de la présence rachni sur Novéria. Après Virmire, il a aussi l'amabilité de signaler que, en raison du discours constant de Shepard sur les Moissonneurs, le Conseil est en train de se demander si Shepard est toujours fiable. Cependant, il dira parfois qu'il n'est pas d'accord avec leur point de vue, et qu'il est plus important que Shepard "obtienne des résultats".
Après que Shepard ait convaincu le Conseil de l'attaque imminente de Saren contre la Citadelle, Udina essaie de bouger et prendre le contrôle de la situation, voulant garder l'Humanité à l'avant-garde de la lutte contre Saren pour prouver son utilité. Cependant, Shepard n'en a pas fini. Le commandant essaie de l'avertir que les Moissonneurs se préparent à envahir et détruire la galaxie, mais le Conseil est fatigué d'écouter Shepard parler de ce qu'ils qualifient de « rêves ». Udina voulant montrer que Shepard ne parle pas au nom de l'Alliance, il ordonne le maintien à quai du Normandy, laissant le commandant et son équipage cloué au sol jusqu'à nouvel ordre.

Cependant, le capitaine Anderson aide Shepard à déverrouiller les systèmes de sécurité du Normandy à l'insu d'Udina. Ainsi, Anderson décide de donner un contre-ordre direct à celui d'Udina, en faisant valoir que l'ambassadeur en a fait une affaire personnelle. Pour ce faire, il peut soit pirater un terminal sur le quai d'amarrage, soit frapper l'ambassadeur humain, le laissant inconscient afin d'utiliser son ordinateur. Shepard est alors en mesure de reprendre le contrôle du Normandy et de partir à la poursuite de Saren.
Udina réussit à survivre à l'attaque initiale de Saren et Sovereign contre la Citadelle.

Si le Conseil survit, en signe de reconnaissance pour les efforts de l'Alliance contre les Geth et à la mémoire des soldats humains qui ont sacrifié leurs vies pour défendre la Citadelle, le Conseil offre à l'Humanité un siège au Conseil. Le poste est proposé à Donnel Udina et au capitaine Anderson. Shepard peut alors recommander Udina, affirmant que l'Humanité a besoin de quelqu'un qui sait garder leurs intérêts à l'avant-garde. Le Conseil n'est pas aussi enthousiaste, connaissant un peu trop bien le style de travail d'Udina. Ce dernier plaisante en disant qu'il a été tenu en arrière et s'engage à accroître la présence de l'Humanité sur la Citadelle, en union avec les autres races pour arrêter les Moissonneurs.
Shepard peut aussi décider de laisser périr le Conseil. Udina favorisera une présidence humaine pour diriger le Conseil et les autres races contre les Moissonneurs. Si Shepard est pragmatique, Udina fera pression en faveur d'un Conseil uniquement humain et pour avoir l'Humanité à la tête de la galaxie contre les Moissonneurs. Shepard peut désigner soit le capitaine Anderson, soit Udina à la présidence du Conseil. Ce Conseil devra affronter les Moissonneurs avec l'Alliance comme avant-garde militaire. Si Shepard choisit Anderson pour son expérience militaire, Udina ne s'y opposera pas, mais dira d'Anderson qu'il "préfère utiliser ses poings pour parler" si ce dernier a précédemment choisi l'option de frapper l'ambassadeur pour aider le Normandy à s'échapper.

 

Mass Effect 2 :

Si Shepard a nommé Udina, ce dernier devient le premier Conseiller humain, avec Anderson comme assistant. Si c'est Anderson qui est choisi, il devient Conseiller et Udina devient son assistant personnel à la place. Si Udina est Conseiller et que le Conseil précédent a péri, Shepard sera incapable de retrouver son statut de Spectre. Si, au contraire, le Conseil a été sauvé, Shepard peut recouvrer son statut de Spectre, indépendamment de son choix concernant le Conseiller humain.
Malgré l'hostilité d'Udina à l'égard du commandant, si Shepard avait aidé les gens pendant les événements de Mass Effect, comme Samesh Bhatia, Udina transmettra leurs messages reconnaissants sur son terminal privé à bord du Normandy SR-2.

 

Mass Effect: Retribution :

Durant les événements de Mass Effect: Retribution, Udina est le représentant de l'Humanité auprès du Conseil de la Citadelle. Il est secondé par l'amiral Anderson.

 

Mass Effect: Inquisition :

Lors des événements de Mass Effect: Inquisition, Udina est le représentant de l'Humanité auprès du Conseil de la Citadelle. Il charge le capitaine Bailey d'enquêter sur un bureau de son district, citant des rapports de renseignement indiquant que des factions du SSC ont aidé et encouragé des ennemis du Conseil et que l'exécuteur Pallin pourrait être impliqué. Malgré les protestations de Bailey qui déclare ne pas être la bonne personne pour cette mission, Udina lui assure qu'il peut avoir confiance en lui et lui demande de lui rendre compte directement. Bailey revient avec un datapad incriminant l'exécuteur, mais prétend que Pallin - qui était présent sur place - a été tout aussi choqué par les accusations, qu'il n'a pas survécu aussi longtemps au SSC sans être capable de lire les gens et qu'il savait Pallin innocent, malgré cette preuve évidente. Udina rejette les préoccupations de Bailey, affirmant que Pallin n'a été choqué que parce qu'il a été capturé et que l'affaire était maintenant la préoccupation des enquêteurs. Udina promeut Bailey au grade de commandant et va porter un rapport sur les conclusions de Bailey pour le reste du Conseil, l'incitant à chercher un nouvel exécuteur.

 

Mass Effect 3 :

En 2186, Udina remplace Anderson en tant que Conseiller, si Anderson avait été initialement nommé à ce poste par Shepard dans Mass Effect 1.
Après la destruction de la station Arcturus et du Parlement de l'Alliance, Udina reste la figure politique la plus puissante représentant l'Humanité. En accord avec Shepard et le plan de l'amiral Hackett pour construire le Creuset, Udina utilise toutes les voies politiques pour aider à l'effort de guerre. Il institue un projet dans toutes les colonies de l'Alliance, les pressurant pour obtenir des ressources et s'assure que Hackett les reçoive, en même temps que le personnel nécessaire à la restauration des flottes humaines.
Malgré cela, Udina est laissé sans défense lorsque le Conseil refuse d'aider l'Alliance à reprendre la Terre. Horrifié et paniqué, Udina devient plus frustré et désespéré pour aider son monde natal. Il avoue à Shepard qu'il connaissait beaucoup de gens sur la station Arcturus, qu'il appelait par leurs prénoms, et qu'il avait besoin d'une seconde IV pour se souvenir de leurs anniversaires.
Finalement, le désespoir d'Udina le conduit à un accord avec Cerberus pour susciter un coup-d'État sans effusion de sang à la Citadelle afin d'arrêter le Conseil et le forcer à lui accorder le pouvoir d'urgence nécessaire pour envoyer toutes les forces de la Citadelle vers la Terre. Le Conseiller galarien détecte immédiatement les actions suspectes d'Udina et acquiert la preuve de ses rapports. Commence alors une course à la conquête de la Citadelle pour faire taire le Galarien, ainsi que la poursuite des objectifs très divergents d'Udina et de Kai Leng. Ce dernier, responsable des forces de Cerberus au cours de la tentative de putsch, laisse le coup-d'État se dégrader en un massacre, avec l'émission par Cerberus de la loi martiale sur la Citadelle et le meurtre systématique des officiers du SSC et des civils qui ont le malheur d'être présents.
Pendant ce temps, Udina conduit les Conseillers restants à un véhicule d'évasion que Cerberus s'avère avoir détruit, ce qui permet à Kai Leng de les coincer. Ce plan est rendu caduque lorsque Shepard bat Leng au Conseil et scelle l'entrée, bloquant ainsi son chemin. Leng, compte tenu de l'échec de la mission, abandonne rapidement Udina à son sort. Pendant ce temps Shepard confronte Udina, les Conseillers et Ashley Williams / Kaidan Alenko, garde du corps du Conseil, essayant de les convaincre de la trahison de la Udina. En réponse, Udina accuse Shepard d'être de connivence avec Cerberus. Dans l'affrontement qui en résulte, Udina est abattu par Shepard ou le survivant de Virmire.

Fiches similaires

Extra

Accueil > Codex > Personnages - Codex > Donnel Udina