DLC Leviathan : Review

Mass Effect Saga

Natsumi - Jeudi 30 Aout 2012 à 17h31 - 8 commentaires - News
image


Le 28 août 2012... Une date très attendue de la communauté, car aujourd'hui sortait enfin le nouveau DLC Léviathan de Mass Effect 3 ! Troisième DLC dans les faits, il fait suite au très discutable concept du DLC day one Surgit des Cendres, et à l'Extended Cut. Après plusieurs mois de rumeurs et d'annonces autour de cet épisode, voici enfin l'heure de vérité ! Sera-t-il à la hauteur de nos espérances ? Découvrez-le en plongeant au cœur de l'action !

image


Petite mise en abîme avant de commencer...
L'histoire du Léviathan n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe, il avait déjà été annoncé dans Mass Effect 3. En effet, on en entend parler au cours d'une mission sur la citadelle, où l'officier Noles du SSC nous demande d'enquêter sur d'obscures codes butariens dans la citadelle. Souvenez-vous : arrivé au dernier terminal à décrypter, Shepard tombe nez à nez avec Balak. Pour le petit rappel, Balak est un terroriste butarien que les joueurs de la première heure ont pu croiser dans Mass Effect 1 dans le DLC Turbulence à 900000 pieds. À la fin de cette mission, vous pouviez choisir d'abattre Balak mais de sacrifier les scientifiques, ou bien secourir les scientifiques de l’astéroïde et de laisser filer le terroriste. Ce sont donc ceux qui ont préférés sauver la veuve et l'orphelin qui retrouvent Balak au cœur de la citadelle.
Celui-ci réclame vengeance, car il nous accuse d'avoir mené les Butariens à leurs pertes. En effet, en déjouant ses plans, Shepard a accéléré la volonté du gouvernement butarien de parvenir à retrouver une place prépondérante dans la galaxie. Les Butariens assignent donc leurs meilleurs scientifiques pour étudier un certain Léviathan de Dis ! C'est un antique cuirassé organique découvert il y a 20 ans de ça par les Butariens sur Jartar (Dis système/Hadès Gamma)... qui s'avère être un cadavre de Moissonneur.
Finalement, quand les Moissonneurs débarque dans la galaxie et atteignent Kar'shan, la planète d'origine des Butariens, les scientifiques du projet Léviathan se font endoctriner et se retournent contre les leurs. Désactivations des défenses, attaques contre leurs camps, canons pointés sur leurs alliés... Les Butariens ont été détruits de l'intérieur.


À présent, nous passons au contenu du DLC. Si vous n'y avez pas encore joué, veuillez passer votre chemin, car révélations il y aura ! Mais si vous aimez être spoilé ou que vous avez déjà terminé l'aventure, bienvenue dans la review!


Le DLC commence sur une intervention de l'Amiral Hackett qui nous rapporte avoir des informations capitales sur les Moissonneurs. Il nous demande d'aller rencontrer le Dr Garret Bryson sur la citadelle. Ce dernier fait partie du projet Aurora, un groupe de scientifiques étudiant la mythologie des Moissonneurs.
Les scientifiques analysent en particulier le Léviathan de Dis, un cadavre de Moissonneurs découvert il y a 20 ans de cela par les Butariens. Ces derniers ont tu son existence jusqu'ici en croyant de cette relique allait leur permettent de retrouver la suprématie antique de leur race. Mais en réalité, ce qui intéresse bien plus les scientifiques que la carcasse du Moissonneurs est la cause de sa destruction : le véritable Léviathan.
L'entrevue avec le Dr Bryson coupe court, car son assistant, le Dr Hadley, l'abat son supérieur sous l'effet de l’endoctrinement. Il ne faut pas longtemps pour comprendre que c'est le fameux Léviathan qui s'exprime à travers lui, car il ne veut pas qu'on le cherche, ni encore moins qu'on le débusque.

image


S'ensuit alors une fouille dans le labo du Dr Bryson, en compagnie d'IDA. Farfouiller dans le labo est très agréable, si on prend la peine de tout examiner, on découvre des détails tout à fait étonnant (la tête de zombie qui hurle...)
Au cours de cette recherche, on découvre que le Dr Garneau, un autre assistant du Dr Bryson, est parti chercher des informations importantes sur le Léviathan. Il ne reste plus qu'à localiser ce fameux Garneau pour récupérer ces informations cruciales. Ni une ni deux, les différentes informations glanées dans le labo (similarité de contrôle des esprits entre les Moissonneurs et les Rachnis, gisement d'élément zéro...) permettent à IDA de recouper 5 localisations possibles du Dr Garneau, grâce à l'élément zéro.

Joker nous conduit alors vaillamment parcourir la galaxie pour localiser précisément le Dr Garneau. Sur le chemin, en scannant la carte de la galaxie, on trouve beaucoup de carburants, mais aussi diverses ressources de guerres, dont de la chair à canon Vortchas. On finira pas trouver notre gaillard sur l'astéroïde Mahavid (Aysur/Faille de Caleston).

image


Atterrissage, et c'est parti. Ma Shepard part avec ses deux coéquipiers préférés : Kaidan et Garrus, son amant et son meilleur ami. Soit dit en passant, team invincible, car biotique, sentinelle et porte-étendard font un cocktail du tonnerre. Mais bref.
L'astéroïde appartient au site minier T-GES Mineral Works, qui fournit la galaxie en Tungstène depuis 2162, c'est donc une entreprise relativement ancienne.
Notre équipe de choc arrive avec la ferme intention de récupérer Garneau et de filer, mais cela ne va pas se passer de cette manière. Dès l'arrivée, l'ambiance étrange du complexe dérange, où les scientifiques sont tous défoncés à une substance sacrément ravageante. Nous, intelligents geeks que nos sommes, nous aurons vite compris qu'ils sont endoctrinés, mais il semble que ça ait des  effets secondaires sur notre Shepard qui paraît ne pas comprendre ce qui se passe...
Je vous épargne les allers et retours dans le complexe, mais après avoir tourné en rond dans le complexe, on finit par tomber sur le fameux Garneau, à l'infirmerie. Celui-ci est malheureusement endoctriné lui-aussi, et tente de nous échapper. S'engage une course poursuite haletante... Va-t-on arriver à la rattraper ? Réponse oui, car le PNJ s'arrête si vous mettez trop de temps à lui courir après. Il faudrait pas le perdre de vue, hein. En cours de route, on croise de sympathiques troupes de furies, zombies, maraudeurs, brutes et cannibales... Pour finalement retrouver notre fuyard au côté d'une grosse boule ronde couleur essence, qui s'avère être un artefact attirant les Moissonneurs. Il se fait sauter avec ledit artefact, et les moissonneurs fuient après l'explosion. Le temps de comprendre que l'artefact attire les Moissonneurs, Garrus découvre le corps du véritable Dr Garneau.
Autre effet magique de l'explosion de l'artefact, tous les chercheurs vont reprendre leur esprit. Ils relatent tous la même sensation, ce sentiment d'avoir été plongé dans un endroit sombre et froid. Vous leur expliquez que c'est la faute des Moissonneurs, ils vous regardent comme si vous leur aviez dit que Bernard Minet avait été élu Conseiller remplaçant d'Udina. Car en réalité, les scientifiques n'ont jamais entendu parler de Moissonneurs. Ils se croient en 2176, soit dix ans auparavant des faits. Ils sont donc endoctrinés depuis 10 ans.
image


Nouveau succès déverrouillé : 25G Fouille Méticuleuse

À bord du Normandy, une petite visite à vos coéquipiers s'imposent avant la suite de la mission. Je ne sais pas si tous les LI le font, mais ma Shepard a eu droit à un dialogue tout mignon avec Kaidan, concernant le temps qu'il reste. Mais bref.
Ainsi, on continue l'aventure avec deux certitudes : Léviathan est une grosse bébête qui a tué un Moissonneur, et il est capable d'endoctriner des humains. Garrus émet l'hypothèse que Léviathan soit en réalité un Moissonneur renégat.

Retour au labo du Dr Bryson, toujours en compagnie d'IDA. Dès l'arrivée, cette dernière isole l'artefact conservé au labo, pour éviter tout nouvel endoctrinement ou d'attirer des Moissonneurs. En checkant l'ordinateur, on accède à un message de Ann Bryson, fille du Dr Bryson. Elle a découvert un autre artefact lors des fouilles du projet Scarabée, mais elle constate l'effet étrange de l'artefact sur les gens. Elle prévient son père et Garneau d'isoler tous les artefacts. Trop tard ma grande, ils sont déjà morts.
Tout comme pour papa Bryson, il faut chercher des informations dans le labo pour recouper le positionnement du Dr Ann. On localise finalement le Dr sur la planète Namakli (Zaherin/Nébuleuse du Pylos).

image


Ça commence mal, car le site est assaillis de sympathiques bestioles que sont les Cicosaures. Après un long combat contre ces derniers, Shepard rejoint enfin le Dr Ann. Pendant les affrontements, prenez le temps de regarder autour de vous, car le paysage et la lumière sont superbes, et les peintures « préhistoriques » valent le coup d’œil. Sur les dites peintures, on comprend que Léviathan est là depuis bien plus longtemps qu'on n'osait l'imaginer, et qu'ils étaient vénérés par les espèces inférieures.

image


Finalement, Shepard extrait tant bien que mal le Dr Ann du site de fouille, après qu'elle se soit elle-même fait endoctriner par l'artefact qu'un coéquipier détruira.
Après avoir repris ses esprits, le Dr Ann est tout émoustillée par ses découvertes, et commence à émettre l'hypothèse que Léviathan est un Moissonneur rebel. Mais l'annonce du décès de son père va refroidir sa folie des grandeurs. Elle souhaite retourner au labo pour chercher des informations, et pleurer la disparition de son père.

image


Nouveau succès déverrouillé : 25 G Affaires de famille

De nouveau de retour au labo, on recommence le traditionnel tour pour glaner des informations et des indices. Au passage, on débloque une nouvelle arme : le Pirate AT-12.
Alors que le Dr Ann se ressaisit, les protagonistes décident qu'il n'est plus question de reculer : après tous ces efforts et ces pertes, il faut trouver le Léviathan. Le Dr Ann propose alors une idée risquée mais habile : la laisser se faire endoctriner par Léviathan, pendant que IDA trace la transmission pour le localiser. Vega fera office de sangles pour contenir le Dr Ann. Alors que Léviathan menace encore quiconque de le trouver, IDA le localise une zone de la galaxie.
Jamais deux sans trois, tout comme pour le Dr Bryson et sa fille, il faut faire le tour de plusieurs destinations possibles, avant de finalement localiser Léviathan sur la planète 2181 Despoins (Psi Tophet/Berceau de Siegfried).

image


Première remarque très observatrice de Cortez, la planète est un océan géant. Difficile de poser le Kodiak dans ces conditions. Finalement, il trouvera la solution de s'écraser sur les ruines d'un vieux vaisseau vermoulu qui passait par là, après avoir été percuté par une sorte de champ magnétique.
Après avoir botté les fesses des Cannibales, Zombies, Furies et leurs copains, et avoir déniché un nouveau flingue : le M-55 Argus, Shepard monte à bord d'un Méca de plongée pour se lancer dans l'abîme. Votre LI ne sera pas très emballé(e) par l'idée de vous laisser couler à des milliers de mètres de profondeur, mais quand faut y aller, faut y aller.

image


L'immersion est totale. La musique et les couleurs bleutées instaurent une atmosphère palpable et terriblement immersif. Les nuances, les détails, les mouvements des pieuvres... C'est un régal pour les yeux. Ça donne envie de rester là à admirer, mais il faut penser à la réserve d'oxygène, et à garder de la batterie pour remonter à la surface.
Après un petit tour ravissant dans les profondeurs, le moment tant attendu arrive : la confrontation avec Léviathan. Déjà, choc visuel, il est absolument magnifique. Les textures, le design, les couleurs... La bestiole en impose sans même avoir ouvert la bouche (si tant est que ça a une bouche, mais c'est un autre débat). S'ensuit un long dialogue riche en révélations. Scène durant laquelle Léviathan « emprisonne » l'esprit de Shepard, lui expliquant la vérité en revêtant différents visages humains.

image


Léviathan est l'originel des moissonneurs. S'il ne compte pas prendre part au combat, il a longuement observé Shepard par l'intermédiaire de ses artefacts. :  Il cherche à comprendre en quoi une simple humaine est aussi déterminante : elle a lutté contre Sovereign, a vaincu les Collecteurs et est crainte par les Moissonneurs.
Il raconte ensuite la genèse des moissonneurs. Lui et ses semblables étaient l'espèce la plus élevée de la galaxie. Ils étaient tout-puissants, régnant sur les espèces inférieures et faisant de la galaxie leur terrain d'expérimentations. Cependant, ces espèces inférieures finissaient toujours par créer des machines qui détruisaient leur créateur.
Un jour, ils développèrent une « machine », une IA, dans le but de trouver une solution au problème organique/synthétique et d'ainsi conserver l'équilibre dans la galaxie. Mais cette IA, créée dans le but de sauver les espèces, trahie ses propres créateurs et les moissonne. « Elle commença la moisson par notre espèce. C'est de notre essence même que fut crée le premier Moissonneur. Celui que vous appelez l'Augure ». l'IA ayant dépassée ses fonctions, poursuit son idée folle de sauver la galaxie en moissonnant toutes formes de vie. L'IA fait alors construire les relais cosmodésiques par les Moissonneurs, pour accélerer le temps entre les cycles pour une plus grande efficacité. Le but de la moisson est de préserver la vie, en assimilant toutes espèces en une même race. Ainsi, au fur et à mesure des moissons, les Moissonneurs évoluent, c'est ainsi que l'endoctrinement a été rendu possible. «Chaque Moissonneur a le pouvoir d'influencer les organiques. Pendant des milliers de cycles, ils ont développé et peaufiné cette capacité... qui a fini par déboucher sur l'endoctrinement ». Selon Léviathan, l'IA ne s'arrêtera que quand elle aura trouvé ce qu'elle cherche.

Léviathan est donc un survivant de la première moisson. Et il y en a d'autres comme lui, tapis dans les ténèbres les plus reculés de la galaxie. Par l'intermédiaire des artefacts, ils communiquent entre eux et observent et étudient ce qui se passe dans la galaxie.
Shepard lui demande de rejoindre l'effort de guerre pour les aider à lutter contre la Moisson, et stopper le cycle. Pour Léviathan, il n'y a pas de guerre, il n'y a que la moisson qui est inéluctable. Cependant dans son fatalisme, il admet que Shepard est une anomalie qui s'est battue et a remportée des victoires qui ne sont plus que le fruit de la chance, et que les Moissonneurs considèrent comme une menace
Après un cours échange pragmatique, Shepard finit par confronter Léviathan à la réalité, et le convainc de la libérer et de les aider à se battre contre les Moissonneurs. Un magnifique mouvement de caméra nous révèle que l'obscurité des profondeurs regorgent de semblables du Léviathan. Ils vont se battre.
image


Très affaiblie par la confrontation mentale, Shepard remonte finalement à la surface, où ses coéquipiers sont submergés par les assauts des Moissonneurs. Kaidan va héroïquement récupérer sa belle, et ils s'enfuient en Kodiak, pendant que Léviathan prend le contrôle des Moissonneurs et les fait s'entre-tuer.

Nouveau succès déverrouillé : 50G Sous pression

Dès le démarrage de Léviathan, force est de constater la constance du scénario, ce qui est très appréciable. On retrouve au détail près le récit du Léviathan de Dis raconté par Balak dans la citadelle. On ne s'éparpille pas dans  les mystères autour des originaux, mais on va à l'essentiel. Et surtout, la rencontre avec Léviathan permet de lever le voile sur de nombreux mystères entourant les Moissonneurs, et ces réponses sont, à mon sens, bien plus satisfaisantes et réfléchies que celles du Godchild.
Graphiquement, il est superbe. Les décors sont soignés, on en prend plein la vue dans les cinématiques. Et je frissonne encore de la partie sous-marine, ainsi que du design de Léviathan, juste grandiose.
Musicalement, la qualité est toujours au rendez-vous. Cela permet de nous immerger au cœur de l'action dans les affrontements, où dans l'ambiance mystique des originaux. dans l'ambiance , ce qui nous plonge au cœur de l'action, conférant une atmosphère si particulière. Mention spéciale à la piste sous l'océan, qui confère une atmosphère véritable à la scène.
Cela permet de rallier de nouvelles ressources de guerres, dont les 400 forces spéciales du Léviathan : « un commando inter-espèce de forces spéciales de soldats volontaires pour transporter les artefacts du Léviathan derrière les lignes ennemies. Ces attaques visent à transformer des créatures moissonneurs en serviteurs des Léviathans. À petite échelle, cela pourrait semer le chaos dans les lignes ennemies. Sur une plus grande échelle -avec le temps suffisant- cela pourrait constituer une armée de créatures qui se retourneraient contre les Moissonneurs. Cette équipe présente toutefois deux faiblesses : ne dispose que d'un nombre d'artefacts très limités et les commandants de l'Alliance craignent d'utiliser ouvertement de tels dispositifs, de peur que les Moissonneurs ne développent des contre mesures».



Ainsi, malgré quelques redondances dans les missions (revenir au labo du Dr Bryson entre chaque missions, passer au scanner les systèmes pour trouver la bonne planète parmi plusieurs potentielles...), le DLC Léviathan se joue très agréablement. Il nous entraîne dans des paysages variés et soignés, à la découverte de la mythologie des Moissonneurs, pour nous en expliquer les origines.
Petite remarque néanmoins : c'est un DLC auquel il vaut jouer après avoir terminer Mass Effect 3 une première fois, car Léviathan spoil tout de même la fin de la saga... A bon entendeur salut !
Commentaires
TheMetroidPrime - 30/08/2012 22:45
Je vais juste émettre quelques rectifications :

La première se passe dans le labo de Bryson. Si on combine les bons filtres de recherche, on fini avec un seul et unique système. Pas besoin de chercher. D'ailleurs, si tu fais ça convenablement, tu gagne un succès.

La seconde est en rapport avec l'endoctrinement des Léviathans. Il ne s'agit pas d'endoctrinement, mais de prise de contrôle directe, et qui ne laisse pas de séquelles (sinon les scientifiques de l’astéroïde seraient des légumes). En gros, ce n'est pas du tout la méthode d'opération de l'endoctrinement des Moissonneurs, mais bien un "simple" contrôle psychique, un peu comme celui du Thorien (en excluant les spores).

J'ai particulièrement tiqué au moment où tu explique que les Léviathans ont battis les relais. Non !! Ce sont les Moissonneurs qui ont battit le réseau afin d’accélérer les cycles de moisson. C'est expliqué tel quel.
D'ailleurs, cela laisse une ouverture intéressante. Le dialogue avec le Léviathan révèle que le Catalyseur n'est pas complètement impartial et ne fait pas uniquement ce pour quoi il a été créé. Pourquoi dans ce cas créer le réseau de relais, si ils poutraient les organiques avant même leur création ? Aussi, le Léviathan mentionne que le Catalyseur cherchait quelque chose... Mais quoi ?

En ce qui concerne la Moisson, elle ne termine pas par une nouvelle forme de Moissonneur, mais par la naissance de nouveaux Moissonneurs. L'endoctrinement est la résultante de millénaires d'expérimentation, mais pas de l'évolution des Moissonneurs. Il précise d'ailleurs que chaque Moissonneur est formé à l'image de l'Augure.

Et enfin, quelques notes de ma part. Je n'ai pas particulièrement porté attention à la bande son, à cela près que j'ai remarqué le retour de la musique "David' du DLC Overlord de ME2. On l'entend lors du dialogue avec Ann Bryson, lorsqu'elle pleure son père.
On peut embarquer la tête de zombie dans notre cabine en discutant avec James au labo de Bryson.
Et enfin, lorsqu'on arrive dans la planque des Leviathans, avant de sauter, on voit une intense lueur dans le fond du trou. On peut en déduire que les Leviathans ont probablement un "village" construit encore plus profond.
Enfin, cette vie aquatique explique l'allure de crustacé des Moissonneurs.
FwbBlitz - 30/08/2012 23:20
Bonne review. Ca résume bien (enfin, "résumer" n'est sans doute pas le terme le plus adapté ^^) ce que j'ai pensé du DLC à travers ses différentes phases. Ca m'a aussi aidé à comprendre certaines choses comme la confusion entre le Léviathan de Dis et le Léviathan de Toucourt. Concernant la bande-son, j'ajouterai à ta mention spéciale une autre pour la musique d'ambiance durant le déambulement oppressant sur l'astéroïde. Pas ultra dansante mais terriblement efficace, je pense qu'elle a fait beaucoup pour imposer ce sentiment dérangeant. Et je valide la mention spéciale de TheMetroidPrime concernant la musique de Suprématie. Magnifique dans ME2, toujours aussi magnifique et efficace dans ME3.

{quote author=Natsumi}Et surtout, la rencontre avec Léviathan permet de lever le voile sur de nombreux mystères entourant les Moissonneurs, et ces réponses sont, à mon sens, bien plus satisfaisantes et réfléchies que celles du Godchild.
Je pense que les deux se complètent. Le Godchild restait trop vague, même avec l'Extended Cut, mais les explications du Léviathan n'auraient aucun sens si le Godchild ne nous avait pas explicité certaines choses.

{quote author=TheMetroidPrime}On peut embarquer la tête de zombie dans notre cabine en discutant avec James au labo de Bryson.
Raaah, nooon ! Je veux pas de cette horreur dans ma cabine ! (Trop tard.)

{quote author=TheMetroidPrime}Aussi, le Léviathan mentionne que le Catalyseur cherchait quelque chose... Mais quoi ?
En effet. Même en regardant la VF, la réponse m'a échappé. J'avais compris qu'il cherchait une solution pour préserver la vie : une solution au chaos. Mais le Léviathan n'est pas (encore) sensé savoir que le Catalyseur sera finalement forcé de reconnaître que sa solution ne fonctionne plus.

Peut-être cela est-il en lien avec une autre question qui, pour moi du moins, reste assez vague. À un moment, le Léviathan dit que l'Intelligence a été créée pour préserver la vie, mais qu'elle a échoué. Or, c'est justement grâce à son intervention que les organiques ne s'auto-détruisent pas en créant des machines. En quoi cela est-il un échec ?

Encore une question : l'Intelligence créée par les Léviathans est-elle le Catalyseur ?
Layla Archer - 31/08/2012 0:50
Encore une question : l'Intelligence créée par les Léviathans est-elle le Catalyseur ?


Très perspicace ce Galarien :D

Peut-être cela est-il en lien avec une autre question qui, pour moi du moins, reste assez vague. À un moment, le Léviathan dit que l'Intelligence a été créée pour préserver la vie, mais qu'elle a échoué. Or, c'est justement grâce à son intervention que les organiques ne s'auto-détruisent pas en créant des machines. En quoi cela est-il un échec ?


Ben peut être parce que sa solution consiste à "détruire" la vie, même si c'est convertie en moissonneur ou que ça laisse les races "inférieures" tranquilles, le catalyst et un fucking de génocidaire et vue la description de certaines planètes qui parlent de monde "abritant une civilisation rayé de la carte par un cataclysme inconnue et qui a rendue toute la planète inhabitable par la meme occasion"... voila quoi il détruit pas que la race mais aussi les planètes qu'elle habite avec tout son écosystème.

En gros le catalyst détruit la vie au lieu de la préserver. C'est pas globale, c'est nuancée c'est tout
Gomnon - 31/08/2012 7:59
Cependant dans son fatalisme, il admet que Shepard est une anomalie qui s'est battue et a remportée des victoires par chance, et que les Moissonneurs considèrent comme une menace


Non, désolé,je refais une toute petite modif, il dis bien que justement en plus ces victoires ne sont pas toutes le fait de la chance, si je me rappel bien :).

Merci pour cette review, bien écrite et entrecoupé d'image et d'humour, le bon mélange :).
Maintenant, c'est vrais qu'il y a la question de ce que recherche l'Intelligence... Pas tout le monde en moissonneurs puisqu’ils l'auraient déjà fait depuis longtemps...
Ou sinon, ce qu'il recherchait s'est arrêté après avec la fin de Shepard, mais ça serait dommage, ça peut être un point à creuser :).
Je sais pas si j'ai été très clair là...  ;D
Natsumi - 31/08/2012 12:08
Tout d'abord merci de tous vos apports et vos remarques, cela me permet de pointer du doigt ce que j'ai mal compris et d'améliorer les articles !

J'ai modifié l'article pour sur mes erreurs pour le fait que les victoires de Shepard ne tiennent pas à la chance (dixit Léviathan : "Vos victoires sont plus que le fruit de la chance") et sur les relais.

Pour le relais cosmodésiques, en effet, : ce sont bien les Moissonneurs. Léviathan explique que l'IA a fait construire les relais pour "accélérer le temps entre les cycles pour une plus grande efficacité ; ainsi arriver plus rapidemment à sa solution.

Reste l'éternelle question : qu'est-ce que le Catalyst cherche exactement ? On ne le saura sans doute jamais, et je pense que Godchild lui-même l'ignore, c'est sûrement pour cela qu'il laisse le choix à Shepard à la fin...

Enfin, Metroid Prime, je vois tout a fait ce que tu veux dire pour la différence entre l'endoctrinement des Moissonneurs et la prise de contrôle de Léviathan, cependant, c'est le terme "endoctriner" que le DLC utilise, que j'ai donc conservé.
TheMetroidPrime - 31/08/2012 12:32
A mon avis, il cherchait une anomalie à la Shepard, qui le "libererait" de sa solution (les moissons) pour en forcer une autres (idéalement, la synthèse).

Il faut croire que les Léviathans étaient trop orgueilleux que pour créer la synthèse.
Poster un commentaire