Conseil de la Citadelle

Mass Effect Saga

Recherche par tags

Espèces
Zones
Périodes
Oeuvres
Conseil de la Citadelle

Conseil de la Citadelle

Auteur : Layla Archer
Catégorie : Organisations - Codex
Date de création : Mardi 18 Decembre 2012 à 18h41
Dernière modification : Dimanche 16 Fevrier 2014 à 13h10
Nombre de consultations : 6699
Tags associés : Humains Asaris Galariens Turiens Elcors Drells Volus Hanaris Conseil Pré-Alliance Contemporaine Mass Effect 1 Mass Effect 2 Mass Effect 3 Romans Autres oeuvres Espace concilien Politique Gouvernementale

Le Conseil de la Citadelle est le corps gouvernant de la Citadelle. Prenant ses directives depuis l'impressionnante Tour de la Citadelle, le Conseil est l'autorité ultime dans l'Espace Concilien. Il a le dernier mots dans l'application des lois de l'Espace Concilien, dans le règlement des différents entre les gouvernements et est responsable du maintien de l'ordre public, souvent par le biais de sa force militaire d'élite, les Spectres.

Le Conseil est un comité de direction composé d'un membre de chaque espèce ayant un siège à ce dernier. Bien qu'il n'ait aucun pouvoir officiel sur les gouvernements indépendants, les décisions du Conseil ont d'énormes répercussions sur le reste de la galaxie. Aucune espèce concilienne n'est assez forte pour s'en prendre militairement seule à toutes les autres et ont toutes un intérêt direct dans la résolution des problèmes via des compromis et la coopération.

Chacune des espèces siégeant au Conseil possède des particularités notables associées aux divers aspects de la gestion d'un gouvernement galactique. Les Asari sont généralement considérées comme étant des diplomates et des médiatrices. Les Galariens recueillent des informations et des renseignements. Les Turiens fournissent le gros des forces militaire de défense et de maintien de la paix.

Toutes les espèces possédant une ambassade à la Citadelle sont considérées comme étant des membres associés, liés au Conseil par les accords des Conventions de la Citadelle. Les membres associés peuvent porter des demandes à l'attention du Conseil ou leur point de vue sur la politique galactique, même s'ils n'ont pas d'impact sur la décision finale du Conseil.

 

Histoire 

Formation : 

Le Conseil de la Citadelle a été fondé en l'an 500 avant notre ère par les Asari et les Galariens, les deux premières races à avoir découverte de façon indépendante la Citadelle, considérée comme un vestige de la civilisation prothéenne, disparue depuis longtemps et située au carrefour de plusieurs relais cosmodésiques. Ce sont les Asari qui ont suggérées la formation d'un Conseil d'administration à bord de la station spatiale en partenariat avec les nouveaux arrivants galariens. La fondation du Conseil marque le début du calendrier Galactique Standard (GS) en vigueur dans l'ensemble de l'Espace Concilien comme étant l'année 0 GS.

Au cours des 500 années suivantes, le Conseil s'étendit rapidement hors de la Citadelle et rencontra plusieurs nouvelles races avant de les intégrées dans sa communauté galactique grandissante. Les Volus furent la première race rencontrée par le Conseil en l'an 200 avant notre ère. Le Conseil accorda aux Volus une ambassade à la Citadelle en reconnaissance de leur contribution dans le développement de l'Espace Concilien avec notamment l'édification des Lois Bancaires unifiées qui établirent le Crédit en tant que monnaie d'échange interstellaire. Au cours de cette période, les Butariens, les Elcors, les Hanari et les Quariens furent découvert par le Conseil et intégrées dans son Espace.

La Guerre Rachni : 

Les temps des Premiers Contacts pacifique prirent fin de façon brutale par la découverte accidentelle des Rachni par le Conseil aux alentours de l'an 1 de notre ère. Les Rachni, race insectoïde avec un esprit de ruche réagirent avec une hostilité extrêmes à l'intrusion du Conseil dans leur territoire et lancèrent une guerre galactique à grande échelle avec les races conciliennes. Les négociations avec les Reines Rachni étaient impossible, ces dernières n'ont pu être contactées dans leurs nids souterrains sur les mondes Rachni.

Le cours de la guerre changea quand les Galariens établirent le Premier Contact avec les Krogans dans les années 80 de notre ère. Ces derniers vivaient dans les ruines post-apocalyptiques de Tuchanka, leur monde natal, depuis près de deux mille ans. Les Krogans furent éduqués et manipulés afin de servir de soldats pour le Conseil. La résistance des Krogans permit à ces derniers de réussir là où les autres races conciliennes avaient échouées. Capable de survivre à l'environnement très hostile des mondes rachni, les Krogans prirent d'assaut les nids des Rachni, exterminant leur Reines une par une. En l'an 300 de notre ère, la race rachni fut déclarée éteinte. En récompense pour leur service, les Krogans reçurent un nouveau monde parfaitement habitable et vierge. La conséquence durable de la Guerre Rachni fut la mise en place par le Conseil de nouvelles lois qui interdisaient l'activation de relais cosmodésiques inactifs tant qu'on ne savait pas où ils menaient.

La Rébellion Krogan et les Turiens : 

Environ 400 ans après la fin de la Guerre Rachni, le Conseil s'est trouvé de nouveau impliqué dans un conflit à l'échelle galactique. Les Krogans, ayant explosés démographiquement commencèrent à annexer les mondes sur les territoires des autres races conciliennes. Quand le Conseil leur ordonna de se retirer de la colonie asari de Lusia, les Krogans, outrés, refusèrent, fermant leur ambassade à la Citadelle et défiant le Conseil de récupérer les mondes annexés par la force. Le Conseil ordonna à sa division des forces Spéciales Tactiques et Reconnaissance (SPECTRE), récemment formés, d'effectuer une attaque préventive sur les infrastructures stratégiques krogan, lançant ainsi le conflit qui porte aujourd'hui le nom de Rébellion Krogan.

Ce conflit durait depuis environ un siècle lorsque le Conseil fit le Premier Contact avec les Turiens. Ces derniers acceptèrent de voir les Krogans comme étant une menace et leur déclara la guerre. Après un autre siècle de combat, les Turiens infligèrent un coup fatal aux Krogans grâce à la diffusion du Génophage, une arme biologique développée par les Galariens. Sans la capacité de reconstituer rapidement leur effectifs, les Krogans finirent par se rendre. Après la Rébellion, les Conventions de la Citadelle furent établies. Depuis la fin de la Rébellion en l'an 900 de notre ère, les Turiens remplirent le créneau militaire et du maintien de la paix autrefois occupé par les Krogans. En reconnaissance de leur rôle pendant et après la Rébellion, les Turiens furent intronisés au Conseil de la Citadelle, la première race à avoir ce privilège depuis la création du Conseil lui-même.

Expansion, Conflit et Humanité : 

Le millénaire suivant la Rébellion Krogan fut relativement pacifique pour le Conseil, la paix interrompue seulement par quelques incidents galactiques mineurs et la Révolte des Geth en 1895. Lors de ce conflit, les Quariens furent chassés de leurs mondes par les Geth, des machines créées pour servir les Quariens qui étaient parvenue à devenir des Intelligences Artificielles et se sont rebellés. Les Geth étant devenu une "menace immédiate" pour le reste de la galaxie, le Conseil refusa d'aider les Quariens et les renvoyèrent de l'Espace Concilien en fermant leur ambassade à la Citadelle. Le Conseil a également par la suite, mis en place des lois restrictives sur la recherche et le développement des IA.

Pendant ce temps, le Conseil continua également d'explorer la galaxie à la rencontre de nouvelles races avec des succès divers. Un échec diplomatique s'est produit avec les Yagh, une race pré-stellaire découverte par les experts du Conseil en 2125. Une délégation du Conseil a été dépêchée sur Parnack, le monde natal des Yagh, s'attendant à établir rapidement des relations diplomatiques. Malheureusement, les Yagh, prédateurs non serviles, ont perçut le comportement de la délégation comme étant méprisant et non soumis et ont rapidement massacré les délégués. Le Conseil répondu en coupant le contact avec les Yagh et en déclarant Parnack interdite d'atterrissage dans l'Espace Concilen. Le Conseil a affirmé que l'extrême agressivité des yagh les rendaient inadaptés à l'intégration dans la communauté galactique.

En 2157, le Conseil est intervenu lors de l'Incident du Relais 314. Un bref conflit provoqué par les Turiens contre les Humains, découvert par la même occasion. Les Turiens considéraient l'intention des Humains d'activer un Relais Cosmodésique inactif comme étant une violation des lois du Conseil depuis la fin de la Guerre Rachni. La Guerre du Premier Contact, comme les Humains l'ont appelée fut mit fin par le Conseil lorsqu'il se rendit compte que les Humains et les Turiens étaient prêts à s'engager dans une guerre totale. Le Conseil intervint en personne et révéla aux Humains l'existence de la communauté galactique avant de négocier un accord et paix et de forcer les Turiens de payer des réparations importantes. L'Humanité s'est fait connaître rapidement par la suite et obtint une ambassade sur la Citadelle en 2165.

Mass Effect: Revelation 

Après que le Spectre Saren Arterius déclara que l'Alliance menait des recherches illégales sur les IA sur Sidon, le Conseil se confronta dans une communication holographique avec Anita Goyle, la première ambassadrice humaine à la Citadelle pour annoncé qu'ils allaient imposer de lourdes sanctions à l'Alliance avec des rapports réguliers de surveillance. Goyle prédit leurs arrières-pensées, à savoir l'intention de freiner l'expansion et la croissance rapide de l'Humanité et réussie à négocier une meilleure entente dans un discours passionné sur la croissance de l'Humanité en tant qu'espèce.

Goyle demande plus tard une audiance avec le Conseil, voulant offrir diplomatiquement la participation de l'Alliance dans l'arrestation du chercheur en IA rebelle, le Docteur Shu Qian, sur Camala. Goyle offre les services de l'un des officiers les plus décorés de l'Alliance, le Lieutenant David Anderson qui fut placé sous la surveillance de Saren pour évaluer si l'Humain était apte à devenir Spectre. L'Ambassadrice humaine fut surprise quand le Conseil lui dit qu'il avait déja prévu ses demandes et prit les mesures nécessaires tout en lui disant subtilement qu'elle avait encore beaucoup à apprendre sur la politique galactique.

Malheureusement, Saren avait secrètement saboté la mission et falsifié son rapport pour rendre Anderson responsable de la destruction d'une raffinerie qui tua des centaines de personnes innocentes. Cela suffit au Conseil pour radier la candidature d'Anderson chez les Spectres. Après que Saren vola les données de recherches du Docteur Qian, le Conseil n'avait pas d'autres données sur le supposé artefact que le scientifique avait découvert et refusa de poursuivre l'enquête faute de preuve.

Mass Effect : 

La nomination du Commandant Shepard chez les Spectres a été considérée comme la première grande étape de l'ascension de l'Humanité au Conseil de la Citadelle, mais c'était encore un sujet controversé car les Humains étaient encore de nouveaux arrivants sur la scène galactique. Initialement, le Conseil était réticents à céder à la pression de l'Ambassadeur Udina, mais la preuve de la trahison de Saren Arterius et la vendetta de ce dernier contre les Humains leur força la main. Toutefois, le Conseil n'a pas voulu envoyer sa Flotte dans la Travée de l'Attique car cela pourrait être perçu comme une déclaration de guerre par les Systèmes Terminus. Le Conseil chargea alors Shepard de poursuivre Saren et donna au Commandant le rang de Spectre pour qu'il/elle puisse appréhender ou éliminer Saren par tous les moyens qu'il/elle jugera nécessaires. A la fin de chaque mission, Shepard a l'occasion de faire son rapport au Conseil via la salle de communication du Normandie et de discuter avec eux.

Malgré cela, beaucoup d'Humains voyaient le Conseil comme étant anti-Humain et excessivement prudents, ce qui n'était pas tout à fait injustifiée. Au grand dam de Shepard, tout au long de sa mission, le Conseil refusa de voir les Moissonneurs comme une menace réelle, mais comme une légende que Saren utilisa pour contrôler les Geth et rejeta la vision du Commandant transmise par la balise prothéenne d'Eden Prime comme étant un simple cauchemar. le Conseil justifia sa position sur le fait que ses propres sources de renseignements n'avaient rien découvert sur un possible lien entre Saren et les Moissonneurs. Le Conseiller Galarien explique la position du Conseil en disant que "les décisions du Conseil affectent des billions de vies à travers la galaxie et qu'ils ne peuvent pas agir sur les dires d'une seule personne, même un Spectre, sans preuves".

Après que Shepard ait découvert que le Canal se trouvait sur Ilos, trouver les coordonnées du Relais Mû pour atteindre la planète et découvert que Saren et Sovereign avaient l'intention d'attaquer la Citadelle elle-même, le Conseil dit qu'il mettait en place une flotte coalisée pour stopper Saren et les Geth. Mais lorsque Shepard revint sur la Citadelle, le Commandant réalisa que le Conseil ne voulait pas mettre en place un blocus pour stopper Saren et qu'il n'avait pas l'intention d'envoyer une équipe sur Ilos. La position du Relais Mû signifiait que la présence d'une Flotte concillienne à cette endroit pourrait provoquer une guerre avec les Systèmes Terminus. Le Conseil demeure convaincu que les Moissonneurs n'existaient pas, ne voyant Saren que comme un maître manipulateur qui complotait pour attaquer la Citadelle sans avoir révéler ses véritables motivations. Les protestations de Shepard aboutirent seulement à la mise sous scellé du Normandy par Udina tandis que le Conseil referma doucement la voie diplomatique.

Shepard parvint à s'échapper de la Citadelle, mais le Conseil n'eut pas le temps de riposter car il a rapidement été confronté à une énorme armada geth dirigé par Sovereign. Lorsque la Citadelle échappa au contrôle des forces conciliennes, le Conseil fut évacué par le Destiny Ascension qui se retrouva par la suite sous un tir intense. Shepard, retournant sur la Citadelle via le Canal, à le choix de la façon de déployer les navires de la Flotte de l'Alliance en renfort et en fin de compte, de décider du sort du Conseil et de la politique future de l'Espace Concilien.

Mettre la priorité sur Sovereign au lieu de la protection du Conseil entraîne la destruction du Destiny Ascension et la mort du Conseil, ce qui entraîne la formation d'un nouveau Conseil présidé par le Capitaine Anderson ou l'Ambassadeur Udina selon le choix de Shepard. En fonction de l'attitude concilliante ou pragmatique de Shepard, Udina précise que, respectivement, le nouveau Conseil sera multi-espèce mais présidé par les Humains ou alors uniquement composé d'Humains.

Alternativement, mettre la priorité sur la protection du Conseil au lieu de Sovereign permet à la Flotte de l'Alliance de sauver le Destiny Ascension et le Conseil au prix de nombreuses vies humaines. Dans ce cas, le Conseil invite l'Humanité à se joindre au Conseil.

Quelle que soit la destiné du Conseil, ce dernier accepte d'ouvrir une enquête sur les Moissonneurs et Shepard peut apporter son appui au sujet de qui entre le Capitaine Anderson et l'Ambassadeur Udina sera le premier Conseiller Humain.

Mass Effect Galaxy : 

Le Conseil est contacté par Jath'Amon, un Ambassadeur butarien qui à l'intention de provoquer un rapprochement entre les Butariens et l'Espace Concilien. Pendant ce temps, Jacob Taylor, un ancien marine de l'Alliance, enquête sur l'activité des Butariens avec l'aide de son informatrice Miranda Lawson. Au cours de leurs investigations, ils découvrent que le véritable but des négociations était de faciliter un tentative d'assassinat sur l'ensemble du Conseil via une arme biologique mortelle.

Après avoir confronté Jath'Amon avec la preuve de sa trahison au cours d'une réunion avec le Conseil, le Butarien utilise l'arme et infecte le Conseil. Jacob repousse les insurgés butariens et arrête Jath'Amon. Avec l'aide d'un antidote fabriqué par la scientifique asari Batha, les Conseillers furent guéris de leur infection avant que toute atteinte majeure puisse se développer.

Mass Effect 2 : 

Si le Conseil originel est sauvé, l'Humanité gagne sa confiance totale. Anderson ou Udina est nommé Conseiller Humain tandis que le second devient sont assistant. Néanmoins, il n'y a pas assez de preuves pour convaincre le Conseil que les Moissonneurs existent, même si quelques fragments de Sovereign furent récupérés. Pour le Conseil et la galaxie dans son ensemble, Sovereign était simplement un cuirassé geth et Saren était le véritable cerveau derrière la bataille de la Citadelle.

Lorsque que le Commandant Shepard revient d'entre les morts grâce à Cerberus, le Conseil est sceptique sur les explications de leur ancien Spectre sur le fait que ce sont les Récolteurs qui enlèvent des colonies humaines entières. Le Conseil est encore plus méfiant vis à vis de Shepard qui collabore avec Cerberus, une organisation terroriste reconnue. Bien que le Conseil ne peut prendre aucune mesure officielle, ils offrent de rétablir à Shepard son statut de Spectre à conditions que le Commandant limite ses opérations aux Systèmes Terminus. Shepard peut accepter ou refuser l'offre.

Si le Conseil originel est sacrifié, le nouveau Conseil refusera de rencontrer Shepard. Si Anderson est le Conseiller, le Commandant peut se voir réattribuer son statut de Spectre, mais cela est minimisé comme étant un geste essentiellement symbolique. Si Udina est le Conseiller, ce dernier ne réattribuera pas au Commandant son statut de Spectre.

Mass Effect: Inquisition : 

En 2186, le Conseiller Udina informe le Capitaine Bailey que le SSC est corrompu et cherche à renverser le Conseil. Les résultats de l'enquête de Bailey entraîne la mort de l'Exécuteur Pallin et la promotion de Bailey au grade de Commandant, en dépit des réserves de ce dernier quant à la culpabilité de Pallin. Udina ne précise pas la nature de la corruption au SSC ou des activités de Pallin.

Mass Effect 3 : 

En 2186, le Conseil est obligé de reconnaître l'existence des Moissonneurs après que cette race antique de machine ait lancée une invasion à grande échelle contre toute la galaxie. Bien que Shepard et le Conseiller Udina tente de persuader le Conseil d'aider l'Alliance à reprendre la Terre prise par les Moissonneurs, ils échouent dans leurs tentatives car les espèces formant le Conseil étaient plus préoccupés dans la protection de leurs propres frontières. Ainsi, le Commandant a été forcé(e) d'aider les espèces du Conseil dans la résolution de leur propre problèmes afin d'obtenir leur appui. Le Conseiller Turien est le premier à offrir son aide à la condition que Shepard extrait le Primarque Fedorian de Palaven, alors envahi par les Moissonneurs pour participer à un sommet de guerre avec les Galariens et les Krogans. La Conseillère Asari refuse de participer à ce sommet, croyant que les différends entre les Krogans, les Turiens et les Galariens étaient trop vives pour permettre à ce sommet de déboucher sur quoi que ce soit.

Après que Shepard ait forgé(e) une alliance entre les Turiens et les Krogan soit par la guérison du Génophage, soit en faisant croire à sa guérison, le Conseiller Galarien demande à rencontrer le Commandant sur la Citadelle. Le Conseiller révèle que Udina a utilisé son autorité pour détourner d'énormes sommes d'argent à des fins non précisées et veut enquêter sur ces activités illicites. Mais juste au moment où Shepard arrive sur la Citadelle, le Conseil subi une trahison de l'intérieur. En désespoir de cause, Udina passa un accord avec Cerberus et les aida à lancer une tentative de putsch. De retour sur la Citadelle, Shepard rencontre le Conseiller Galarien qui était séparé des autres. Ce dernier averti le Commandant de la trahison d'Udina, ayant appris sa tentative à l'avance et que Udina menait le reste du Conseil dans un piège tendu par les assassins de Cerberus. Shepard fut ensuite en mesure de retrouver les autres Conseillers et à leur révélé(e) la trahison d'Udina, bien que ce dernier ait tenté de faire passer Shepard pour un agent de Cerberus. Cependant, les autres Conseillers se rappellent de ce qui s'est passer la dernière fois qu'ils n'ont pas fait confiance à Shepard. Udina tente alors de s'échapper en prenant en otage la Conseillère Asari, forçant Shepard ou Ashley/Kaidan à tirer sur lui et le tuer. Le Conseil se montre explicitement reconnaissant envers Shepard qui le sauva deux fois de suite et offre son aide total dans la construction du Creuset et dans l'armée coalisée pour reprendre la Terre.

La Conseillère Asari contacte plus tard le Commandant Shepard après la résolution du conflit Quarien/Geth. Se donnant rendez-vous dans l'ancien bureau d'Udina, la Conseillère révèle qu'il y a sur Thessia une balise prothéenne dont l'existence est seulement connue des plus hautes autorités asari en raison des lois du Conseil interdisant la possession de technologie prothéenne et qui pourraient révéler la nature et l'emplacement de la dernière pièce du Creuset : le Catalyseur.

 

Force Militaire Et Renseignements 

Flotte de la Citadelle : 

(Pour plus d'information, veuillez consulté l'article sur la Flotte du Conseil)

La force militaire de maintien de la paix la plus importante du Conseil est la Flotte de la Citadelle, qui assure la protection de l'Espace Concilien et de la Citadelle elle-même. Majoritairement composée de vaisseaux Turiens, la flotte est assez massive pour patrouiller à travers tout l'Espace Concilien tout en gardant une importante garnison à la Citadelle. Le vaisseau amiral de la flotte est le cuirassé asari Destiny Ascension. En cas de situation de crise, le Conseil est évacué de la Citadelle via ce vaisseau.

Mission d'Encadrement de la Démilitarisation Concilienne : 

La Mission d'Encadrement de la Démilitarisation Concilienne (MEDC) a été créée conformément à l'armistice qui mit fin à la Rébellion Krogan. Basée sur la Station Pildéa en orbite autour de la géante gazeuse Dor, les patrouilles de la MEDC surveillent toute la Zone Démilitarisée Krogan. La MDEC surveille tous les vaisseaux traversant la Zone Démilitarisée Krogan et à le droit de les arraisonner à tout moment et pour n'importe quelle raison. En vertu de l'armistice, la MEDC à la responsabilité de s'assurer que les Krogan n'obtiennent pas de vaisseaux armés. Le trafic de ces armes est passible de mort par expulsion dans l'espace avec une sentence immédiate.

La MEDC possèdent plusieurs stations de bataille en orbite au dessus de Tuchanka et gère le Voile planétaire qui empêche la surface de la planète de se réchauffer à des niveaux inhospitaliers. La MEDC impose également une quarantaine autour du champ de débris de Rothla et possède une petite garnison dans les stations de raffinage d'Hélium-3 de Ruam pour prévenir la vente de carburant à des éléments criminels.

Groupement Spécial d'intervention : 

(Pour plus d'information, veuillez consulté l'article sur le Groupement Spécial d'intervention)

Les Galariens s'occupent souvent de la collecte et le traitement des informations dans le cadre des opérations demandée par le Conseil via le Groupement Spécial d'intervention (GSI). Le GSI est composé de petites unités de reconnaissance galariennes qui surveillent l'évolution des situations pouvant être une menace ou bien entreprendre des missions secrètes.

Spectres : 

(Pour plus d'information, veuillez consulté l'article sur les Spectres)

L'élite du Conseil, véritable incarnation de son autorité, les Spectres sont essentiels au maintien de la paix à travers l'Espace Concilien. Ce sont des individus qui agissent soit sur ordre direct du Conseil ou bien de leur propre initiative dans le seul but de préserver la stabilité galactique. Parfois, dans les situations où le Conseil ne peut agir officiellement, il fait appel à un Spectre. Les Spectres jouissent d'une liberté absolue car la loi ne s'applique pas pour eux et répondent de leur actes seulement au Conseil. Le Conseil se concentre uniquement sur le résultat et ferme les yeux sur les procédés employés pour y parvenir. Toutes les données concernant les Spectres sont classées secret défense.

 

Administration 

Organisme : 

Voici une liste non exhaustive des organismes connus qui sont gérés par le Conseil :

-Comité de Paléotechnologie

-Comité des Planètes Habitables

-Comité sur la Prévention des Maladies

-Ministère des Finances

-Service des Conseils aux Voyageurs de la Citadelle

-Service de Sécurité de la Citadelle (SSC)

-Services d'Urgence de la Citadelle

Temps Galactique Standard : 

Selon Mass Effect: Revelation, la méthode de mesure du temps utilisée dans l'Espace Concilien est différent du Temps Universel Coordonné employé par les Humains. Ainsi :

-Une journée Galactique Standard compte 20 heures

-Chaque heure compte 100 minutes

-Chaque minute compte 100 secondes

-Chaque secondes est moitié moins longue que la seconde utilisée par les Humains

En conséquence, une Journée Galactique Standard de 20 heures est plus longue de 15,7% par rapport à la journée de 24 heures employée dans le Temps Universel Coordonné des Humains. Ce qui signifie qu'une journée sur Terre dure environ 24 heures selon le Temps Universel Coordonné Humain, mais dure presque 28 heures selon le Temps Galactique Standard.

L'Année Galactique Standard est basée sur une moyenne, celles des durées de l'année sur Thessia et Sur'Kesh, ce qui la rend 1.09 fois plus longue que la durée de l'année sur Terre. Ce qui signifie qu'une Année Galactique Standard dure 398.114 jours terrestre ou 343.97 Jours Galactique Standard.

 

Conseillers 

Asari : 

Tevos : Tevos est la Conseillère Asari en 2183 et demeure toujours à ce poste en 2186 si le Destiny Ascension est sauvé lors de la Bataille de la Citadelle. Tevos est une grande diplomate et une médiatrice reconnue, mais elle n'hésite pas à faire valoir les intérêts de son peuple en priorité sur ceux de ses alliés.

Irissa : Irissa remplace Tevos si le Destiny Ascension est détruit lors de la Bataille de la Citadelle. Contrairement à sa prédécesseur, elle se montre plus froide et agressive. Elle est décrite comme étant sans pitié dans sa politique et refuse tout compromis.

Galarien : 

Valern : Valern est le Conseiller Galarien en 2183 et demeure toujours à ce poste en 2186 si le Destiny Ascension est sauvé lors de la Bataille de la Citadelle. Comme tout Galariens qui se respecte, il est d'avis qu'une guerre doit être gagnée avant même de commencer, mais il se montre inexpérimenté et trop prudent en cas de situations avec de nombreuses variantes inconnues comme l'Invasion Moissonneur par exemple. Il n'aime pas avoir à faire avec des opérations aux résultats qu'ils jugent trop hasardeux, affirmant qu'elles sont toujours décevantes. Toutefois, il ne montre aucune ambition personnelle et oeuvre toujours dans l'optique à la fois de préserver les intérêts de son peuple, mais aussi pour le bien commun.

Esheel : Esheel remplace Valern si le Destiny Ascension est détruit lors de la Bataille de la Citadelle. C'est une Dalatrace ambitieuse, mais réaliste, qui est reconnue pour son machiavélisme. Elle n'hésite pas à faire valoir les intérêts de son peuple et rationalise toutes les directives qui pourrait porter atteintes aux Galariens afin de les rendres au contraire, avantageuse pour eux. Elle décrit humblement son prédecesseur comme étant un faible d'esprit qui s'efforçait à affaiblir l'influence des Galariens sur la galaxie.

Turien : 

Sparatus : Sparatus est le Conseiller Turien en 2183 et demeure toujours à ce poste en 2186 si le Destiny Ascension est sauvé lors de la Bataille de la Citadelle. Reconnue pour son scepticisme qu'il exprime à la moindre idée proposée, Sparatus se montre tout à fait dédaigneux contre toutes remarques qui ne correspondent pas à son point de vue, mettant cela sur le comble de la discrimination, surtout quand il est forcé d'accepter les directives qu'il réprouvait. En dehors de ça, Sparatus est un politicien hors-pair qui affirme que le Conseil doit utiliser son autorité d'une façon plus efficace. Comme tous Turiens qui se respecte, l'intérêt de son peuple et de la galaxie ont la priorité sur ses besoins personnels et il n'hésite pas à assumer ses erreurs et de tout faire pour tenter de les corriger.

Quentius : Quentius remplace Sparatus si le Destiny Ascension est détruit lors de la Bataille de la Citadelle. Il a une vision politique similaire à son prédécesseur. Toutefois, contrairement à Sparatius, il se montre moins sceptique et plus prompt à aider Shepard et plus d'exprimer ouvertement que la galaxie doit être unifiée dans la guerre contre les Moissonneurs.

Humain : 

David Anderson : David Anderson peut être élu premier Conseilleur Humain en 2183 si Shepard lui offre son soutien. Toutefois, il finit par démissionner en 2186 car la vie politique n'était pas faite pour cet homme d'action. Il est remplacé par Donnel Udina.

Donnel Udina : Donnel Udina peut être élu premier Conseiller Humain en 2183 si Shepard lui offre son soutien. S'il n'est pas élu, il remplace David Anderson suite à sa démission en 2186. Il est plus tard tué par Shepard ou par Ashley/Kaidan après la découverte de son implication dans la tentaive de Coup d'Etat de Cerberus.

Fiches similaires

Extra

Accueil > Codex > Organisations - Codex > Conseil de la Citadelle