Aratoht

Mass Effect Saga

Recherche par tags

Espèces
Zones
Périodes
Oeuvres
Aratoht

Aratoht

Auteur : Layla Archer
Catégorie : Galaxie - Codex
Date de création : Mardi 16 Octobre 2012 à 18h52
Dernière modification : Mardi 16 Octobre 2012 à 18h52
Nombre de consultations : 830
Tags associés : Butariens Mass Effect 2 Espace concilien Autres systèmes Telluriques Habitable Colonisée Station spatiale Complexe

 

Localisation : Voie Lactée/Nébuleuse de la Vipère/Système Bahak/2ème planète.

 

Description

« Comme le Mont Everest dans un four ». Voilà comment Jon Grissom a décrit Aratoht après une mission d’exploration visant à établir si ce monde vert valait d’être contesté aux Butariens. Son équipe décida finalement que la pression partielle en oxygène et la pression de l’atmosphère de cette planète étaient trop basses pour permettre une implantation humaine à grande échelle, mettant fin à de longues batallies politique entre l'Alliance, l'Hégémonie et le Comité du Conseil des Mondes Habités. Ces conditions n’arrêtèrent pas l’Hégémonie butarienne qui décida de coloniser tranquilement les régions polaires de la planète ou la chaleur est tolèrable en raison de fortes pluies.

Les informations sur la colonie sont limité à cause des censures du Ministère de l'Information Butarienne, mais quelques éléments sont connus. Les Butariens ont lançés un programme de terraformation à grande échelle pour augmementer la teneur en oxygène de l'atmosphère à l’aide de cyanobactéries et de plantes invasives. Les esclaves travaillent principalement dans les mines, alimentant l'immense industrie de la planète avec les riches gisements de métaux ferreux et lourd. Les renseignements de l’Alliance ont confirmé la présence de plusieurs installations militaires butariennes sur cette planète. Le commandement terrien estime cette situation comme une possible menace car bien trop proches de la Bulle Locale (et donc de la Terre) et du Relais du Secteur Exodus selon eux. Son infrastructure spatiale comporte de nombreux satellites et stations spatiales.

RECOMMENDATION D'IDA : L'Hégémonie Butarienne considère tout vaisseau militaire de l'Alliance dans son espace comme une présence hostile. Le Normandy SR-2, bien qu'indépendant, ressemble fortement au Normandy SR-1, un vaisseau de l'Alliance. L'utilisation du système furtif est hautement recommandé.

 

Information

 

Distance orbitale : 1,15 AU

Période de révolution : 1,2 année terrestres

Diamètre : 9 514 km

Période de rotation : 20 heures terrestres

Pression athmosphérique : 0,57 atm

Température en surface : 55 °C

Pesanteur en surface : 0,71 G

Masse : 0.392 masse terrestre

 

COLONIE :

Race : Butarien

Date de fondation : 2162

Population estimée : 90 000 (libres), 215 000 (autres)

Capitale : Ectah

 

Entrée Codex

Rien n'est impossible », voilà ce qu'on peut lire sur l'affiche de propagande de l'Hégémonie qui représente un mineur butarien musclé, debout sous le ciel d'Aratoht, tenant son respirateur éloigné de son visage comme s'il venait juste de l'enlever. Cette image symbolise les millions d'heures de travail effectuées sur la planète butarienne et représente, de façon discutable, une grande partie de son histoire. Vingt ans auparavant, Aratoht, comme quelques autres planètes de la Bordure skyllienne, était revendiquée par les deux gouvernements humain et butarien. Mais l'Alliance, rebutée par une pression et des niveaux d'oxygène dangereusement bas, s'est alors retirée de la course. Elle a préféré concentrer son effort colonial sur des planètes pouvant abriter la vie humaine sans avoir recours aux dômes d'habitation et aux respirateurs. Les Humains ont vu cela comme une preuve de sagesse, les Butariens comme une preuve de lâcheté.

Les Butariens ont donc choisi de relever le défi de la colonisation de la planète et ont fait venir des ouvriers en masse, encaissant sans sourciller les coûts exorbitants et les pertes dues aux accidents et aux inévitables erreurs logistiques. La diffusion massive de cyanobactéries a élevé le niveau d'oxygène de l'atmosphère à un peu moins de un pour cent, une augmentation modeste qui n'a pas empêché l'Hégémonie d'y voir le signe de leur victoire finale. Les profits à court terme engendrés sur Aratoht sont issus principalement du secteur minier, sa croûte planétaire étant extrêmement riche en métaux. Naturellement, le revers de la médaille minière n'apparaît pas sur cette affiche de propagande : la majorité des ouvriers ont des contrats de servage ou sont tout simplement des esclaves.

Bien que ces renseignements soient soigneusement gardés secrets par le ministère du contrôle de l'information de l'Hégémonie, différentes sources prétendent qu'Aratoht abrite des bases militaires sur sa surface et en a implanté dans tout son système solaire. Les vaisseaux marchands humains ne viennent que très rarement sur la planète : ils ne peuvent concurrencer les entreprises locales, qui profitent d'un protectionnisme économique très important. Le citoyen lambda d'Aratoht ne voit les Humains que dans les journaux, le plus souvent dans le cadre de procès et d'exécutions d'espions présumés.

 

Fiches similaires

Extra