Alliance interstellaire

Mass Effect Saga

Recherche par tags

Espèces
Zones
Périodes
Oeuvres
Alliance interstellaire

Alliance interstellaire

Auteur : Layla Archer
Catégorie : Organisations - Codex
Date de création : Samedi 08 Septembre 2012 à 15h25
Dernière modification : Jeudi 04 Octobre 2012 à 21h22
Nombre de consultations : 3028
Tags associés : Humains Mass Effect 1 Mass Effect 2 Mass Effect 3 Romans Autres oeuvres Politique Siégeant au Conseil Gouvernementale

L'Alliance interstellaire est l'organe représentatif de la Terre et de toutes les colonies humaines dans l'Espace concilien. Soutenue par les plus puissantes nations de la Terre, l'Alliance est devenue le fer de lance militaire, économique et exploratoire de l'Humanité. Bien que l'Alliance soit relativement récente au sein de la communauté galactique, elle s'est déjà forgée une sérieuse réputation, gagnant le droit d'obtenir une ambassade à la Citadelle pour représenter l'Humanité, avant d'avoir une place au Conseil de la Citadelle lui-même. L'Alliance est gouvernée par un parlement situé à la station Arcturus qui lui sert également de capitale.

Histoire

Fondation :

En 2148, une équipe minière sur Mars fait ce qui sera plus tard qualifiée comme étant la plus grande découverte de l'Humanité. Après avoir enquêté sur une zone dans le pôle sud ayant une réputation de "Triangle des Bermudes", l'équipe mit au jour les ruines souterraines d'une ancienne station de recherche extraterrestre, révélant la preuve irréfutable de l'existence d'une vie ailleurs dans la galaxie. L'humanité n'était plus seule dans l'Univers.

L'impact fut profond dans tous les domaines de la culture humaine, mais nulle part autant que dans celui de la religion. De nouvelles croyances surgirent du jour au lendemain comme les évolutionnistes interventionnistes, qui, avec zèle, ont proclamé la découvertes des ruines martiennes comme une preuve que toute l'histoire humaine avait été dirigée et contrôlée par une ou des forces extraterrestres. Même les religions établies eurent du mal à expliquer la vie extraterrestre. Certaines ont essayer d'intégrer ces nouvelles connaissances dans leurs dogmes, certaines sont restées silencieuses, tandis que quelques-unes ont obstinément cherché à nier la preuve trouvée sur Mars.

La nouvelle de la découverte a dominée les médias et soulevée des questions non seulement sur l'existence et le but de l'Humanité, mais aussi des questions sur les extraterrestres eux-mêmes. Pricipalement : "Étaient-ils toujours là quelque part dans l'espace ?". Bien que ces questions ont fracturé la plupart des religions, elles ont eut un effet unificateur en politique. Plutôt que des nations s'affrontant sur leurs différences politiques ou pour des ressources, l'option politique et la doctrine militaire "nous contre eux" posa les base de la fondation d'un front humain uni.

Moins d'un an après la découverte, les dix-huits plus puissantes nations de la Terre ont élaboré et ratifié la Charte de l'Alliance interstellaire, créant ainsi un organe politique représentatif ayant pour but d'élargir et de défendre le territoire de l'Humanité. Peu de temps après, les nations de la Terre mirent en commun leurs ressources militaires pour créer l'Armée de l'Alliance interstellaire. La même année, en 2149, l'Alliance découvre le relais cosmodésique d'Hélios orbitant autour de Pluton, que l'ont croyait être une lune : Charon. Le relais Charon propulsa l'Alliance à la conquête de la galaxie et le nombre de systèmes stellaires à la portée de l'Humanité augmenta rapidement.

La Guerre Du Premier Contact :

L'Alliance lança une campagne d'expansion rapide, établissant de nombreuses colonies et construisant une grande flotte, même si elle n'avait toujours pas rencontré une autre civilisation extraterrestre. Maintenant sa politique d'expansion, l'Alliance activa tous les relais cosmodésiques trouvés à la recherche de nouvelles ressources ou de colonies potentielles. Mais malgré ce succés, l'Alliance interstellaire n'était pas considérée comme un organe politique sérieux, car n'ayant aucune autorité sur l'ensemble des nations la constituant.

Huit ans plus tard, l'Humanité fit le premier contact avec une autre civilisation et tout changea. Une flotte éclaireur composée de trois frégates et de deux cargos, tentant d'activer un relais cosmodésique, rencontra une flotte de patrouille turienne. Activer un relais cosmodésique en "sommeil" sans savoir où il conduit était illégal par le Conseil de la Citadelle depuis la Guerre rachni, bien que les Humains l'ignoraient. Seulement un des cinq vaisseaux humains survécut et se dirigea vers la colonie de Shanxi, qui fut découverte par la suite par les Turiens et envahie. Alors que les nations humaines restèrent paralysées par l'incertitude des mesures à prendre, l'Alliance prit la situation en main et attaqua les Turiens.

Le résultat donna la Guerre du Premier contact, un conflit relativement court et peu sanglant, d'une durée de trois mois et causant la mort de 623 humains (avec un nombre légèrement plus élevé de victimes turiennes). Le Conseil de la Citadelle intervint et négocia la paix. Avec la découverte de la Citadelle et de la communauté galactique, l'Humanité bondit sur la scène galactique. L'Alliance reçut un regain de popularité qui lui donna la crédibilité politique nécessaire pour établir son propre Parlement et représenter l'Humanité dans la galaxie.

Expansion :

Depuis lors, l'Alliance poursuivit son expansion, offrant à la Terre un nouvel âge d'or grâce aux ressources provenant d'une douzaine de colonies et de centaines d'avant-postes industriels. Cette expansion provoqua des tensions entre l'Alliance et l'Hégémonie butarienne, les deux espèces colonisant chacune de leurs côtés la Bordure skyllienne, tout en maintenant une trève prudente avec les Turiens. L'Alliance s'est également vue accorder une ambassade sur la Citadelle. Il a été spéculé que, au vue de l'importance sans cesse croissante à un taux extrêmement élevée en terme de puissance militaire, politique et économique, que l'Alliance interstellaire pourrait être bientôt invitée à rejoindre le Conseil de la Citadelle. Cette spéculation très réaliste est une grande source de préoccupation pour plusieurs autres espèces.

Les Humains ont connu une expansion rapide sur Terre dans un très court laps de temps, s'intégrant rapidement dans la communauté et l'économie galactique. Ils sont devenus ethniquement moins diversifiée durant le XXIIème siècle en raison d'une société plus multiculturelle et d'une plus grande unité entre les nations. Les progrès de la médecine et de la thérapie génique ont conduit à l'éradication de la quasi-totalité des maladie et une augmentation de l'espérence de vie. En 2183, un Humain peut vivre en moyenne 150 ans. La plupart des Humains conservent leur langue maternelle, mais apprennent les langues extraterrestres ou la langue concilienne pour des raisons de commodité ou comme un geste d'unité.

Une des autres conséquences durables de la Guerre du Premier contact a été l'interruption d'une période de paix relative dans la galaxie. À tort ou à raison, les Humains sont souvent considérés comme des agresseurs et sont parfois dépeints comme ayant une influence pertubatrice par des médias non-humains. Dans le même temps, d'autre races reconnaissent les Humains comme étant une race intelligente très adaptable et militairement capable.

Mass Effect :

Dansl es années 2160, l'ambassadrice de l'Alliance sur la Citadelle, Anita Goyle, essaya d'introniser un Humain parmi les Spectres, voyant cela comme une première étape vers un siège au Conseil. Le lieutenant David Anderson a été choisi comme candidat en raison de ses états de service exemplaires. Mais l'observateur d'Anderson, Saren Arterius, sabota sa mission et falsifia son rapport au Conseil sur ce qui s'était passé.

L'Alliance coopéra avec les Turiens pour créer une nouvelle frégate furtive, le SSV Normandy. Le Normandy fut lancé en 2183 avec Anderson comme capitaine. Un Spectre, Nihlus Kryik, a été affecté à la surveillance des essais du vaisseau, soi-disant pour observer; bien qu'en réalité sa mission était de récupérer une balise prothéenne sur Eden Prime.

Dans la fin conciliante de Mass Effect, la Vème Flotte de l'Alliance interstellaire intervient pour aider le Destiny Ascension et plus tard, se concentre sur Sovereign, le Moissonneur. Une fois Sovereign détruit, l'Humanité est jugée comme méritante en raison de ses actions et reçoit un siège au Conseil. Cependant, dans une des fins pragmatiques, la destruction de la plupart de la flotte de la Citadelle lors de la bataille contre Sovereign met l'Alliance interstellaire dans une position de supériorité militaire inattendue, lui donnant une grande influence sur les autres races de la Citadelle. De toute façon, la galaxie suivra l'Humanité pour contrer la menace Moissonneurs. Les deux candidats pour Conseiller de l'Humanité au Conseil, Donnel Udina et David Anderson, sont départagés en fonction de l'appui de Shepard.

En partie à cause du nouveau rôle éminent de l'Humanité dans la politique de l'Espace concilien, l'Alliance est à la tête d'une coalition pour traquer systématiquement des poches de résistance geth. Les politologues de toutes les espèces ont débattu de l'ascension de l'Humanité dans l'espace.

Mass Effect 2 :

Peu de temps après l'attaque de la Citadelle, le Normandy est détruit par un croiseur récolteur et Shepard est déclaré mort. À cause de cela, l'Alliance est venue marteler le discours du commandant sur les Moissonneurs et essaya de le couvrir.

En 2185, l'Alliance a encore du mal à s'adapter à sa nouvelle position en matière de politique interstellaire. Cependant, l'Alliance n'était pas au courant à propos des responsables de la disparition des colonies humaines dans des endroits éloignés. Quand elles ont commencé, l'Alliance a d'abord soupçonné que c'était Cerberus le responsable des enlèvements. L'Alliance a commencé à prendre des mesures pour empêcher une autre attaque, en commençant par l'installation de tourelles antiaériennes sur Horizon, officiellement pour "améliorer" les relations avec les colonies indépendantes. Selon le choix du joueur dans Mass Effect, un soldat de l'Alliance, soit Kaidan Alenko, soit Ashley Williams, se trouve sur Horizon. Officiellement, le soldat était là pour aider à l'étalonnage des nouveaux systèmes de défense. Cependant, le véritable but du soldat était d'enquêter sur les disparitions et de déterminer si oui ou non Cerberus était vraiment responsable des attaques.

Si le Conseil est sauvé dans le premier jeu, un bulletin d'information révèle que les Turiens et l'Alliance interstellaire coopèrent dans des patrouilles de maintien de la paix dans des territoires hostiles. Le Codex révèle également que la Hiérarchie turienne renforce ses liens avec l'Alliance, acquérant sa confiance et un respect profond pour avoir sauver le Conseil. Inversement, si le Conseil est sacrifié et remplacé uniquement par des Humains, la Hiérarchie révèle qu'elle ne respectera pas le traité de Farixen sur la limitation des cuirassés et que les Républiques asari ont cédé leur portion du traité aux Turiens. Le Conseil humain ne fait aucun commentaire à ce sujet. Les autres races sont également profondément irritées de la prise en charge du Conseil et souhaiteraient, selon Avina, revenir au statu-quo.

Mass Effect 3 :

Si le DLC Arrival est completé, l'Alliance maintient Shepard en détention pour la destruction du système Bahak et de ses 300.000 colons environ, le Comité de Défense s'abstient d'amener le commandant en cour martiale en raison de ses connaissances sur les Moissonneurs. Sinon, Shepard est en détention pour avoir collaboré avec Cerberus.

En 2186, l'Alliance prend conscience que les Moissonneurs ont fait une incursion dans son espace. Pendant que l'amiral Hackett commence à mobiliser les flottes, le Comité de Défense consulte Shepard pour obtenir des conseils sur la façon de contrer la menace. Malheureusement, les Moissonneurs font une percée à travers les défenses de l'Alliance, conquièrent la Terre en quelques heures et détruisent la station Arcturus, privant l'Alliance de son commandement. L'Alliance est contrainte d'abandonner la Terre avant de revenir avec une flotte combinée alliée pour la reprendre.

 

Administration

Gouvernement :

L'Alliance est responsable de la gouvernance et de la défense de toutes les colonies humaines et représente l'Humanité sur la scène galactique. C'est un gouvernement supranational basé sur un système parlementaire avec pour siège le parlement de l'Alliance situé dans la station Arcturus. On ne sait pas si la représentation est basée sur la population des pays membres sur Terre et des Colonies, ou si toutes les nations et les colonies on toutes un même nombre de parlementaires.

Le gouvernement de l'Alliance est dirigé par un Premier ministre. En 2186, cette position est occupée par Amul Shastri. On ne sait pas si le Premier ministre est un membre élu du Parlement, ou si il est nommé à ce poste. Bien que l'Alliance est un gouvernement supranational, les pays membres conservent leurs souverainetés individuelles sur Terre. On ignore si cela s'applique également aux colonies.

Parmi les races conciliennes, l'Alliance est considérée comme une nation souveraine et aucun autre espèce n'a de droit de regard dans les affaires de l'Alliance.

Doctrine Militaire :

L'Armée de l'Alliance est respectée par les races conciliennes pour sa faculté stratégique et sa technologie de pointe (et non des moindres puisque les pertes turiennes durant la Guerre du Premier contact furent plus importante que celles de l'Alliance). Sa force réside dans l'appui-feu, la flexibilité et la vitesse. Le Conseil considère l'Alliance comme un "géant endormi". Bien que seulement 3% des Humains appartiennent à l'armée, uniquement composée de volontaires, elle compense ses faibles effectifs par des appuis techniques sophistiqués (IV, drones, artillerie, guerre électronique) et l'accent est mis sur la mobilité et l'initiative individuelle. Sa doctrine militaire n'est pas basée sur l'assimilation d'autres races ou sur la puissance brute comme, respectivement, chez les Turiens et les Krogans. Plutôt, ils contournent les points forts de l'ennemi et s'enfoncent profondément dans les lignes arrières, coupant les lignes d'approvisionnement et de logistique, détruisant les quartiers généraux et les unités de soutien, laissant ainsi l'ennemi "dépérir" et l'avoir ensuite à l'usure.

En défense, les militaires de l'Alliance appliquent à la lettre une maxime de Sun Tzu : "Celui qui essaie de tout défendre, ne défend rien". Des garnisons de faible effectif sont placées sur les colonies. Elles sont destinées à la surveillance plutôt que sur le combat, préférant éviter l'engagement et observant les intrus, tentant de les arrêter avec des drones. Cependant, les relais cosmodésiques sont gardés par de puissantes flottes, lorsque, dans l'éventualité d'une attaque, ils réagissent avec une force écrasante.

Les sociétés Hahne-Kedar et Aldrin Labs sont les principaux fournisseurs de l'Armée. Tous les soldats reçoivent une thérapie génique pour augmenter leur force et leur endurance. L'Alliance recrute également des biotiques, qui sont formés en utilisant des techniques développées au programme Synbio (géré à l'origine par Conatix Industries). Les nouveaux implants biotiques L3 sont considérés comme une étape importante dans l'amplification biotique.

L'Alliance maintient une marine impressionnantes composée de plus de 200 vaisseaux, allant de petites frégates d'une centaine de mètres a l'imposant cuirassé avoisinant le kilomètre en passant par des porte-chasseurs. C'est l'une des plus grandes flotte de l'Espace concilien et une sérieuse rivale de la flotte turienne. Cependant, l'Alliance n'a droit qu'à un petit nombre de cuirassés par rapport aux Turiens, un ratio de 1 pour 5 en 2183, en raison du traité de Farixen qui limite la construction des cuirassés chez les races conciliennes. La marine de l'Alliance a compensé cela avec une conception novatrice et le déploiement des porte-chasseurs, qui sont aussi gros que des cuirassés, mais non soumis à la restriction du traité de Farixen. Le quartier général de la flotte est basée à la station Arcturus, un positionnement hautement stratégique car se trouvant dans un système contenant plusieurs relais cosmodésiques menant au territoire humain, en plus de celui menant droit à la Terre. En tant que tel, il est fortement défendu par une flotte considérable.

Economie :

L'Alliance est rapidement devenue un membre clé dans l'économie galactique, avec plusieurs grandes sociétés humaines se développant pleinement dans ce marché. La zone d'influence économique de l'Alliance, bien que sans cesse croissante, est encore très loin d'égaler celles des Asari ou des Turiens et est seulement proche de celle des Elcors. L'Alliance et les Turiens sont devenus d'importants partenaires commerciaux, malgré l'animosité persistante résultante de la Guerre du Premier contact. Bien que les Humains possède de nombreuses planètes dans la Travée de l'Attique et la Bordure skyllienne, beaucoup d'entre elles possèdent d'importants filons de ressources qui n'ont pas été entièrement prospectés, de sorte que le Service Géologique de l'Alliance (SeGéA) offre des primes à ceux qui souhaitent explorer ces frontières. Les divers établissements bancaires de l'Alliance sont reliés au réseau de Crédit de la Citadelle.

 

Relations Diplomatiques

Globalement, l'Alliance Interstellaire entretient de bonnes relations avec les Républiques asari et l'Union galarienne, et il maintient une froide, mais relativement sympathique relation avec la Hiérarchie turienne, principalement à cause de l'animosité entre les deux espèces depuis la Guerre du Premier contact et l'occupation de Shanxi. Les Clans krogans morcelés s'associent rarement avec l'Alliance et il y a peu de dialogue avec les Quariens et la Flotte nomade, même si ils ne sont pas en mauvais termes. En raison de la colonisation humaine de la Travée de l'Attique et de la Bordure skylienne, il existe de très fortes tensions entres les Humains et les Butariens. En pratique, l'Alliance n'a pas de véritables alliés.

En 2165, l'Alliance obtient le droit de fonder une ambassade sur la Citadelle, Anita Goyle est élue la première ambassadrice humaine à la Citadelle. L'Alliance souhaite un plus grand rôle dans la politique galactique et de préférence même, un siège au Conseil. Si elle obtient un siège, elle pourra utiliser les ressources du Conseil et des manoeuvres politiques pour protéger ses colonies et ses intérêts, ainsi que d'être reconnue comme l'une des races les plus influentes de l'Espace concilien. La galaxie sait que ce n'est qu'une question de temps avant que l'Alliance obtienne le droit de siéger au Conseil, mais les ambassadeurs Anita Goyle d'abord, puis Donnel Udina croivent qu'elle le devrait plus tôt que tard. En 2183, l'Alliance obtient son premier Spectre humain en la personne du commandant Shepard, ce qui permet à l'Alliance de franchir une étape de plus pour siéger au Conseil.

Cependant, en dépit des bonnes ententes diplomatiques qu'entretiennent les Humains, mis à part un petit scandale à propos de la recherche sur des IA, l'Alliance est toujours redoutée par beaucoup de non-Humains, car ils sont d'avis que l'Alliance se développe trop vite. L'Alliance attire ainsi une certaine méfiance à son égard et sur l'Humanité. Elle n'a pas été prise au sérieux jusqu'à la Guerre du Premier contact qui prouva combien l'Humanité avait besoin de l'Alliance; comme le souligne le docteur Chakwas, l'Alliance est maintenant indispensable pour la colonisation et l'expansion humaine dans la Travée de l'Attique.

Actuellement, les plus notables dissidents humains sont les membres du parti Terra Firma, un parti politique qui s'oppose à l'intégration croissante de l'Humanité dans la communauté galactique. Terra Firma croit que l'Humanité doit rester seule si elle veut rester forte. Le parti s'est attiré beaucoup d'attention négative à la fois de la part des extraterrestres et de la part des Humains. D'autre part, l'Homme trouble et son organisation Cerberus croient que l'Humanité doit être ascendante à toutes les autres espèces de la galaxie. Il ne voit dans l'Alliance qu'un faible conformiste qui s'agenouille devant le Conseil. L'Alliance est parfois critiquée par les colons pour ses tactiques défensives (voir plus haut). Les garnisons coloniales servent plus à la surveillance qu'à la défense proprement dite, ce qui veut dire que en cas de difficulté, la cavalerie arrivera souvent dès que le mal est fait.

L'Alliance aide ouvertement les biotiques à s'intégrer dans la société humaine normale, particulièrement en félicitant leur rôle dans l'armée. Elle offre également des fonds pour le projet Ascension, un programme de formation des biotiques de seconde génération pour apaiser les craintes du public qu'elle créait des super-soldats. Toutefois, certains biotiques, en particulier ceux ayant des implants L2 ayant de graves problèmes de santé, s'opposent à l'Alliance, croyant qu'elle est responsable de leurs souffrances en raison des défaillances dans la formation initiale des biotiques, parrainée par l'Alliance. La question sur la réparation de L2 crée encore de la colère et de la méfiance.

Fiches similaires

Extra

Accueil > Codex > Organisations - Codex > Alliance interstellaire